Imprimer cette page

Deux journées de réflexion et ateliers d’échanges pour l’éducation aux usages numériques par des enseignants chercheurs de l’ESPE d’Aquitaine ont été consacrées à la réflexion sur les enjeux liés au numérique et à l’éducation des jeunes générations. Cette 2ème édition, la 1ère ayant été organisée en 2015 s'est clôturée avec les regards croisés de Vincent LIQUETE et Franc MORANDI, professeurs des Universités, équipe RUDII IMS.

L'équipe RUDII pour "Représentations, Usages, Développements et Ingénieries de l’Information" regroupe des enseignants-chercheurs et des professionnels issus de plusieurs institutions académiques (Université de Bordeaux-ESPE, ENSC…). Elle fait partie du laboratoire IMS (UMR 5218 CNRS-INP). Elle est intégrée au groupe "Cognitique".          

FMorandiFranck Morandi :

  • Ces rencontres permettent la présentation d’éléments sur la " modélisation " des actions en cours, dans un écosystème où on peut prendre des initiatives.
  • Quelle perception avons-nous face au risque de l’éducation ?
  • Que devons-nous faire en conséquence ?

Il insiste sur le fait que face au numérique " on prend des risques " !

Il s'agit de placer son action dans des mises en perspective.

Il cite l’intervention d’Arnaud Mercier pour son intervention sur " La résilience d’internet : les initiatives citoyennes en ligne pour lutter contre les fake news " - Face aux sérieuses menaces sur le bon fonctionnement démocratique que font peser les fake news et face aux modalités de circulation de ces informations sur les réseaux socio numériques, les citoyens qui veulent apporter leur contribution à la lutte contre cette menace ont intérêt à le faire en utilisant les ressources de l’internet et en développant une éducation aux médias et à l’information adaptée au nouvel écosystème socio numérique de l’information.

Education et responsabilité s’articulent et l’expérience, tant dans les espaces théoriques que pratiques est essentiel. Il faut clarifier la nébuleuse de l’univers médiatique et, en conséquence détourner les médias sociaux et bâtir des outils de prévention.

La réflexibilité est absolument nécessaire permettant ainsi de prendre en compte toutes les dimensions de l’éducation aux médias avec une prise de distance et une obligation de prendre en compte l’univers des messages sociaux.

Il a regretté que ne soit pas traité, l’accompagnement par la parole et les risques liés à la construction des algorithmes.                                        

liqueteVincent Liquète :

Il rappelle que cette 2ème édition du Colloque CIA2, 4 ans après sa 1ère édition, est en phase avec les travaux en cours des années passées. Trois points s’articulent :

  • Les questions liées à la confiance et ses rapports aux codes du numérique, à sa gratuité et à la nature de l’écrit.
  •  L’approche socio-anthropologique.
  •  Les paradoxes :

     L’injonction institutionnelle et la prudence des enseignants.

     Les difficultés qu’ont les formateurs devant l’information. (Communication – compréhension)

     Les relations entre la vérité et la non-vérité : rapport à la réalité !

Le colloque a articulé conférences ET ateliers.

Les ateliers  ont permis le " Partage de logiques communes ", en se rapprochant pour comprendre les langages différents de chacune et chacun.

Néanmoins, peu de citation des acteurs économiques ont été formulées. Ce référentiel est néanmoins important, la réalité est complexe. Il est donc nécessaire, toujours,  de sensibiliser aux pratiques sociales qui remettent en cause l’école. Il est nécessaire que tous les acteurs de l’éducation pensent aux rapports liés au savoir et à l’information.

Compte rendu des journées par Camille Capelle : https://erisk.hypotheses.org/1195

Ainsi un 3ème Colloque CIA3 aura lieu dans les années à venir, intégrant les partenaires de 2019 et l’ensemble des acteurs de l’éducation et de l’information en révolution.

Dernière modification le vendredi, 06 septembre 2019
Desvergne Marcel

Citoyen numérique mobile, vice-président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique. Directeur du CREPAC d'Aquitaine,  Délégué général du Réseau international des universités d'été de la communication de 1980 à 2004, Délégué général du CI’NUM -Entretiens des civilisations numériques de 2005 à 2007, Président d’Aquitaine Europe Communication jusqu’en 2012. Président ALIMSO jusqu’en 2017, Secrétaire général de l’Institut du Goût de la Nouvelle-Aquitaine.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.