Accueil du site > FORMATION > Ressources > L’approche par compétence

L’approche par compétence


Je vous propose un résumé des excellents travaux de M. Henri Boudreault professeur à L’UQAM (Canada).
 

Il est question d’un modèle d’apprentissage basé sur le développement des compétences dans un contexte de formation professionnelle et technique. L’écart est souvent grand entre la formation dispensée au sein des établissements de formation et le milieu du travail. Cet article qui n’est qu’un modeste résumé des travaux de M. Bourdreault vous donnera quelques pistes de réflexions.
Crédits photos UQAM.
 
 
En deux mots un enseignant doit être capable de distinguer les objets d’apprentissage d’une formation, être capable de développer les concepts liés et de les rendre perceptibles et compréhensibles. Une fois compris il les fera ensuite appliquer en les contextualisant à l’aide d’activités d’apprentissage ayant un sens réel pour les apprenants. Enfin il restera à placer les apprenants dans des situations et des contextes différents afin qu’il puissent MANIFESTER leurs compétences. La compétence ne s’apprend pas, elle est la résultante de la réflexivité du sujet face à une situation dans un contexte précis. Après analyses (réflexivité) celui-ci va alors mettre en œuvre une ou plusieurs façons de faire adaptées. Ces façons de faire ont été acquises lors de la phase de Réflectivité (Méthode, procédure, séquence etc.)
 

PNG - 50.4 ko
 
1) La compétence professionnelle c’est quoi ???
 
La compétence professionnelle est au-delà de la simple acquisition de connaissances ou du développement d’habiletés. 

PNG - 443.6 ko
 
Le rôle d’un professeur est donc de mettre en œuvre des situations d’apprentissages contextualisées permettant de relever les défis didactiques authentifiés : Comprendre, réussir, réaliser, s’dapater etc.
 
 
2) Les 4 étapes de la compétence
 
Etape 1 : L’exploration faire prendre conscience de ce qu’il reste à découvrir, susciter l’envie.
À la fin de cette étape, l’apprenant doit être en mesure d’identifier ce qu’il sait et par conséquent alimenter sa motivation pour apprendre ce qu’il ne sait pas par la découverte, du sens et de la pertinence du savoir à acquérir.
 
 
En résumé voici les conditions pour réaliser une activité d’exploration :
 
  • Elle porte sur la compétence à développer.
  • Elle doit permettre de découvrir le sens et la pertinence des savoirs à apprendre.
  • Elle doit être le déclencheur de l’intérêt et de la motivation.
  • Elle doit être une situation d’investigation.
  • Elle doit être amusante pour permettre à l’apprenant, spontanément, de vouloir la réaliser.
  • Elle doit devenir l’élément d’évocation de l’ensemble des apprentissages de la compétence.
  • Elle ne doit pas durer plus de quinze à vingt minutes.
  • Elle doit permettre la confrontation d’idées.
  • Elle doit se dérouler en petits groupes.
  • Elle nécessite la construction de moyens didactiques esthétiques.
 
 
Etape2 : Apprendre c’est-à-dire être capable de se mettre en situation d’inconfort
 
Plus qu’un simple expert, l’enseignant doit proposer des activités d’apprentissage facilitant l’acquisition des savoirs. Généralement basées sur une pédagogie active.
 
 
Etape3 : Contextualiser les apprentissages.
 
La contextualisation consiste à réaliser des tâches qui demandent l’utilisation des savoirs appris. C’est-à-dire l’application des savoirs dans un contexte artificiel de travail.
 
 
Etape4 : Le transfert des apprentissages.
 
Les leviers pour favoriser le transfert du milieu de formation au milieu de travail
Premier facteur :
Les pratiques pédagogiques doivent être axées sur la découverte, la résolution de problèmes et l’autorégulation de l’apprenant.
Deuxième facteur :
L’environnement de formation est soit identique à l’environnement réel, ( si l’on vise que la performance) ou qui doit être différent, si l’on vise le développement de la compétence à l’adaptation.
Le troisième facteur :
Tenir compte des caractéristiques des apprenants. C’est-à-dire, tenir compte des mécanismes différents de chaque apprenant en ce qui concerne le volet cognitif, émotif et d’action.
Finalement apprendre l’apprenant à apprendre seul.
 
 
 3) Comment faire apprendre ?
 
A) Les questions à se poser

PNG - 545.3 ko
 
Enseigner, c’est beaucoup plus que transmettre de l’information ; C’est faire en sorte qu’une personne puisse apprendre des savoirs qu’elle pourra utiliser dans le sens déterminé par un programme.
 
 
Quels sont les savoirs à mettre en œuvre ? Quels sont les concepts concernés ? Quelles sont les capacités ou les habiletés à faire acquérir ? Les compétences à faire développer ? (cartes conceptuelles et itinéraires de formation peuvent être des aides pour l’enseignant). Ces constituants se nomment "objets d’apprentissage".
Quelles sont les activités d’apprentissage signifiantes que je peux envisager ?on entend par "signifiantes" qui donnent du sens, qui sont évocatrices des situations auxquelles seront exposées les apprenants une fois dans le monde du travail.
 
  •  Organiser le scénario de formation pour déterminer qui fait quoi ?
  •  Quelles sont les ressources dont j’aurais besoin (cognitive, didactique, matérielles) ?
 
Concevoir et à aménager un environnement d’apprentissage à l’intérieur duquel l’apprenant réalisera les tâches selon les situations que vous aurez préalablement élaborées. Cette démarche pour favoriser la perception et la compréhension de l’apprenant constitue le défi principal et constant de tout formateur
 

PNG - 272.4 ko
 
B) Quels sont les facteurs favorisant l’acte d’apprendre ?
 
PNG - 436.7 ko
 
Donner du sens en s’appuyant sur les représentations de l’élève ne pas faire comme s’il ne savait rien mais au contraire partir de ce qu’ils sait ou croit savoir.
 
  •  Donner du sens en faisant en sorte qu’il se sente concerné par le ou les savoirs à acquérir.
  •  Donner du sens en lui permettant de faire des liens entre les savoirs, le contexte et les situations. Structurer les informations.
  •  Par ailleurs il faudra lui faire prendre conscience non seulement des notions relatives au savoir qu’il a acquis mais aussi et surtout à la fonction de ce savoir (réflexivité) ce qui lui permettra d’être auteur de ses propres solutions au lieu d’en être le récepteur inactif. Sans oublier d’organiser des phases de confrontations socio-cognitives signifiantes.
 
c) L’environnement d’enseignement
 
PNG - 685.5 ko
 
4) Réflexion sur l’enseignement au profit du développement de la compétence professionnelle
 
Finalement enseigner au profit du développement de la compétence professionnelle revient à faire prendre conscience aux étudiants de deux axes.
 
L’axe concret et l’axe abstrait :
Le premier permet d’exécuter des tâches élémentaires et de mettre en marche un processus de réflectivité alors que le second autorisera les apprenants à développer une réflexivité basée sur la conceptualisation de représentations abstraites. Le tout aboutissant à la compétence professionnelle. C’est-à-dire agir en tenant compte d’une analyse réflexive menée au préalable et permettant au praticien d’adapter et de choisir la façon de faire (tâches, procédures et instructions adaptées qu’il doit mettre en œuvre).
 
Il est à noter que les concepts peuvent être classés en concepts univoque ; Équivoque ; Concret ; Abstrait. Un concept équivoque abstrait sera plus difficile à comprendre pour élève qu’un concept concret univoque. Les ressources cognitives devront être au niveau.
 
PNG - 395.2 ko
 
5) Sept règles à observer pour organiser les apprentissages :
 
  •  Faire se manifester des actions conscientes, volontaires, autonomes et sociales
  •  Rendre perceptibles et compréhensibles les concepts qui serviront aux apprenants à développer leur réflexivité (équivoque, univoque, concret, abstrait)
  •  Les Façons de faire doivent être explicitées (utilisent des concepts et des procédures en fonction du contexte) l’ensemble des façons de faire permettant la réalisation de la tâche.
  •  Un déclencheur signifiant : qui déclenche le début de l’apprentissage (une commande d’un client)
  •  L’action est la synthèse de l’apprentissage et la manifestation de la compétence professionnelle. Elle peut être régulée, évaluée, remédiée.
  •  Les contextes fournissent du sens, de la pertinence et doivent permettre l’accès aux ressources (cognitives, didactiques et matérielles).
  •  Enfin la stratégie didactique doit faire émerger l’attitude professionnelle
 
6) Le développement de la compétence professionnelle par l’accomplissement de tâches
 
Une tâche c’est :
PNG - 1007.5 ko
 
7) Le transfert des apprentissages grâce à la stratégie didactique
 
 
Environnement, situations, actions et objets d’apprentissage ?
L’action met en œuvre des activités (pour acquérir les différents types de savoir) et des tâches lesquelles sont au plus proche de l’activité professionnelle, le tout afin d’acquérir l’objet de l’apprentissage. Cependant ceci n’a de sens qu’à travers des situations professionnelles différentes qui permettront aux apprenants d’avoir la capacité de s’adapter à des situations et des environnements multiples. En aucun cas l’élève ne devra se poser la question suivante. A quoi sert d’apprendre cela dans le cas contraire cela signifierait que votre stratégie didactique est à revoir.
 
JPEG - 18.7 ko
  • Créer une activité ludique de préférence pour susciter l’intérêt et l’engagement. La présentation de l’itinéraire de formation fonctionne bien pour obtenir l’adhésion (Pour être compétent voici les étapes ; les activités etc. le temps, le nbre d’activités que vous devrez réaliser)
  • Quelle est la représentation qu’ont les apprenants de la situation, du contexte dans lequel l’apprentissage va se faire ?
  •  La formation à pour objectif de combler l’écart entre les acquis et l’objet d’apprentissage. Les apprenants doivent prendre conscience de ce qu’ils savent, de ce qu’ils ne savent pas afin de faire émerger le besoin d’apprendre.
  • Apprendre au travers de différentes activités d’apprentissage signifiantes.
  • Mettre en pratique ses connaissances au sein d’activités contextualisées (Tâches)
  • Adapter des pratiques en fonction des situations et des contextes.
 
8) Résumé d’une séance modèle
 
Accueil
· Présentation de la séance : Thème, horaires, Objectif général, faire le lien avec les séances précédentes.
· Règles, durées, ressources, rôles, objectifs pédagogiques
· Activité d’impulsion pour réveiller, secouer, étonner, susciter la pertinence, l’utilité et engager l’apprenant
 
Activités
Apprentissage
· Permettre la construction des représentations grâce à l’explication des concepts clefs.
· Présentation de l’activité (ressources, obj, indicateurs de performances) Les élèves doivent avoir conscience de l’utilité et de l’utilisation de l’activité.
· Faire réaliser, faire présenter le livrable, retour synthèse , compléter, corriger, faire le lien avec l’objectif de départ
 
Application
· Fait le lien entre les concepts appris, les façons de faire et les tâches à réaliser
· Faire analyser la tâche, doit susciter une prise de conscience ainsi qu’une planification de la tâche.
· Réalisation
· Présentation du livrable
· Retour synthèse en lien avec les indicateurs de sucès. L’apprenant doit prendre conscience lui même de son succès ou pas laissant la porte entreouverte pour une régulation
· Compléter les infos et rectifier celles erronées
· Faire le leien avec les obj de départ
De transfert
· Présentation de la tâche de synthèse, des consignes, du livrable
· Favoriser une période d’échanges autonome, volontaire et social concernant la tâche à réaliser, les ressources disponibles etc.
· Réalisation de la tâche et manifestation de la compétence. Il faut faire passer l’étudiant de la simple capacité à celle de la compétence par la possibilité de transférer les concepts appris et les activités d’apprentissages réalisées à des contextes nouveaux ou identiques mais avec des variables différentes.
· Retour synthèse en lien avec les indicateurs de performances
· Compléter les infos et corriger celles erronées
· Lien avec l’obj de départ
 
 
 
Conclusion
Signaler la fin de la séance
· Réaliser la remise en état des locaux
· Faire exprimer un feedback cognitif et affectif (qu’avez-vous appris, ressenti, aimé) inclus le prof
· Présentation de la prochaine séance
 
NB : Au sein d’une séance on ne traitera à la fois que les activités d’apprentissage, ou d’application ou, de transfert.
 
 
9) Transférabilité de la formation.
 
PNG - 399.6 ko
 
En résumé
PNG - 361.1 ko
Réactions à la vidéo
  • par Caroline (xxx.xxx.xxx.215) 8 mars 2013 10:27

    cet article est très clair et très intéressant. Merci beaucoup...

  • par Afef (xxx.xxx.xxx.140) 13 mars 2013 17:02

    Un très bon article très utile pour les enseignants. Juste une petite remarque : les images sont trop petite et donc parfois illisibles. Merci. 


  • par Fabien ALLO (xxx.xxx.xxx.131) 14 mars 2013 10:46

    Merci pour cette synthèse. Les travaux de l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail) portant sur le tutorat et la transmission des savoirs d’expérience sont également intéressants sur le sujet.
    Cdt

  • (xxx.xxx.xxx.122) 16 mars 2013 09:44

    Article très intéressant pour nous les spécialistes de l’animation pédagogique. Nous travaillons d’ailleurs en ce moment au Cameroun sur la refonte de curriculums selon cette approche.

  • par karima ghazouani (xxx.xxx.xxx.84) 1er mai 2013 16:59

    Très intéressant, merci pour ce partage.

  • (xxx.xxx.xxx.239) 15 mai 2013 21:56

    Merci pour cet excellent article.


  • par klapai (xxx.xxx.xxx.125) 8 juin 2013 08:56

    merci, pour ce résumé mais pardon bien vouloir agrandir les images les prochaines fois.

  • (xxx.xxx.xxx.20) 3 juillet 2013 06:27

    Je trouve cette synthèse intéressante. Toutefois, je constate que seuls les règles et principes y sont énoncés. On pourrait la rendre davantage attractive donc concrète en évoquant des exemples précis.

  • par Fulbert (xxx.xxx.xxx.5) 9 août 2013 15:01

    Je trouve cet article très instructif ; néanmoins je pense qu’en ce qui concerne l’étape4 : Le transfert des apprentissages.

     
    Premier facteur : il serait plus approprié de dire -
    Les pratiques pédagogiques doivent être axées ... sur, les canaux de  résolution de problèmes ou les méthodes ou manières de résoudre des problèmes et ... ce qui à mon avis est plus large et répond mieux à la mission du bon enseignant qui est aussi d’apprendre aux autres à faire et non de faire pour les autres.

     
  • par Lallali Nadia (xxx.xxx.xxx.125) 13 décembre 2013 05:34

    Merci pour cet article utile et agréable par les démonstrations variées et colorées.


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)
  • [Se connecter]

Charte éditoriale   Foire aux Questions   Qui sommes-nous ?   Nous contacter


Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, le présent site a fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le n° 1561042 v0.