fil-educavox-color1

En partenariat avec Cap Digital et plus particulièrement Educalab, l’An@é a mis en place un parcours visant à découvrir, questionner, des projets liés à l’éducation.

Il est à noter que certains de ces projets n’étaient pas identifiés comme à visée directement éducative, cependant, il nous a semblé qu’ils étaient liés à des usages, des questions d’éducation. En voici une approche rapide.

Bonne nouvelle, vous pourrez encore découvrir ces projets en vrai à la Gaîté Lyrique et au CNAM jusqu’à dimanche 14 inclus ! 

Qui adore les jeux vidéos ? Beaucoup. Qui veut en faire son métier ? Beaucoup. Alors il y a ENJMIN du CNAM http://www.futur-en-seine.paris/projet/jeux-videos/ http://www.enjmin.fr/   Sur Futur en Seine, l'occasion de faire, d'apprendre, de comprendre cet univers.. et de donner le goût... 

Exemple "Le master JMIN peut être suivi dans 6 parcours différents (1 à choisir) : 

  • game design
  • conception visuelle
  • conception sonore
  • programmation
  • ergonomie
  • management de projet"

"Le Cnam-Enjmin, première école du jeu vidéo en France, vous invite à essayer les jeux de ses élèves: jeux en réalité virtuelle ou alternée, jeux politiques, serious game, jeux et handicap…"

Ici un jeu mêlant des éléments réels et des éléments virtuels fait par les élèves ! : 

  CNAM

-      AFP Views, Agence France-Presse : http://www.afp.com/fr/

L’AFP delivre des informations, des dépêches en grand nombre et d’une grande diversité. L’idée de ce projet, c’est le traitement des informations. La plateforme 4W (What/Where/When/What) hyper-ergonomique propose le plus simplement du monde de se créer son propre panel d’informations selon des critères simples et précis. Générez-vous des frises chronologiques, des mélanges de textes, photos et vidéos (bref un document transmedia). Il nous a fallu 1 seconde 45 pour imaginer des utilisations en classe…

« L’AFP expérimente autour de sa production multimédia et multilingue avec de nouvelles expériences utilisateurs comme  la génération à la volée (en trois clics !) de ebooks multimédia, un moteur de recherche de citations, des mashups cartographiques (en partenariat avec Wemap) et des vidéos interactives (en collaboration avec Adways), des frises chronologiques multiples (projet ANR ChronoLines) »

AFP

AFP 2

-        Bâtisseurs de possibles, SynLab : http://www.syn-lab.fr/indexo.php

Aujourd’hui bâtisseurs de possibles c’est 1000 enfants impliqués dans des projets dans lesquels ils sont acteurs à part entière du changement. Dans la mouvance de Design for Change : http://www.dfcworld.com/

« Bâtisseurs de possibles est un projet pédagogique coopératif et pluridisciplinaire qui invite les enfants à exprimer et réaliser leurs idées pour améliorer leur école, leur quartier, la société. »

-        Les Savanturiers : http://les-savanturiers.cri-paris.org/

Faut-il encore vous presenter cette initiative de Ange Ansour, visant à donner le goût des sciences aux enfants, à ouvrir l’école, à donner confiance aux élèves, à leur faire apprendre en faisant, à apprendre de l’autre, de ce qu’il sait, que je ne sais pas encore ?

« Les Savanturiers est un programme d’éducation par la recherche, destiné aux élèves et aux enseignants de la maternelle au lycée. Cette approche pédagogique repose sur les méthodes et l’éthique de la recherche comme modèle pour des apprentissages collaboratifs et ambitieux. »

-        Viascola : http://college.eduplateforme.com/lms/#login

Viascola, c’est une initiative d’Editis, visant à simplifier l’accès… et l’utilisation des ressources. Une plateforme pour apprendre, s’exercer, planifier ses devoirs, les réaliser, et pour l’enseignant disposer d’un tableau de bord général et particulier. Viascola est présentée dans la classe Editis. Celle-ci est aménagée avec des tables favorisant le travail collaboratif, l’action des élèves.

Et dans une partie de la classe, une structure permettant de travailler/lire/échanger en libérant le corps de la contrainte unique, c’est-à-dire assis sur une chaise. Bien entendu on a trouvé le concept particulièrement intéressant… Se poser la question de l’usage et de l’espace d’apprentissage…

« ViaScola est un espace numérique pédagogique qui marque une étape importante dans le développement de l’e-éducation. Notre espace classe sera meublé par eliumstudio qui a mené une réflexion globale sur l’Ecole évolutive (Via 2014) et accueillera les étudiants des Gobelins, l’école de l’image qui, soutenus par les éditions Nathan, présenteront leurs prototypes fondés sur des usages, des situations et des expériences utilisateurs très divers, et exploitant des environnements technologiques variés (tablettes, desktop, table interactive, Réalité augmentée… ) »

VIASCOLA

VIASCOLA 2

Viascola 3

-        Do Doc : www.latelier-des-chercheurs.fr

L’idée de do doc, c’est de laisser les élèves faire : enregistrer leur voix, prendre des photos, faire des vidéos. On pioche deux cartes, nous nous avons pioché « programmeur » et « jardinage ». En les mettant dans l’encart prévu à cet effet, donc entre « comment » et « garder des traces de ». Nous avons obtenu la question : Comment un programmeur peut garder des traces de jardinage. Nous avons inventé une solution. Nos grands âges aigris ont certainement limité nos réponses. Par contre dans une classe ou avec un groupe d’enfants, cette méthode ne peut qu’être intéressante. Pour travailler sur mille sujets en français, mathématiques, histoire etc Pour co-constuire. Pour faire. Bref…

« Do Doc est un outil de prise de notes et de narration multi-média. Il est destiné à des environnements d’apprentissage, notamment l’école. »

DO

DO 2

- Les ptits débrouillards http://www.lespetitsdebrouillards.org/

Sûre que vous connaissez les « ptits deb » : ils sont passés par chez vous avec le Science Tour, http://www.lesciencetour.org/, ou bien ils ont animé des ateliers dans vos écoles, bref avec eux on fait : on expérimente, on cherche, on trouve… Ils sont sur Futur en Seine pour montrer, faire savoir, et provoquer des savoir-faire… ;o)

Ptit deb

IMG 7144

MAGIC MAKERS http://magicmakers.fr/

Magic Makers est sur le stand de l’Inria, pour des ateliers pour comprendre comment ça marche, faire et faire-faire. Une machine à la base, c’est bêteC’est-à-dire ? C’est-à-dire : Magic Makers c’est une manière de faire unique, une méthode pour créer des jeux vidéos, ensemble et tout/e seul/e. Les enfants adorent. http://magicmakers.fr/approche-pedagogique

- Ganymède : http://www.futur-en-seine.paris/projet/ganymede/

« Un réseau de plantes connectées disséminées dans les villes pour obtenir des informations sur la teneur en polluants dans l’air des villes françaises ».

Pourquoi est-ce que ce projet pourrait concerner l’éducation ? Pour comprendre l’environnement dans lequel on vit par exemple. Pour mesurer chaque jour la qualité de l’air donc collecter des données, apprendre à les traiter. Pour se poser des questions sur le développement durable, trouver des solutions pour préserver notre planète, se rendre compte de la situation, se demander si finalement c’est pas mieux de trier ses déchets plutôt que jeter ses papiers et ses restes d’assiette dans la même poubelle. D’ailleurs se demander si c’est cohérent d’avoir des restes dans son assiette. Et puis s’interroger sur le contenu de cette assiette… bref.. ça en fait des sujets en partant d’un dispositif avec un ordinateur, des plantes et un tuyau intelligent… ;o)

Mobimuseum, Tralalerehttp://www.futur-en-seine.paris/projet/mobimuseum/

Ah, ils sont forts chez Tralalère, ils en font des choses bien ! Une de plus avec ce projet :

« Une application tablette couplée à une plateforme web, pour accompagner les enfants dans leur visite du Parc zoologique de Paris. Une aventure scientifique, ludique et pédagogique ! » « Pour réinventer les sorties scolaires et motiver chaque élève, dans le cadre d’un travail en groupe, à découvrir ou approfondir des notions inscrites au programme. »

image3

 image2

Rififi à Daisy Town, Anuman Interactivehttp://www.futur-en-seine.paris/projet/rififi-a-daisy-town/

Anuman vous connaissez sans doute,éditeur leader de jeux vidéos. http://www.anuman-interactive.com/ Ici le projet, c’est apprendre en jouant.

« Le serious game Rififi à Daisy Town est un jeu d'enquête grand public pour la prévention du diabète de type 2, exploitant la licence « Lucky Luke ». « Le joueur incarne Lucky Luke, appelé à la rescousse par le maire de Daisy Town car certains habitants présentent de curieux symptômes. Pourquoi Ma en a-t-elle et les frères Dalton n’en ont pas ? Le cow-boy va mener l’enquête en observant le comportement de la population et identifier que certains facteurs  de risque de diabète de type 2 sont modifiables alors que d’autres ne le sont pas. »

Hair Teach 3D, Agt Digitalhttp://www.futur-en-seine.paris/projet/hair-teach-3d/

Typiquement, à mon sens, Hair Teach pose quelques questions.

D’abord parce que le projet n’est pas dans l’espace éducation. Pourtant cette application permet d’apprendre à coiffer. Couper les cheveux même.

Chacun de nous va chez le coiffeur. Plus ou moins souvent je vous l’accorde. On voit bien que les gestes sont précis, font l’objet d’un savoir-faire particulier. On se dit qu’on serait bien incapable d’en faire autant. Il faut donc une formation spécifique. Cette formation aujourd’hui est plutôt dispensée par des organismes privés. Pourquoi ?

Hair Teach, c’est à la base une équipe de techniciens. De la représentation du cheveu (oui ça existe) dans le cinéma. A force de rencontres entre la technique et les professionnels de la coiffure, un manque est apparu clairement en terme de formation. Du coup, l’équipe a développé cette application.

On peut ainsi comprendre la technique (avec géométrie dans l’espace), s’entraîner sur une tête en 3D, suivre ses résultats et ses actions via un tableau de bord plutôt complet. Et c’est simple d’utilisation. Et efficace.

Comment est-ce que cette application pourrait être utilisé ? En école de coiffure pour consolider les bases et gagner du temps sur la théorie et la pratique. Par des professionnels pour réviser des techniques ou se mettre à jour sur des nouvelles techniques.

Par des particuliers……….. pour se former. (peut-être pas à ce stade du développement de l’application mais on peut tout à fait imaginer une version plus avancée permettant de le faire)

« Pour se former autrement, Hair Teach, en 3D, et le Must Have des coiffeurs de demain. »

Hair teach

Dernière modification le vendredi, 12 août 2016
Elbaz Jennifer

Humaine génération eigthies

- version 3.4 - vaisseau éducation numérique.