fil-educavox-color1

Projet Fusion Jeunesse en Lot & Garonne

Le lancement du projet Fusion Jeunesse en Nouvelle Aquitaine a eu lieu mardi 5 février, dans les locaux de L’ISAA (Institut Supérieur des Arts Appliqués) en présence de M. Jean–louis Nembrini pour la Région Nouvelle Aquitaine, Mr Pierre Camani, Président du Conseil départemental de Lot & Garonne, Dominique Poggioli, Inspecteur d’Académie, Directeur Académique des services de l’Education Nationale, Gabriel Bran Lopez, Président fondateur de Fusion Jeunesse et Lindsay Daudier Directrice générale, Marie Cécile André Directrice des opérations et des partenariats France, ainsi que le manager du Studio d’UBISOFT, Julien Mayeux.

En savoir plus...

#Eidos2019 : La protection des données à caractère personnel dans l’Education nationale.

Lors des Rencontres eidos 2019 qui se sont déroulées à Pau, Gilles Braun, Inspecteur général, délégué à la protection des données MEN/MESRI – Ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse a présenté le nouvel environnement juridique concernant les données personnelles et les conséquences de son application dans l’Education nationale.

En savoir plus...

S’inspirer, respirer, co-construire et agir

Au salon Educatice, il y avait de très nombreux acteurs du numérique éducatif et de nombreux débats, présentations, ateliers…Ce fut trop court pour rencontrer ceux que nous aurions aimé croiser. Un des  problèmes c’est le décalage entre la connaissance des personnes en relation sur les réseaux et la réalité visuelle. :) Ce fut surtout trop court pour se rendre compte de tout le fourmillement d’idées, d’innovations, de propositions…voici donc une sélection ce que nous avons choisie ou proposée. Ce n’est pas exhaustif…Et il y eut de belles rencontres ! Suivez notre actu sur twitter@educavox pour découvrir les prochains articles.

En savoir plus...

L’orientation scolaire, un non-dit quasi universel

Les jeudi 8 et vendredi 9 novembre, se tenait la conférence de comparaisons internationales sur l’éducation à l’orientation, organisée par le CNESCO[1]. Nathalie MONS, Présidente du Cnesco, professeure de sociologie à l’université de Cergy-Pontoise vient d’être associée à Pascal Charvet, pour une mission de réflexion sur l’orientation décrite dans une lettre de mission. Curieusement on ne la trouve pas sur le site du ministère, mais certains ont pu se la procurer et la publier[2]. De son côté, le Café pédagogique fait l’annonce d’une mission sur l’éducation à l’orientation tandis que la lettre ne donne aucun titre à cette mission et liste toute une série d’objectifs.

En savoir plus...

Les nouvelles procédures d’orientation en fin de seconde

Le ministère vient de publier ce 27 septembre 2018 « une note de service » adressée aux recteurs à propos de la Procédure d’orientation en fin de classe de seconde. Allons y voir de plus près. Analyse sans doute un peu à chaud…

En savoir plus...

A l'école du " en même temps "

Le Ministre de l'Education nationale manie parfaitement le "en même temps" présidentiel. S'il,se réjouit de l'augmentation du budget de son ministère pour 2019, il supprime au passage 2600 postes dans les collèges et les lycées au nom du rééquilibrage premier-second degré,alors que 40 000 élèves supplémentaires sont attendus. Pour atténuer la portée de cette décision, il insiste sur la revalorisation du pouvoir d'achat des profs, via les heures supplémentaires qui permettront de pallier en partie cette carence.

En savoir plus...

Que peut-on raisonnablement demander aux professeurs de l'enseignement secondaire en matière d'orientation ?

La massification de l'enseignement secondaire francais s'est accompagnée d'un besoin croissant d'accompagnement des projets d'orientation des élèves, tout au long du parcours scolaire. Jusqu'à la fin du XXe siècle, dans l'enseignement public, cette tâche fut essentiellement confiée à un corps de spécialistes : les conseillers d'orientation-psychologues, nommés depuis peu "psychologues scolaires".

En savoir plus...

Réforme des lycées : on voulait créer un parcours plus scientifique que la filière S ...

... , on aboutit à un parcours "supermaths"​ encore moins scientifique - 

L'un des reproches les plus fréquemment exprimés à l'encontre de la filière S du lycée français est qu'elle ne serait pas suffisamment scientifique. Elle l'est certes en partie, du fait de la présence d'enseignements tels que la physique-chimie, les sciences de la vie et de la Terre (SVT), et même d'autres enseignements scientifiques dans un petit nombre de lycées : les sciences de l'ingénieur, les sciences agronomiques... Mais chacun peut faire le constat qu'il est possible de réussir l'examen du baccalauréat S en étant relativement faible dans ces enseignements, et en compensant d'éventuelles mauvaises notes par d'autres, de bon niveau, en français, histoire-géographie, langues, philosophie ...

 

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.