Imprimer cette page

400 tablettes numériques sont actuellement distribuées aux résidents des EHPAD : 200 tablettes dans les Yvelines et 200 tablettes dans les Hauts-de-Seine. Pour un coût global de 400 000 euros, les 195 EHPAD que comptent les deux départements sont en voie d’équipement (89 dans les Yvelines et 106 dans les Hauts-de-Seine).

L'établissement du Clos de la Source à Viroflay a été le premier du territoire à recevoir des tablettes I-Pad. Sur place, Pierre Bédier, Président du Département des Yvelines et Olivier Lebrun, vice-président du Conseil départemental délégué à la Famille, ont donné le coup d'envoi de l’opération.

L'opération, d'un montant total de 400 000 euros, s'inscrit côté Yvelines dans le cadre du programme Plan d'Urgence et de Maintien des Activités (PUMA). Elle s'inscrit également dans le Plan de Continuité des Activités (PCA) du Département des Hauts-de-Seine.

Ces équipements sont destinés aux résidents afin qu'ils puissent maintenir un lien en gardant un contact visuel avec leurs proches, ce lien étant vital pour l'ensemble des personnes accueillies en résidence. Les tablettes permettront également de leur proposer des activités ludiques, maintenant la mobilisation de leur activité cérébrale. Le reste des dotations permettra aux établissements de proposer la téléconsultation avec le médecin généraliste et les auxiliaires médicaux des patients via les applications Doctolib et TerreSanté.

Dans un communiqué de presse, Pierre Bédier, Président du Département des Yvelines explique :

« Dans cette crise, la mission du Département des Yvelines est de faire preuve de réactivité et d'agilité afin de combler ce que j'appellerais "les trous dans la raquette". Nous intervenons lorsque nous constatons que des choses manquent dans des domaines où nous avons des responsabilités et où la mobilisation des moyens humains, matériels et financiers à notre disposition permet de faire une différence. La distribution de tablettes dans les Ehpad est un des exemples de nos initiatives. Elle va offrir aux résidents confinés la possibilité de mieux communiquer avec leur famille et aux soignants d'organiser des téléconsultations médicales. Depuis le début de la crise sanitaire, le Département des Hauts-de-Seine est pleinement engagé auprès des personnes âgées les plus vulnérables. Les résidents des EHPAD en font partie, ils y sont confinés depuis le début du mois de mars, avec pour conséquence un maintien du lien familial rendu très difficile. Grâce à ces tablettes, le lien visuel, si important pour eux comme pour leurs proches, pourra être rétabli. Nous mettons en œuvre tous les moyens à notre disposition pour que nos aînés traversent cette période dans les meilleures conditions possibles, notamment grâce au déblocage en urgence des aides financières dédiées et à la campagne de dépistage systématique des résidents et personnels de santé des EHPAD. »

Selon l’article publié par Le Parisien du 24 avril (p.IV), les pensionnaires recevront de l'aide pour les manipulations. En effet, il reste maintenant à familiariser au mieux les résidents avec l'outil numérique.

« Car la plupart ne savent pas ce qu'est Skype », explique Sylvie Pereira, la directrice de l'Ehpad COS La Source. Heureusement, les pensionnaires ne seront pas seuls au moment des appels. « Il y a toujours quelqu'un pour faire les manipulations, pour tenir la tablette ou pour vérifier qu'il n'y a pas de problème de connexion », précise la responsable qui voit en cette initiative « un gros plus pour la prise en charge ». Car certains résidents « vivent mal cette période d'isolement », voire sont même « sujets à la dépression ». Selon elle, les bénéfices des appels via ces tablettes, par ailleurs « plus faciles à désinfecter que les ordinateurs », sont « évidents ». Au point qu'il y a, pour la responsable, « un vrai projet à mener sur le long terme ».

Voici une réactivité des Conseils Départementaux que nous sommes heureux de saluer : on voit ici les avantages remarquables que le numérique peut apporter en toutes circonstances. Ici, au service des seniors dépendants, extrêmement fragiles, vulnérables et isolés en cette période de crise sanitaire. On voit bien qu’il n’est jamais trop tard pour s’initier au numérique et profiter des bienfaits de machines faciles à utiliser pour communiquer avec ses proches, s’informer, lire, jouer, consulter un médecin, rester vivant ...quoi !

Le numérique pour le respect de la vie… Quelle meilleure démonstration pourrions-nous faire ? A vos tablettes citoyen.ne.s !

Dernière modification le lundi, 27 avril 2020
Pérez Michel

Président national de l'An@é. Inspecteur général honoraire de l’éducation nationale (spécialiste en langues vivantes). Ancien conseiller Tice du recteur de Bordeaux, auteur de nombreux articles et rapports sur les usages pédagogiques du numérique et sur la place des outils numériques dans la politique éducative.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.