Imprimer cette page

L’ouvrage Scénographies numériques du patrimoine : expérimentations, recherches et médiations constitue une étape importante d’une recherche collective menée depuis plusieurs années, autour des pratiques émergentes de médiation patrimoniale supportée par les nouveaux médias numériques. Ce billet montre la genèse de l’ouvrage et en présente les enjeux, le sommaire et les participant.e.s.

Les carnets de recherche en ligne modifient en profondeur la façon dont sont communiqués et vulgarisés la recherche en sciences humaines et sociales.

Ils modifient également la façon dont on peut aujourd’hui faire de la recherche en créant des espaces interinstitutionnels qui permettent de dépasser les frontières des laboratoires et équipes de recherche. C’est en tout cas ce que prouve le carnet Com’en Histoire, ouvert sur la plateforme Hypotheses.org en 2013 et qui compte aujourd’hui une quarantaine d’articles pour plus d’une vingtaine de contributeurs.

Initié par Patrick Fraysse, Julie Deramond et Jessica de Bideran, tous trois chercheurs en sciences de l’information et de la communication, séparés sur le plan géographique mais travaillant sur des thématiques proches, ce carnet donne vie et corps aux réflexions qui traversent leurs travaux qui questionnent plus largement les évolutions récentes en communication patrimoniale. Transdisciplinaire et ouvert aux acteurs et praticiens de terrain, ce carnet matérialise parallèlement les réseaux et liens qui se tissent entre chercheurs et professionnels de la culture. En recueillant les expériences et réflexions de ces acteurs sur les formes de représentation et de valorisation des objets patrimoniaux et historiques, le carnet donne ainsi à voir la construction progressive d’une sorte d’anthologie sur la notion de médiation, qu’elle soit nommée culturelle, scientifique, patrimoniale ou numérique…

En écho à cet espace numérique, le collectif réuni autour de Com’en Histoire organise à intervalle régulier des journées d’étude

Elles permettent aux professionnels et chercheurs sollicités d’échanger de vive voix et d’explorer concrètement certains dispositifs de valorisation des patrimoines. L’ouvrage dont il est question ici est directement issu de la troisième journée de ce groupe de travail. Organisée le 23 novembre 2017 à Avignon et à la Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon et soutenue par la fédération de recherche AGORANTIC, cette journée a permis de réinterroger quelques “mises en scène” des patrimoines à travers l’analyse de dispositifs numériques et de nouvelles “expériences” digitales qui se situent à la frontière entre la recherche scientifique et les pratiques de valorisation.

Parallèlement, de plus en plus d’institutions culturelles renouvellent leurs dispositifs d’aide à la visite en intégrant les plus récentes technologies, quand d’autres encore développent de nouvelles formes d’adresse aux publics sur les réseaux numériques."

Accès aux publications

  • Parution : novembre 2020
  • Nombre de pages : 268 pages
  • Éditeur : Les Éditions Universitaires d'Avignon
  • ISBN 978-2-35768-125-5

De plus en plus d’institutions culturelles renouvellent leurs dispositifs d’aide à la visite en intégrant les plus récentes technologies, ou développent de nouvelles formes d’adresse aux publics sur les réseaux numériques. L’intérêt de cet ouvrage interdisciplinaire est de mobiliser des études de cas et des analyses complémentaires afin de mettre en exergue les enjeux muséographiques, politiques et économiques de ces mises en scène patrimoniales. Dans une perspective proche de celle des cultural studies, les textes relient les questions épistémologiques de chercheurs en sciences humaines et sociales avec les pratiques médiatiques des professionnels et publics du patrimoine.

Pour en savoir plus : voir la présentation sur le site des éditions universitaires d'Avignon

 

An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.