Accueil du site > FORMATION > Conseils et ressources pour enseignants débutants
par An@é (son site) mardi 6 août 2013 -

Conseils et ressources pour enseignants débutants

2013

Photo Credit : woodleywonderworks via Compfight cc

 
Article publié le 3 août 2013 par Philippe Watrelot sur Chroniques Education
 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
 
 
L’année scolaire qui vient de s’achever a été marquée par une très riche actualité éducative. La “loi d’orientation et de programmation portant sur la refondation de l’École” a été publiée au journal officiel le 9 juilletaprès un long processus d’élaboration et de discussion. Parmi les dispositions de cette loi figure la mise en place des Écoles Supérieures de l’Enseignement et de l’Éducation (ESPÉ)qui doivent prendre le relais des IUFM dans la formation des enseignants. Des professeurs plus nombreux puisque l’année 2013 a donné lieu à deux concours, chacun avec un nombre de postes important.
 
Je me suis longuement exprimé sur mon blog (voir mes deux billets “Des Espé…rances”et “entre espoir et inquiétudes”) et dans les médias (interviews à France Info et France Culture) sur l’avenir de la formation initiale des enseignants. L’objet de ce billet est beaucoup plus pratique. Comme je l’ai déjà fait par le passé, je voudrais rassembler dans ce billet quelques liens utiles pour tous les enseignants débutants, en faisant l’hypothèse que cela pourra être aussi utile aux formateurs et à tous les enseignants qui pensent que malgré l’expérience, on “débute” chaque année…
 
Il s’agit donc essentiellement d’une webographie en commençant par ce que j’ai pu moi même écrire sur ce blog et par les productions des Cahiers Pédagogiques mais aussi en proposant quelques ressources glanées au hasard de mes butinages et de ma veille pédagogique sur les réseaux sociaux.
 
Réflexions et conseils personnels
 
Ma dernière compilation de ressources date de 2009. En lien avec cette sitographie, je rassemblais dans un autre article, intitulé “Formation des nouveaux enseignants : réflexions et conseils”, des liens vers des articles et billets de blogs où je m’étais déjà exprimé sur ce sujet. L’article le plus lu sur mon blog (plus de 25 000 vues) est un long billet publié durant l’été 2010 : “Qu’est-ce qu’un bon prof ”. Ce texte écrit à la suite d’une interview m’a valu de nombreuses reprises et citations. C’est le cas notamment dans le magazine Psychologies dans un article avec le même titreoù je suis cité en compagnie d’autres enseignants interviewés. On trouve aussi la même question dans le titre d’un article du Parisien.et de Rue 89.
 
Cette question semble passionner les médias. En tout cas, si vous tapez “bon prof” sur Google, vous vous rendrez compte que les résultats sont très nombreux ! On y reviendra donc dans un chapitre ultérieur.
 
Un autre entretien a donné lieu à une liste de quinze conseils publiés dans le magazine L’Étudiant. Enfin, on peut citer aussi une interview dans Libérationà l’occasion d’un dossier entier du journal consacré au recrutement des enseignants.
 
Les Cahiers Pédagogiques : un outil d’auto-formation
 
Depuis sa création en 1945, la revue Cahiers Pédagogiquesest un moyen de diffusion des pratiques et des recherches. C’est donc aussi un outil d’auto-formation pour tous les enseignants qui se posent des questions pour améliorer leurs pratiques. De nombreux textes sont aussi utilisés depuis longtemps par les formateurs en formation initiale ou continue.
Il y a maintenant sept ans, nous avons publié un hors-série numérique qui rassemblait des textes déjà publiés dans des numéros précédents. Intitulé Quelques outils et réflexions pour (bien) débuter dans l’enseignement , ce dossier est toujours diffusé et constitue une bonne entrée dans le métier. Il sera réactualisé prochainement.
 
Avant ce dossier, nous avions consacré plusieurs numéros aux débuts dans le métier. « Faire la classe au quotidien » n° 406(septembre 2002) et « Premiers pas dans l’enseignement » n°418( novembre 2003), « Enseigner, un métier qui s’apprend » n° 435(août 2005) ou bien encore un numéro sur « L’autorité » n°426(septembre 2004. Depuis de nouveaux numéros peuvent être plus particulièrement utiles pour les débutants. C’est notamment le cas du dossier consacré à « La sanction » n° 451 (mars 2007) ou « As-tu fait tes devoirs ? » n° 468 (décembre 2008), « Aider à mémoriser » n° 474(juin 2009). « Travailler par compétences » n° 476 (octobre 2009) est un des numéros qui a eu le plus de succès, il a été complété par plusieurs autres hors série et dossiers sur ce thème des compétences (et notamment le n° 491 « Évaluer à l’heure des compétences »). Même si l’on peut considérer que tous les numéros contribuent à la formation, on peut encore citer plus spécifiquement « La classe, pour apprendre et vivre ensemble » n° 481(mai 2010), « Attention aux consignes » n° 483(septembre 2010), « L’erreur pour apprendre » n° 494 (janvier 2012), « Quand la classe est difficile » n° 501 (décembre 2012). Enfin le n° 500 propose un dossier double consacré à « Apprendre au XXIe siècle » (octobre 2012).
 
Dans les hors série numériques, on trouvera aussi des ressources directement utilisables. C’est le cas de « Socle commun et travail par compétences - Balises et boussole », « Enseigner les langues vivantes avec le Cadre européen » ou encore toute la série qui décline les compétences dans les différentes disciplines.
Pour finir ce chapitre (assumé !) d’auto-promotion, on peut rappeler enfin que le CRAP-Cahiers Pédagogiques propose aussi des moments de formation. C’est d’abord le cas des “rencontres du CRAP”qui se déroulent durant la troisième semaine du mois d’aout. Depuis l’année dernière, notre mouvement pédagogique propose aussi des journées de formationsur des thèmes tels que l’entrée dans le métier.
 
Métier professeur
 
Comme je l’évoquais plus haut, la question du “bon prof” est aussi une bonne entrée pour réfléchir sur le métier et pour formuler quelques conseils. Car elle touche à la fois le champ de la recherche et celui des réflexions plus informelles d’enseignant de terrain et de formateurs. Avec le risque pour le lecteur de se sentir écrasé par ce qui peut apparaître comme prescriptif et idéal. C’est un cap, un objectif à atteindre mais je mets au défi quiconque d’affirmer qu’il est (toujours…) un “ bon prof ”. S’autoriser à donner des conseils ou à définir un idéal ne doit pas faire oublier la nécessaire modestie. En tout cas, cette occurrence nous permet de repérer quelques pépites qui s’avèrent bien utiles pour tous ceux qui souhaitent réfléchir sur leur métier et pas seulement les débutants !
 
On peut citer par exemple le travail réalisé par François Muller pour le web pédagogique, où celui-ci s’appuie sur mon texte pour réaliser une série d’exercices interactifs. Évidemment tout le dossier proposé par le Web Pédagogique est à consulter !
 
Dans le même ordre d’idées, il faut aussi évoquer la très bonne synthèse réalisée par le québécois François Guité sur son blog “Relief”où il recense quelques liens utiles (en français et en anglais). Il propose aussi une représentation graphique (mind mapping)de sa conception d’un bon professeur. Un schéma à lire dans le détail.
 
Jacques Nimier, ancien professeur de maths et formateur, a un sitequi est une vraie mine. On y trouve plusieurs pages qui rendent compte d’une thèse de Stéphanie Leloup sur « les représentations du professeur “idéal” ». Ce qui est intéressant c’est que cette question est posée du côté des enseignants mais aussi des élèves. Et le décalage est intéressant à étudier…
 
Je conseille aussi la lecture du livre de Nicolas Mascret « N’oublions pas les bons profs »(Ed. Anne Carrière - 2012) qui propose non pas un modèle mais des portraits et des souvenirs pour élaborer quelques éléments de définition. On peut lire plusieurs interviews de l’auteur, notamment celle publiée sur le site VousNousIlsou celle parue sur le site du Café Pédagogique
 
Sur le site de l’université de Genève, je conseille la lecture d’un texte d’Olivier Maulini : « Le bon maître : compréhensible et compréhensif ». Il définit quatre principes complémentaires : pour lui, le bon enseignant est (1) un éducateur qui (2) suscite la construction de savoirs et de compétences, (3) en différenciant ses interventions et (4) en assumant sa part de responsabilité dans l’échec. Et il les décline en des maximes qui peuvent inspirer l’action de chacun.
 
"
-L’enseignant est aussi un éducateur. Enseigner, c’est transmettre des connaissances, mais c’est aussi et surtout promouvoir un rapport au savoir, au monde, à autrui.
- Il ne suffit pas d’enseigner pour que les autres apprennent.
- Le maître est unique, mais les élèves sont tous différents.
- Les difficultés d’apprentissage sont toujours (aussi) des difficultés d’enseignement. L’important n’est pas de se flageller à longueur de journée, en ruminant ses limites et ses humaines erreurs. Mais de ne pas attribuer tout le poids de la faute à autrui. Sans quoi on renoncera à trouver la stratégie inédite qui nous faisait défaut, celle à laquelle nous n’avions jamais pensé et qui nous sera désormais si précieuse.
"
 
Et il termine par une conclusion qui en fait selon moi un cinquième principe :
Car, en fin de compte, ce qu’on peut attendre d’un enseignant, c’est, certes qu’il enseigne avec enthousiasme et compétence. Mais c’est aussi qu’il assume cette évidence : les (bon) maîtres, eux non plus, n’ont jamais fini d’apprendre.
 
Au risque de surprendre certains lecteurs prompts à ranger les uns et les autres dans des “chapelles”, je conseillerai également la lecture d’un article s’appuyant sur le dernier livre de Mara Goyet où il est question de sa propre définition d’un bon prof. Je retiendrais en particulier cette citation “"Il ne s’agit pas de les aimer un par un, de les aimer comme on aime ses enfants. Dans deux ans, leur nom sera, pour beaucoup, oublié. Mais il s’agit d’aimer l’enfance, d’aimer les enfants... D’aimer cet âge incertain qui désire encore apprendre mais est déjà un peu blasé, cet âge ingrat qui fanfaronne, mais se laisse avoir à tout bout de champ, d’aimer cette période de la vie où tout semble s’installer… Cet âge chaotique, haletant compte à rebours avant le conformisme éternel."”. 
 
On pourra aller lire aussi le dossier d’Atlantico sur le sujet. Pas besoin de s’attarder sur le texte de Jean-Paul Brigelliqui développe une conception innéiste et très rétrograde du métier d’enseignant. En revanche, on lira avec intérêt les textes de Nathalie Anton, Françoise Le Duigouou de Nicolas Mascret.
 
Référentiels
 
Au fait… Et l’Éducation Nationale, les ministres, les textes officiels… est-ce qu’ils ont défini ce que devrait être un bon prof ?
 
Plusieurs textes se sont succédé pour définir ce qui est attendu des enseignants. Sans remonter à la troisième République, les texte qui ont fait référence pendant longtemps sont un référentiel de 1995 pour les professeurs des écoleset une circulaire de 1997 qui définit la mission du professeur exerçant en collège, en lycée d’enseignement général et technologique ou en lycée professionnel
 
En 2007, sur les recommandations du Haut Conseil de l’Éducation, on publie un texte qui détaille dix grandes compétences du métier d’enseignant, tous degrés confondus. Chaque compétence combine connaissances, attitudes et capacités, selon la même matrice que celle appliquée au « socle commun de connaissances et de compétences » pour l’élève en fin de scolarité obligatoire. Ce texte a permis de donner le cadre et les références du « Cahier des charges de la formation initiale »dans les IUFM. Les “dix compétences” ont été très légèrement modifiées enjuillet 2010
 
Avec la loi de refondation de l’École de 2013, un nouveau Référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducationa été élaboré. Il vient d’être publié au Bulletin Officiel le 25 juillet 2013. Il définit quatorze (et non plus dix !) compétences communes et distingue ensuite celles des professeurs, des documentalistes et des conseillers principaux d’éducation. Une telle accumulation, ça peut faire peur… Détendez vous, c’est surtout destiné à structurer la formation... Certains se demandent cependant si cela peut aussi servir ultérieurement d’élément d’évaluation. Mais le texte l’affirme « Les items ne constituent donc pas une somme de prescriptions mais différentes mises en œuvre possibles d’une compétence dans des situations diverses liées à l’exercice des métiers. ». On verra à l’usage mais on peut cependant se réjouir qu’il y ait eu un accord pour un texte qui donne une définition large et ouverte du métier d’enseignant. 
 
Et ailleurs ? Dans de nombreux pays, des référentiels équivalents existentdéfinissant les “savoir-faire” attendus. On ne vas pas les détailler dans ce billet. Pour finir, je voudrais citer ce qui se fait chez nos voisins de Belgique francophone. Les nouveaux enseignantsprêtent à la manière du serment d’Hippocrate des médecins, un serment de Socrate. « Je m’engage à mettre 
toutes mes forces et toute ma compétence au service de 
l’éducation de chacun des
 élèves qui me sera confié. » Un serment porté haut et fort, devant soi et devant tous, par lequel le futur professionnel proclame solennellement, , faire vœu d’intégrité, d’humanisme et de professionnalisme vis-à-vis des jeunes qui lui seront confiés. Un serment comme premier acte et premier geste professionnel et inaugural. Parce que l’éducation ce sont aussi des valeurs et une éthique….
 
Balade autour des sites
 
Je vous propose pour finir quelques liens vers des sites et des blogs qui proposent des ressources utiles ou des conseils pour les enseignants débutants. Ils complètent et actualisent la liste que j’avais établie en juillet 2009
 
Néo-pass @ction
Un de mes sites préférés que j’utilise beaucoup moi même en formation. Le principe est simple : on trouvera sur ce site des vidéos d’enseignants débutants dans différentes situations (entrée en classe, mise au travail, aide aux élèves, faire face aux incidents, …). Ces courtes vidéos sont accompagnées d’analyses par les intéressés eux mêmes mais aussi par des enseignants expérimentés et des chercheurs. Une ressource qui peut être utilisée en formation mais aussi de manière autonome. C’est en tout cas, toujours très stimulant.
 
Diversifier (François Muller)
Présenté comme un site d’“auto-formation pédagogique » ce site est une mine de conseils et d’outils pour les enseignants. Son auteur a aussi publié un livre excellent : le « manuel de survie à l’usage de l’enseignant (même débutant) »L’Étudiant
 
Nouveaux enseignants – Le site du SCEREN
le site du CNDP propose un site spécialement destiné aux nouveaux enseignants avec les programmes et autres textes officiels utiles pour démarrer mais aussi des outils et des références bibliographiques et sitographiques
 
Educasource
Un autre site officiel qui propose des ressources numériques pour les enseignants débutants
 
Cap Canal
Cap Canal est une télévision éducative visible sur Internet et dans la région de Lyon. Elle propose des contenus destinés aux élèves, aux parents et aux enseignants. Ici c’est une émission sur les débuts dans le métier d’enseignant qui est présentée
 
Le site de Philippe Meirieu
Philippe Meirieu est certainement le pédagogue le plus connu. Ses ouvrages sont très présents dans les bibliothèques des lieux de formation et chez les enseignants (signalons en particulier “faire l’école, faire la classe”). Sur son site, on trouve rassemblés plusieurs de ses écrits et notamment un chapitre intitulé “Cours et outils de formation” consacré à des thématiques utiles pour les débutants et les moins débutants.
 
Le site de Jacques Nimier
J’ai évoqué plus haut ce site. Son auteur l’a récemment rénové et réorganisé. On y trouve énormément de ressources utiles
 
Cinq conseils aux enseignants débutants
Dominique Momiron est IEN en Auvergne. Dans ce billet de blog, il donne cinq conseils aux professeurs des écoles débutants.
 
Le blog de conseil aux enseignants
Un blog d’une enseignante expérimentée qui rassemble des conseils très pratiques et quelques concepts des sciences de l’éducation utiles quand on débute
 
Conseils à un professeur débutant (Bernard Defrance)
Bernard Defrance était professeur de philosophie. Dans ce texte assez ancien, il commence par lister “ce qu’il ne faut pas faire”…
 
Tu débutes en classe unique ou en classe hétérogène
Un article de Bernard Collot, paru en 1996 mais toujours actuel et très concret
 
Ecole publique de Saint-Didier-sous-Riverie
Sur le site de cette école du lyonnais, on trouvera des conseils aux professeurs des écoles débutants
 
Conseils pour bien débuter (Dominique Pernoux)
Dominique Pernoux est professeur de maths à l’IUFM d’Alsace. Son site personnel est plein de ressources et en particulier pour les profs des écoles
 
Charivari à l’école
Sur un des sites les plus riches destinés aux PE, on trouve évidemment une rubrique très fournie “spécial débutants”
 
Le site de Gaetan Solo
Les profs des écoles trouveront là encore beaucoup de ressources dans ce site. Une page spécifique propose quelques conseils pour les débutants
 
 
Pearltrees de Nadia Revaz
Nadia Revaz est une formatrice suisse qui se sert de Pearltrees comme un nouveau moyen de présenter des liens intéressants pour débuter dans le métier 
 
 
Cepec –Nouveaux enseignants
Beaucoup de liens aussi sur cette page du centre de formation des enseignants des écoles privées de l’académie de Lyon
 
 
Tenue de classe
Un site du CNDP consacré au dispositif « Tenue de classe » proposé aux stagiaires en 2010
 
 
Aide aux Profs
Cette association est plutôt dédiée à la reconversion et la construction d’une seconde carrière pour les enseignants. Mais sur cette page on trouve des conseils et des liens sur la question récurrente de l’autorité
 
 
Réussir sa première classe
Ce lien est en fait l’occasion de parler d’un livre d’Ostiane Mathon paru aux éditions ESF. C’est un ouvrage très complet pour les professeurs des écoles écrit par une enseignante chevronnée très pédagogue et à l’enthousiasme communicatif. 
 
 
Réussir ses premiers cours
Continuons avec un autre livre. On ne présente plus Jean-Michel Zakhartchouk, ancien rédacteur en chef des Cahiers Pédagogiques. Dans ce livre, voisin de celui d’Ostiane Mathon pour le primaire, il donne de nombreuses pistes pour bien débuter pour les enseignants de collèges et de lycées. 
 
 
Analyse de situations pour bien débuter dans l’enseignement
Dans la masse de livres et de services destinés aux enseignants débutants, il est difficile de faire le tri. D’autant plus que tous ces sites, ces livres, regorgent de conseils, tous pertinents, voire de « recettes ». Mais, ce que propose le livre de Clerc, Genès et Priou est un peu différent puisqu’il s’appuie sur le récit d’expériences vécues pour en faire l’analyse
 
 
Bibliographie du CRDP de l’académie de Caen
Une bibliographie parmi d’autres. Celle ci semble assez complète et actualisée et est proposée par le CRDP de Caen

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)
  • [Se connecter]

Charte éditoriale   Foire aux Questions   Qui sommes-nous ?   Nous contacter


Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, le présent site a fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le n° 1561042 v0.