Accueil du site > ACTUALITE > Interview > Quelle politique numérique pour la France ?
par Claude TRAN vendredi 16 novembre 2012 -

Quelle politique numérique pour la France ?


« Dans le nouveau monde numérique, la France dispose de nombreux atouts pour s’imposer au niveau mondial …..mais elle n’a pas su les utiliser, et … elle se laisse distancer tant par les pays anglo-saxons que par les pays émergents » affirme Jacques ATTALI dans la préface du rapport que publie TERRA NOVA, le « Think Tank progressiste indépendant ayant pour but de produire et de diffuser des solutions politiques innovantes ».

Et il ajoute : « l’essentiel reste à faire ».

La principale raison ? « le manque chronique de volonté politique lorsqu’il s’agit du numérique ».

 

Ce rapport intitulé, Numérique : renouer avec les valeurs progressistes et dynamiser la croissance, a été co-écrit par Nelly FESSEAU et Gabriel LAVENIR ( pseudonyme).

 

Il présente l’originalité de couvrir l’ensemble des champs impactés par le numérique qui « n’est plus simplement un outil » mais « est devenu un système interagissant avec son environnement » affirment les auteurs qui précisent : « Le numérique n’est pas seulement une révolution technologique, il entraine avec lui de nouveaux paradigmes , un nouveau monde , une extension des possibles qui imposent aujourd’hui de repenser l’organisation de la société, de l’économie, des échanges ...Et les politiques. »

 

http://www.tnova.fr/sites/default/f...

Car il s’agit bien de mobiliser les élus, les dirigeants, les citoyens afin de refonder, de repenser les politiques et d’oser de nouveaux modèles.

 

A moment où les élus « des territoires » s’interrogent de plus en plus sur les réponses à apporter localement , alors qu’une alternance politique souhaitée par les français se met en place dans un contexte économique et social préoccupant, ce rapport vient à point nommé avec ses 123 propositions pour « renouer avec la croissance et les valeurs progressistes ».

 

Car il s’agit bien ici de construire une vision politique en saisissant toutes les opportunités contribuant à produire de la croissance et du progrès mais également de maitriser l’impact des technologies numériques sur l’humain en protégeant les individus et en renforçant la démocratie.

 

Les innovations du numérique, qui est passé en un temps très court « du matériel au logiciel, aux données et à présent à l’information pure », doivent être encadrées « pour éviter le pire, un peu, mais surtout permettre le meilleur. »

 

Nelly FESSEAU a bien voulu accepter cette interview à l’An@é-www.acteurs-ecoles.fr pour Educavox afin d’apporter, sur ce rapport et quelques unes des 123 propositions, un éclairage particulier.

Pourquoi et comment « penser grand en s’appuyant sur les petits » ?

Quels nouveaux modèles de propriété intellectuelle oser ?

Faut-il promouvoir une nouvelle gouvernance européenne et mondiale du numérique ?

Parmi les 123 propositions, quelles propositions pour l’éducation ?

Le numérique sera-il- un levier de la refondation de l’école ?

Comment la classe dont la création est liée à la place du maître et du livre dans les processus d’acquisition des savoirs peut elle évoluer avec l’irruption du numérique ?

 

Mais la question centrale reste bien sûr : « comment impulser une véritable politique numérique en France ?

 

 « Désormais, il y a urgence, c’est un véritable défi pour nos dirigeants politiques »

Claude TRAN


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)
  • [Se connecter]

Charte éditoriale   Foire aux Questions   Qui sommes-nous ?   Nous contacter


Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, le présent site a fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le n° 1561042 v0.