Imprimer cette page
« La téléconsultation, l’enseignement via les outils numériques, le télétravail, la e-citoyenneté, la vente en ligne, l’autonomie d’une personne à son domicile, les objets du quotidien connectés, sont autant d’usages récemment ouverts par les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Pour les entreprises, les citoyens, les services publics, l’accès aux outils numériques est un besoin essentiel, une porte sur l’avenir. »
C’est par ces propos qu’Yves ROME, sénateur et Président du Conseil Général de l’Oise ouvre à Compiègne le « Printemps Numérique », premier Forum national des Pratiques digitales.

Président de l’Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel depuis 2008 il sait combien l’extension et la modernisation des réseaux et l’explosion des usages qui l’accompagnent, constituent des moteurs efficaces de l’aménagement du territoire. Les technologies numériques sont impliquées dans 70% des processus innovants soit comme objets-même de l’innovation, soit comme outils pour la modéliser. Gisement de croissance, d’emploi, de compétitivité le numérique ne vaut que s’il est mis en œuvre et de ce point de vue, la France tarde encore.

En dédiant ce forum aux pratiques et aux usages digitaux dans la société d’aujourd’hui, Serge PILICER, le Président du Printemps Numérique a souhaité en faire un laboratoire de prospective et montrer ainsi que chacun peut bénéficier de ce formidable levier de développement, de croissance et d’emploi que constituent les technologies numériques et l’internet.

Le département de l’Oise, à deux pas de la capitale s’est lancé précocement et démontre ainsi combien il est essentiel pour un territoire de se doter des outils nécessaires à ce développement. Carles usages numériques sont aujourd’hui présents dans tous les temps de la vie.

Toutes les facettes de cette révolution en marche, dans une démarche stratégique globale, sont abordées :
• développer des infrastructures de THD susceptibles de répondre à l’essor exponentiel des usages,
• sensibiliser aux nouvelles perspectives ouvertes par ces outils,
• apprendre à les utiliser pour faciliter leur diffusion.

L’éducation
, dans cette compétition nécessairement mondiale, a une mission évidemment essentielle : il s’agit d’abord de donner à chaque jeune les capacités d’intégrer ce nouveau monde numérique avec les moyens d’y assurer son autonomie et sa liberté, mais permettre aussi que se révèlent tous les créateurs de richesse qui participent de notre indépendance.
« Il faut former une génération numérique dès le plus jeune âge de sorte que demain on oublie les GAFA ( Google, Apple, Facebook, Amazon ) pour avoir demain des nouveaux outils et des applications purement françaises » affirme Yves ROME .

De l’éducation à la démocratie
, il n’y a qu’un pas ; comment le numérique peut-il transformer le citoyen sujet en citoyen acteur de son propre devenir ?
Le fibrage du territoire national et la généralisation du Très Haut Débit constituent le dossier phare. Où en est-on ?
Yves ROME y répond dans cette interview.

Claude TRAN

Yves ROME
Dernière modification le lundi, 10 novembre 2014
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc, chef d’établissement en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis administrateurà l'An@é, actuellement administrateur Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.