Imprimer cette page

Publié par Antoine Courmont & Maxime Vincent sur https://www.metropolitiques.eu/

Les politiques publiques de la « ville intelligente » ont été absentes des débats électoraux. Sont-elles pour autant dépolitisées ? Antoine Courmont et Maxime Vincent dévoilent les enjeux de pouvoir dans la fabrique de la ville numérique.

asiteon0 e5814

Les questions numériques ont été peu présentes dans les débats de la campagne municipale 2020, avant que n’éclate la crise pandémique.

 

La mandature qui s’achève est pourtant celle de la mise à l’agenda des enjeux numériques dans les collectivités territoriales, villes moyennes ou métropoles, qui sont de plus en plus nombreuses à se revendiquer de la smart city. Légitimés par un discours déterministe, la politisation autour de ces projets est faible. Cette absence de débat partisan ne doit cependant pas minorer les enjeux politiques du déploiement du numérique dans les villes [1].

Loin d’un modèle uniforme de smart city, l’observation des villes ou des structures intercommunales met en évidence des modes de gouvernance du numérique différents selon les territoires et les rôles des acteurs publics et privés dans la conduite de l’action publique.

Accès à l'article

https://www.metropolitiques.eu/Smart-Cities-des-politiques-numeriques-faiblement-politisees.html

 

Dernière modification le jeudi, 02 juillet 2020
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.