fil-educavox-color1

" J'ai décidé de faire la piscine de 42 pour me tester, me mettre en situation....et au final j'ai tellement aimé ".

Xavier NIEL, le PDG de Free, après avoir ouvert en novembre 2013 sa fameuse école 42 sur 4200 m2 ultra-moderne, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, a décidé de s'implanter dans la Silicon Vallée, en Californie, et à Lyon.

Afin de répondre à la formidable demande des entreprises en manque d'informaticiens et plus particulièrement de programmeurs, ce patron très investi dans le Numérique a innové en ouvrant en 2013 cette école qui accueille chaque année gratuitement pour une formation de trois ans quelques 300 nouveaux jeunes de moins de 30 ans sans condition de diplôme. Les candidats sont soumis à la sélection de la "piscine" au cours de laquelle durant plusieurs semaines ils participent à une session intensive de code, ouverte aux grands débutants comme aux étudiants les plus expérimentés.

L'école - mais est-ce vraiment une Ecole? - ne délivre pas de diplôme mais les besoins sont si grands que chaque étudiant est assuré d'un emploi, et le plus souvent en créant sa propre entreprise.

Connecté, ouvert 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, 42 est équipé, sur trois étages, d'un millier d'iMac d'Apple dernier cri reliés à un datacenter. Chaque étudiant a donc à sa disposition un ordinateur et surtout la possibilité (la nécessité ?) d'échanger et de collaborer avec les autres étudiants.

Comment apprend-on sans professeur ? 42 prône le peer-learning

" Le travail collaboratif est la base du peer‐learning. Les confrontations sont nécessaires pour arriver à surmonter les difficultés des projets, qu'ils soient individuels comme collectifs. Les évidences de certains étudiants se confrontent aux doutes des autres. Est‐ce la meilleure façon de répondre à la problématique posée? Peut‐on emprunter une autre voie? Comment implémenter une solution de la façon la plus élégante ? Ces questions, les étudiants de 42 se les posent en permanence lorsqu'ils travaillent en groupe. Elles leur permettent d'avancer et d'aiguiser leurs capacités, non pas en reproduisant ou apprenant par cœur le modèle d'un professeur référent, mais en cherchant, en expérimentant et en défendant leurs idées. En entrant à 42, il ne s'agit plus d'attendre que la connaissance soit dispensée par celui qui sait.

Il faut être prêt à aller la chercher par soi‐même, à aller vers ses camarades pour la comprendre avant de la mettre en place et d'expliquer son fonctionnement aux autres."

Et la peer-evaluation ?

" L'apprentissage à 42 ne s'arrête pas une fois un projet rendu : il continue pendant son évaluation. Les étudiants notent entre eux leurs productions. Chaque projet rendu est évalué par plusieurs camarades. Aucune correction type n'est jamais donnée à 42, aucun modèle à devoir reproduire et apprendre par cœur. Pour noter un projet, les évaluateurs se basent sur le sujet du projet et le barème associé, redoutable...Plutôt que de craindre une note sanction, le dialogue ouvert avec l'évaluateur permet à l'étudiant qui soutient de recevoir des conseils essentiels pour le faire avancer. Il faut également apprendre à défendre son point de vue et ses solutions mises en place. Les évaluateurs doivent quant à eux réagir impartialement et assimiler en peu de temps le projet qui leur est présenté. La note finale de l'étudiant reflète la moyenne de toutes ses évaluations afin d'harmoniser le résultat."

Mais à qui s'adresse vraiment 42 ?

" Le numérique va nous permettre d'intégrer tous les profils. C'est souvent parmi les jeunes qui ne sont pas reconnus par le système actuel (les « ascolaires ») que l'on trouve les talents les plus importants. Aujourd'hui les qualités pour réussir dans le monde du numérique sont différentes de celles validées par le système scolaire traditionnel.
Non seulement nous voulons créer une école mais nous voulons apporter un changement dans le système éducatif que je comparerais à ce qu'a été l'apparition du logiciel libre dans l'industrie logicielle. Nous voulons que chacun d'entre vous participe à son éducation mais aussi à celle des autres et contribue de cette façon à la création d'une œuvre collective appelée 42, école 2.0 ou peer-to-peer à l'image du web collaboratif."
affirme son "directeur" à Paris Nicolas Sadirac.

Toutefois 42 s'intéresse aussi aux chômeurs seniors. Grâce à un partenariat avec Pôle Emploi, une trentaine de chômeurs de plus de 50 ans suivent en effet depuis novembre 2016 une formation de 10 mois de développeurs informatiques selon les mémes méthodes pédagogiques que celles utilisées par les étudiants.

La méthode rencontre indubitablement du succès auprès de nombreux jeunes qui se lancent dans la piscine comme dans un défi à maîtriser des savoirs faire et des savoir être propres aux métiers du Numérique de demain que tous les experts prédisent qu'ils restent à inventer.

La formule répond en effet aux formidables besoins d' informaticiens praticiens créatifs, dont les entreprises ont et auront besoin: programmeurs, développeurs, administrateurs, concepteurs dans les multiples champs du Numérique

42 en Californie et à Lyon

En Californie, dans la Silicon Valley, les nouveaux locaux de 42 sont installés sur un campus de 18 000m² bâti à Fremont qui propose également aux étudiants un hébergement dans un dortoir comptant 163 chambres.
Tout comme en France, la formation est entièrement gratuite pour les étudiants retenus après l'épreuve de sélection de la "piscine" et aucun diplôme n'est requis ; seule compétence exigée précise le site d'information, " savoir se servir d'un clavier et d'une souris ! ". Le succès est garanti du fait de la "gratuite" des études lorsqu'on sait le coût d'accès aux études supérieures dans ce pays.

À Lyon, le projet est certes plus modeste mais la participation de la région Auvergne Rhones Alpes à hauteur de 5 millions par an à certainement joué dans la décision d'ouverture de cette ecole des la rentrée scolaire 2017. Quelques 300 étudiants seront accueillis provisoirement dans le quartier de la Confluence sur un espace de 3400 m2.

Aurore est étudiante à 42

Je viens tous les jours ici. Et il m'arrive d'y faire la nuit aussi ....j'arrive à 21h et je repars le lendemain vers 10h.
Serait-ce possible dans une autre école ?

J'ai décidé de faire la piscine de 42 pour me tester, me mettre en situation....et au final j'ai tellement aimé ..

Mais pourquoi aime-t-on 42 ? Et comment y apprend-on ? Aurore nous explique tout cela dans cet entretien.

Claude Tran
Vice Président de l'An@é

Dernière modification le mercredi, 15 mars 2017
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc.
A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. 
Tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, il est aujourd’hui Vice Président de l’An@é co-fondatrice d'Educavox et membre du Comité de rédaction .