fil-educavox-color1

"La Jeunesse face aux défis du numérique" est désormais la Grande Cause du Département de l'Allier, jusqu'en 2027. Nos enfants et adolescents sont bien des "digital natives" Ils sont immergés très jeunes dans le monde numérique, ses opportunités et ses risques. Et il incombe désormais aux adultes de construire des politiques qui permettent aux jeunes de garder le meilleur de la technologie,et d'en éviter le pire...

Cette partie de NEUJ'PRO est animée par Sébastien Côte, fondateur de Mon Territoire numérique.

 1 2 neujpro j2journee 150 FR104698

Copyright Fanny Reynaud, photographe

Mélina, Raphaël et Timéo, membres du Conseil département des Jeunes de l'Allier

Ils expliquent qu'ils passent de nombreuses heures par jour sur internet et qu'ils ont eu des smartphones en entrant en sixième. Des contrôles parentaux existent compte-tenu des risques de harcèlement via les réseaux numériques. Entre divertissement et travail leurs proportions s’établissent, suivant les membres entre 60% - 30% pour le divertissement et 40% - 70 % pour le travail.

Les vrais amis sur Tik Tok ? ce ne sont pas toujours ceux de la vraie vie. Les multijoueurs ? Oui mais pas de réelle amitié. Pas de connexion autorisée par les parents ? On peut se sentir exclu de "cette chose du quotidien". La réponse aux harcèlements ? Pas toujours à la hauteur...Des recherches sur Internet pour le collège ? Après les cours...

Claude RIBOULET, Président du Conseil départemental de l'Allier précise le rôle du conseil départemental :

1 pcd neujpro j1 150 FR104176

Copyright Fanny Reynaud, photographe

Il présente sa vision des opportunités et menaces du numérique pour les Jeunes, et de la Grande Cause Départementale de l’Allier « les jeune face aux défis du numérique »

- 1 Prévention auprès des collégiens :  Les outils ne doivent pas permettre l'exposition à des risques. Il s'agit de mener une politique volontariste pour éviter les risques qui sont multiples.

- 2 Un principe : Ne pas oublier le rôle de protection, compte-tenu de la morale républicaine.

- 3 Les enjeux : En quoi ces outils vont-ils modifier positivement ou négativement les structures cognitives de l'apprendre ?

Il insiste sur la nécessité de l'apprentissage de la maitrise des matériels et des savoirs numériques.

Mathilde JANOTA, Psychologue, Investigatrice du projet de recherche Cyberlife, Université de Bordeaux

1 mathilde Capture décran 2022 11 05 183009

Copyright Fanny Reynaud, photographe

Elle témoigne des objectifs et de la méthode du projet de recherche Cyberlife et fait un premier état des lieux des connaissances réellement scientifiques en matière de pratiques numériques juvéniles

Ce que l'on sait se sont les effets positifs et l'usage excessif du numérique. Par contre ce que nous ne savons pas suffisamment c'est l'usage des réseaux sociaux et le cyber-harcèlement et le manque de données.

L’étude Cyberlife est une étude scientifique menée et dirigée par une équipe de chercheurs issus de différents laboratoires

Elle rappelle les objectifs de Cyberlife qui vise à produire des données françaises sur la prévalence et évolution du (cyber) harcèlement, l'utilisation actuelle des réseaux sociaux par les adolescents et les liens bidirectionnels entre (cyber) harcèlement, utilisation de réseaux sociaux et bien-être.

Le questionnaire est en ligne et elle encourage chacun à y participer.

Serge TISSERON, Psychiatre et psychanalyste, fondateur de l'Institut pour l'étude des relations Homme-Robots, membre du Conseil National du Numérique

1 tisseron IMG 1449 002

Il analyse l’impact des pratiques numériques des jeunes et éclaire l’assistance sur la prise de conscience et l’adaptation induite par la place prépondérante du numérique dans nos vies quotidiennes

Il cite le  programme PHARE par rapport aux harcèlements.https://www.education.gouv.fr/non-au-harcelement/phare-un-programme-de-lutte-contre-le-harcelement-l-ecole-323435

1 tisseronneujpro j2journee 168 FR104737Un point important : il y a une révolution chez les chercheurs : on ne raisonne plus en termes de temps passé davec des écrans, mais en termes de santé mentale. Et chacun peut avoir des effets différents.

Il faut poser la question des valeurs qu'il véhicule. Sur quelles valeurs avons-nous envie que la planète fonctionne demain ? On peut s'appuyer sur nos valeurs Liberté, Egalité, Fraternité.

Il n'y a pas d'addiction au téléphone portable mais des habitudes comportementales.

On vit avec l'influence des sciences des influences et, en plus, avec le modèle économique en place. Attention aux jeux vidéos et, pour les risques du sommeil, il faut éteindre les téléphones la nuit. Mais le téléphone n'est pas un doudou. C'est un outil de communication, la relation avec ses relations.

La plupart des enfants vont bien ! (Rapport UNICEF 2017) Ils ont avec le numérique, notamment avec leur smartphone, un usage "Boucle d'or" et ils savent adapter leurs pratiques à leur taille, et à leurs besoins.

Quelle place pour les algorythmes ? Les plateformes fabriquent les algorythmes qui essaient de les retenir en ligne, qui captent les données et qui influencent leurs choix. L'économie numérique est aujourd'hui triomphante.

Il faut aider à comprendre les enjeux numériques en matière d'économie, des procédés et stratégies déployées par les constructeurs et comment retiennent les usagers, incitent à investir de l'argent...

Jean-Marie DUMORIN, coordonnateur du CLEMI dans l’académie de Clermont-Ferrand – Réseau Canopé

1 clemiCapture décran 2022 11 05 184622

Copyright Fanny Reynaud, photographe

Il présente les actions de Canopé en matière numérique notamment de protection de l’esprit critique, et le regard que porte Canopé sur les opportunités éducatives du digital, comme ses menaces.

Evaluer les informations, enseigner les démarches systémiques, permet de développer l'esprit critique, les compétences informationnelles. Canopé propose de nombreuses ressources, des formations, des guides "La famille tout écran" par exemple. Promouvoir les médias scolaires est un des rôles du CLEMI, par exemple la web radio :  Ressources webradio.

Jean-Yves BORIE DE SINETY, Responsable-Marché Apple, Koesio et Willy DUPONT

1 neujpro j2journee 200 FR104791La responsabilité sociétale des entreprises est en oeuvre. Mettre en place un projet d'équipement, c'est aussi mettre en place un fonctionnement de "Chèque Service" d'inclusion numérique. Un référentiel sur une centaine de thèmes, créer un CV, s'informer sur les réseaux, ce carnet de chèques à destination des étudiants, des parents par l'intermédiare des Tiers-Lieux, permet de donner des informations plus sociales et sociétales.

Willy DUPONT, Université de Bordeaux et responsable chez Apple insiste sur la 1 neujpro j2journee 202 FR104798sobriété numérique, en mettant en place une logique de protection.

Inclusion, accompagnement mais aussi sobriété, le pourquoi et le comment posent la question : A quoi çà sert ? Comment être plus efficace ?  Avec l'accompagnement des publics de acteurs, avec une logique de responsabilité individuelle dans l'acculturation du numérique avec des projets qui ont du sens.

Michelle LAURISSERGUES, Présidente de l'An@é, Fondatrice d'Educavox

1 ml neujpro j2journee 203 FR204573

Copyright Fanny Reynaud, photographe

L'éducation n’est pas seulement une affaire d’enseignement. C’est le révélateur des changements et des attentes de la société. Se pose ainsi de façon très vive la question de la politique éducative, des choix pour anticiper les évolutions, des relations au sein de l'institution, au sein de la communauté éducative toute entière, de l'interdépendance avec le monde et les questions sociétales brûlantes qui deviennent pressantes.

Le numérique lui, est un fait social total, éminemment politique, économique et culturel.

La compréhension du monde numérique et de son fonctionnement doit donc être un principe fondamental. Le numérique doit être un espace de droit où les règles et le droit s’appliquent : respect vie privée, protection des données …C’est un espace de veille et de vigilance où les citoyens peuvent également interagir au même titre que dans les espaces publics non numériques même si évidement, c’est particulièrement complexe. De nombreuses questions se posent auxquelles tous les acteurs essaient d'apporter des réponses.

Nous ne savons pas si le numérique est responsable de la détérioration du climat scolaire…Certainement révèle-t-il et accentue-t-il des comportements liés à des évolutions de nos sociétés. Les communautés éducatives essaient de relever le défi et si le numérique peut être une difficulté il est aussi une réponse. 

https://www.educavox.fr/accueil/reportages/neujpro-apports-educatifs-du-numerique

Patrick ROUMAGNAC, Délégué de Région Académique du Numérique pour l’Éducation en Auvergne-Rhône-Alpes

1 michelle IMG 1464 002

Il prend en compte les analyses présentées et mise en avant les attitudes des jeunes et la prise en compte pour les parents.

On doit entendre les jeunes. Le monde avance, le numérique a fait bouger les choses qui se construisent au quotidien.

Le concept d'évaluation à laissé la place au parcours de l'éléve, et notamment avec Pix, permet d'observer les compétences pour chacun et leur progression.

Les rapports au savoir sont totalement changés et il s'agit de travailler ensemble, de prendre en compte la complexité de notre monde numérique. Parlons, ne taisons rien, laissons nous interpeler et prenons en compte les paroles de la jeunesse afin d'entendre la souffrance de certains avec le harcèlement.

Les trois membres du Conseil départemental indiquent qu'ils prendront en compte les propositions formulées. Et une fois encore il est indiqué qu'il y a une nécessité d'éduquer au numérique, en faisant un travail de clarification pour les jeunes, la question du cyberharcèlement étant toujours présente.

 

Accès à l'intégralité de la table ronde

Dernière modification le vendredi, 25 novembre 2022
Desvergne Marcel

Citoyen numérique mobile, vice-président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique. Directeur du CREPAC d'Aquitaine,  Délégué général du Réseau international des universités d'été de la communication de 1980 à 2004, Délégué général du CI’NUM -Entretiens des civilisations numériques de 2005 à 2007, Président d’Aquitaine Europe Communication jusqu’en 2012. Président ALIMSO jusqu’en 2017, Secrétaire général de l’Institut du Goût de la Nouvelle-Aquitaine.