fil-educavox-color1

France Culture : Ce livre – remarquablement documenté tant dans les idées et les propositions  que dans les pratiques qui essaiment déjà dans certaines villes ou pays – dessine le monde tel qu’il devrait être pour répondre aux grandes crises sanitaires, climatiques, sociales ou psychiques. https://www.franceculture.fr/oeuvre/bifurquer

Alain Jeannel : Voici ce qu'il écrivait à propose de la pandémie :

" La pandémie qui a paralysé le monde en quelques semaines révèle désormais comme une évidence l'extrodinaire et effroyable vulnérabilité de l'actuel "modéle de développement", et la potentielle multiplication des risques systèmiques combinés qui s'y accumulent. Elle prouve que ce modèle est condamné à mort, et qu'il nous condamnera à mort avec lui, où que nous soyons dans le monde, si nous ne le changeons pas .(....) c'est pour établir un diagnostic précis et préconiser une méthode générale afin de sortir de cet état de fait sans droit que le présent ouvrage a été écrit juste avant la pandémie et présenté dans ces grandes lignes à Genève  le 10 janvier 2020." 

 

Voici la présentation publiée sur le site https://www.leslibraires.fr

En ces temps de graves périls, Il nous faut bifurquer c’est l’absolue nécessité.

« Écoutez les scientifiques ! » enjoignait récemment Gratta Thunberg aux députés venus l’écouter à l’Assemblée Nationale. Une fois les conclusions du GIEC admises, il s’agit pour le philosophe Bernard Stiegler et le collectif Internation de mettre à profit la recherche contributive pour répondre rapidement à cette « crise existentielle pour l’humanité ».

Avec le soutien du prix Nobel de littérature Jean-Marie Le Clézio, qui préface l’ouvrage, ainsi que du professeur au collège de France Alain Supiot, cet essai propose une analyse de cet enjeu à la fois scientifique, économique, politique et social, sur les plans les plus divers, et en vue de lancer une initiative d’ampleur mondiale, dite de recherche contributive, appuyée sur des territoires laboratoires mis en place sur tous les continents. Ensemble, ces chercheurs – qui ont également travaillé avec les mouvements Youth for Climate et Extinction Rebellion – se fixent comme objectif de permettre l’émergence de modèles économiques, sociaux et politiques fondés de part en part sur la lutte contre l’entropie et contre ses diverses formes liées à l’activité humaine, et appelée ici l’anthropie.

Scientifiques, juristes, économistes, philosophes, artistes, ingénieurs, citoyens… soutiennent que c’est moins une mauvaise volonté viscérale qui empêche que soit entamée la véritable transition permettant de bifurquer vers une économie respectueuse de la biosphère et de la vie qu’une difficulté épistémologique fondamentale, qui tient à l’ignorance des enjeux de l’entropie – et de ce que le GIEC appelle les « forçages anthropiques ».

Feuilleter l'ouvrage

https://www.leslibraires.fr/livre/16865962-bifurquer-il-n-y-a-pas-d-alternative-bernard-stiegler-editions-les-liens-qui-liberent

An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.