Imprimer cette page

Nous le savons bien, les profs ne sont pas bien payés, leur salaire demeure inférieur à la moyenne européenne et, dans ce conditions, le régime par points se traduirait par une perte de 300 à 900 euros sur leurs futures pensions. Des chiffres que personne ne conteste et qui constitue une démonstration accablante du recul social que peut produire la réforme en préparation.

“Les pensions des profs ne baisseront pas” répète le chef du gouvernement. Le ministre de l'éducation nationale propose une augmentation à hauteur de "400 millions d'euros par an, à partir de 2021."

Mais le compte n'y est pas !!! Car, assurer le niveau des retraites actuels tout en revalorisant les salaires nécessiterait au bas mot un budget supplémentaire annuel de 10 milliards d'euros. Ces 400 millions envisagés ne représenteraient qu'une quarantaine d'euros mensuels par enseignant !!!

A l'image d'autres secteurs, cette refonte des retraites agit comme un détonateur dans une profession à bout, matraquée par les réformes exaltant les vertus de l'individualisme, épuisée par une “gouvernance” aussi absurde qu'autoritaire!!!

Ne nous y trompons pas !!! Dans la rue et en grève, le corps-enseignant ne défend pas que ses seules pensions. Il se bat aussi pour une société où la solidarité des retraites comme dans les salles de classe demeure une vertu cardinale.

Une leçon que le gouvernement serait bien inspiré de réviser !!!

Dernière modification le jeudi, 19 décembre 2019
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.