fil-educavox-color1

Que l’on soit Corporal écossais des Gordon Highlanders, fantassin allemand de l’Infanterie-Régiment Nr. 75 ou fantassin français du 23e régiment d’infanterie coloniale - ces silhouettes sont présentées au musée de l’Armée dans l’exposition Dans la peau d’un soldat. De la Rome antique à nos jours - les soldats de la Grande Guerre passent plus de temps à attendre qu’à combattre.

http://www.musee-armee.fr/expoDansLaPeauDunSoldat/parcours.html

Après avoir passé la nuit dans son lit du Poilu et fait sa toilette avec un miroir de chez Christofle, le sergent du 226e régiment d’infanterie enfile son uniforme en drap bleu horizon - identifié par ses pattes de collet ou son insigne de spécialité.

Après une longue marche chaussé du brodequin clouté et chargé du lourd havresac ou As de carreau, il peut faire une pause et manger son indigeste biscuit de guerre et les aliments contenu dans sa boite à vivres.

guerre021017

 

guerre021017 2


Il parvient ensuite au front, coiffé du casque Adrian et équipé d’un masque à gaz pour parer à une attaque chimique, nouvelle menace qui pèse sur la guerre moderne et dont il espère se protéger avec quelques médailles pieuses raccrochées à ses plaques d’identité. Pourtant nombres de soldats meurentau combat, et les objets qui leur survivent sont renvoyés à la famille comme ceux du soldat Tommeray tué en 1915. De ces combats restent les tombes du cimetière de Benay, immortalisées par le peintre Maurice Denis. Quant aux blessés et grands blessés de la face ou « gueules cassées », ils sont pris en charge par les infirmières et les médecins.

Les objets décrits ici sont présentés dans l’exposition « Dans la peau d’un soldat. De la Rome antique à nos jours » jusqu’au 28 janvier 2018, au musée de l'Armée - Invalides.

Cette exposition de rentrée inédite invite le public à se glisser dans la peau d’un soldat, et à partager sa vie à travers 337 objets, des plus banals aux plus insolites de son quotidien, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours.

Si l’inconscient collectif se représente le soldat dans des phases spectaculaires de combat, en réalité celles-ci ne représentent qu’une infime partie de son temps, l’essentiel étant consacré à s’entraîner, à se déplacer, à s’installer, à aménager ses positions, à communiquer mais aussi à entretenir son moral et à tromper l’attente.

http://www.musee-armee.fr/expoDansLaPeauDunSoldat/parcours.html

An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.