fil-educavox-color1

Publié par  sur le JDN

Les villages et les petites villes s'intéressent aussi à la smart city, avec des contraintes budgétaires et des besoins qui leur sont propres.

Au lieu de "smart city", d'aucuns préfèrent parler de "smart territoires".

Une manière de rappeler qu'il n'y a pas de raison que seules les villes profitent de ces technologies, qui intéressent aussi les communes rurales et périurbaines. Mais avant même d'entrer dans des considérations de smart city, certaines doivent déjà régler un problème de connectivité. "Même si on peut faire des choses sans, le très haut débit est une des priorités pour ces communes, d'autant que c'est une demande des usagers", confirme Cédric Verpeaux, responsable du pôle villes et territoires intelligents à la direction des investissements de la Caisse des dépôts. Pour celles qui ont déjà passé cette étape, il faut ensuite surmonter un certain nombre de barrières spécifiques aux petites collectivités.

La plus importante est financière. Les petites communes ont des ressources limitées, ce qui réduit leurs marges de manœuvre en matière de smart city...

Lire la suite : http://www.journaldunet.com/economie/services/1204381-ruralite-smart-city-smart-campagne/?

Dernière modification le mercredi, 01 novembre 2017
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.