Imprimer cette page

Chaque année, le nombre d’enfants qui partent en colonie de vacances diminue. C’est le résultat de l’histoire. L’Etat et les comités d’entreprise qui, après la Libération, avaient contribué à créer ces structures se sont peu à peu éloignés de ce soutien aux vacances. Certaines collectivités locales ont certes pris le relais mais toutes sont aujourd’hui en souffrance sur le plan budgétaire. Résultat: les colos sont de plus chères et les aides de moins en moins nombreuses.

Ecouter le podcast

 

Les colonies de vacances sont une spécificité française, porteuses de cohésion sociale , tout aussi utiles que bien des politiques d’insertion et de rattrapage social mais elles ne bénéficient pas pour autant de la même bienveillance des pouvoirs publics.

Et pourtant!!! les colos sont souvent la première expérience de l’autonomie, du rapport à l’Autre, enjeu capital pour le vivre ensemble. Outil d’émancipation sociale, bénéfique sur le plan économique pour les territoires avec des emplois saisonniers à la clé. Ces séjours aident les enfants à grandir, les familles à s’épanouir.

De grâce, n’abandonnons pas nos colos !!!

Dernière modification le dimanche, 23 août 2015
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.