Imprimer cette page

Publié sur le site CARDIE de l'Académie de Poitiers : Le Microlycée de Saint Maixent l’Ecole accueille 37 "raccrocheurs" de 18 à 25 ans pour les accompagner vers l’obtention du baccalauréat et la préparation d’études post-bac. Ce Microlycée, créé en 2015, est un établissement situé dans les locaux du lycée du Haut Val de Sèvre que les élèves appellent le "macrolycée". Dans cette structure, l’écoute, la collaboration et la persévérance sont trois valeurs fondatrices qui associent la communauté éducative et les élèves dans leur projet individuel.

Retour sur la création de cette structure et lien étroit entre la MLDS et le microlycée

La MLDS et le Microlycée de Saint-Maixent l’École

Le projet « Microlycée de l’académie de Poitiers » est né lors d’une réunion FOQUALE suite à la rencontre entre la cheffe d’établissement du lycée de Saint Maixent l’École, l’IEN-IO des Deux-Sèvres et les coordonnateurs académiques et départementaux de la MLDS. Partant de la demande ministérielle d’implantation de ce type de structure, cette équipe de 4 personnes a œuvré pour l’élaboration du projet.

Après deux années de travail, le Microlycée a pu ouvrir avec des moyens et une présence MLDS en son sein (deux postes MLDS dont un mi-temps du coordonnateur départemental mis à disposition durant 3 ans). Ce positionnement de la MLDS a permis d’inscrire le projet dans le réseau FOQUALE, de l’imbriquer dans le partenariat académique et de diffuser les pratiques de l’accompagnement de ces publics fragiles. Cette structure de retour à l’école a servi en effet de laboratoire de pratiques innovantes au niveau académique, inter académique et national. Ainsi, les démarches engagées sont présentées pour favoriser les transferts pédagogiques, notamment lors des semaines annuelles de la persévérance scolaire, lors de temps de formation de formateurs, à l’Inspé ou bien pour faciliter le déploiement de nouvelles structures hors académie.

Après les 3 années de présence MLDS, l’équipe travaille, depuis, en autonomie, avec un soutien du coordonnateur départemental via le RIPPS, Réseau des Innovations Pédagogiques pour la Persévérance Scolaire (pdf de 149 Ko), avec la mise à disposition de moyens européens et l’appui des partenaires.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., coordonnateur départemental MLDS des Deux-Sèvres
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., déléguée académique « de la prévention du décrochage à l’insertion », Rectorat

Les élèves du Microlycée de Saint-Maixent l’École

Pour combler un manque dans la prise en charge des élèves décrocheurs, une équipe menée par Delphine Nibodeau, alors Proviseure du lycée du Haut Val de Sèvre de Saint-Maixent l’École, Patrick Delaunay, coordinateur départemental de la MLDS (Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire), et Valérie Deschler-Bouladoux (IEN IO et conseillère technique du DASEN, en charge de la prévention et du suivi du décrochage scolaire) a permis la mise en place du Microlycée en septembre 2015 et l’accueil des élèves.

Ces derniers se définissent eux-mêmes comme ayant un passé scolaire un peu chargé. Plusieurs rendent compte de situations familiales difficiles. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Proviseur du lycée, précise que "d’aucuns ont même été abîmés par la vie".
Avant tout, la caractéristique commune des 37 élèves du Microlycée est une volonté marquée et affirmée de reprendre une scolarité et d’obtenir un diplôme.

Leur intégration est soumise à un entretien individuel, avec des enseignants du Microlycée. Bilan du parcours, démarches, motivation... les postulant(e)s doivent montrer qu’ils ou elles sont animées par une envie sincère de revenir à l’école. Ce dialogue est une première étape cruciale dans le parcours scolaire au sein du Microlycée et dans la mission éducative de l’équipe enseignante. L’entretien permet aux jeunes adultes de se voir accorder du temps et une réelle écoute qui illustre la considération individuelle dont ils bénéficieront pendant leur scolarité dans cette structure.

Une fois inscrit(e)s au Microlycée, les élèves bénéficient d’une possibilité d’être à l’internat. Le Microlycée de Saint Maixent est le seul en France à le proposer à ses élèves. Les enseignements se déroulent au sein de groupes de 3 à 10 élèves en règle générale. Un cadre singulier, une prise en charge spécifique et passionnée, des adaptations d’emploi du temps, des projets dynamiques, un environnement attentif… les élèves du Microlycée se sentent "privilégiés" dans cette structure innovante.

Ils font vivre le Microlycée

Au sein du lycée du Haut Val de Sèvre, le Microlycée bénéficie d’une grande autonomie de fonctionnement. Sous la direction de Gilles Seignon et de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., son adjointe, dix enseignants constituent une équipe soudée autour de l’organisation des enseignements, des espaces communs, des temps d’accompagnement…

Les dix enseignantes et enseignants, ont été volontaires pour intégrer l’équipe du Microlycée coordonnée par deux d’entre eux : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., qui dans ce cadre assurent à la fois l’organisation du Microlycée mais aussi les relations avec la direction de l’établissement.

Au quotidien, tous les enseignants font preuve d’une grande implication dans leurs missions. Missions d’enseignement certes mais auxquelles s’ajoutent la gestion des manuels, les inscriptions aux examens, le tutorat suivi avec un groupe d’élèves, la gestion des absences et d’autres missions administratives. L’équipe possède une réelle culture du travail en équipe et de la répartition de ces tâches.
Ces missions sont assurées pendant le temps supplémentaire passé au sein de l’établissement. Pour compenser le temps de correction réduit et le travail en petits groupes, les enseignants assurent 30% de leurs heures de services en plus.

Depuis son arrivée dans l’établissement en tant que Proviseur, Gilles Seignon a fait en sorte que les enseignants du Microlycée soit, autant que possible, en service partagé avec le "macrolycée" (ou un établissement proche). Son objectif est de favoriser une diffusion des pratiques pédagogiques et éducatives au sein de toute la communauté du lycée de Saint-Maixent. Une culture de la transposition de certains aspects du projet s’est développée depuis sa création. Cette disposition permet également une plus grande communication et un apaisement des tensions potentielles avec les enseignants dont le service se déroule exclusivement sur le lycée du Haut Val de Sèvre.

Deux heures par semaine, les enseignants participent à une concertation d’équipe qui leur permet d’assurer le suivi des élèves, de partager et gérer les difficultés, de mener des analyses de pratique… Ce temps leur permet également d’échanger avec des partenaires comme Annie Caillet-Richard, psychologue clinicienne basée à Saint-Maixent. Cette dernière, qui rencontre et connait les élèves, apporte son expertise psychologique et son regard extérieur. Formée spécifiquement à l’écoute et à la communication, elle met en place un travail sur prise en compte des particularités des élèves dans leur retour à la scolarité laissant le champ cognitif et comportemental à l’équipe enseignante.

L’équipe est également renforcée par un service civique, Marion Couturier, qui a pour mission principale le suivi de cohorte sur les quatre précédentes années. L’objectif étant de reprendre contact avec les anciens élèves et de tracer leur parcours après leur sortie du Microlycée. Elle vient également en appui des coordinateurs dans les tâches administratives qui leur incombent et la gestion des absences. Marion Couturier assure également un accompagnement des élèves dans leurs démarches personnelles administratives de jeunes adultes.

Les enseignements et les interactions entre professeurs et élèves

Avec la réforme du lycée, l’équipe a eu la volonté d’accorder le même choix de spécialités en classe de première générale entre les élèves du Microlycée et ceux du Lycée Haut Val de Sèvre. Les sept spécialités proposées ont été choisies par les élèves de ce niveau.

Une des particularités du Microlycée est l’existence de temps et de lieux partagés entre les 37 élèves et les 10 enseignants.
En début d’année, une "sortie pédagogique de cohésion" de deux jours est organisée. C’est alors l’occasion d’apprendre à se connaître, à partager des activités en commun (préparation de repas végétariens, découvertes du jardin des sens, soirée karaoké), de constituer une identité et une dynamique de groupe dans un cadre extérieur à la structure scolaire. Cette année le Microlycée a investi le CPIE (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement) de Coutières.

Journée de cohésion du Microlycée

Journée de cohésion du Microlycée

Une heure de pratique sportive en commun est inscrite à l’emploi du temps des élèves et des enseignants. Ils mettent par ailleurs en place des temps d’Agora au cours desquels la communauté échanges sur la vie au sein du Microlycée, les projets, les réussites, les difficultés…

Journée de cohésion du Microlycée

Journée de cohésion du Microlycée

Au retour des vacances de printemps, un séminaire de révisions des épreuves du bac est organisé pour l’ensemble des élèves de terminale (sauf en 2020 à cause du confinement). Durant cette semaine, les élèves et les enseignants s’extraient des contraintes du quotidien et vivent un séjour alliant cours et activités de plein air. A quelques semaines des épreuves écrites du bac et de la fin de l’année scolaire, il s’agit de faire le point sur le parcours des élèves, de ressouder le collectif, de remotiver les élèves...

Séminaire de révisions - Microlycée de saint-Maixent

Séminaire de révisions - Microlycée de saint-Maixent

Au lycée, les échanges entre enseignants et élèves sont quotidiens et encouragés par l’existence de salles communes.

En dehors des temps de classe, élèves et enseignants se retrouvent dans leur salle commune. Tables et chaises modulaires, assises à différentes hauteurs, ordinateurs à disposition, canapés, machine à café… cet espace chaleureux est occupé du matin au soir, tout autant par les élèves qui travaillent ou se détendent que par les enseignants qui préparent leurs cours ou prennent une pause. Le temps méridien et les récréation sont des temps clés pendant lesquels s’entrecroisent tous les acteurs de la communauté du Microlycée.


En face de cette salle commune, une salle de travail est dédiée aux élèves et enseignants du Microlycée.

Plus sobre et plus calme, dans des conditions plus stables, elle permet un travail en autonomie ou accompagné par un enseignant disponible sollicité. Une réflexion globale est menée depuis deux ans pour repenser et équiper cet espace pour le rendre plus chaleureux et fonctionnel et ainsi augmenter son usage.

La réflexion pédagogique menée tend à accompagner les élèves dans un développement de motivation et d’autonomie scolaire. Les élèves ont été et restent largement associés à la conception de ce projet dont la mise en œuvre est espéré dans un futur proche.

Salle autonomie - Microlycée saint-Maixent

Salle autonomie - Microlycée saint-Maixent

Au sein du Microlycée, les enseignements ont également une organisation particulière.

Selon les niveaux et les disciplines, les élèves sont regroupés par 3 à 10 élèves. Les enseignants disposent alors d’un temps plus important pour accompagner chaque élève dans sa progression. Certains enseignements sur des temps plus contraints que dans le macrolycée et les autres lycées en général. En effet, le programme des spécialités en classe de première doit être traité en 3h hebdomadaires au lieu de 4h habituellement. Les effectifs réduits et les aménagements pédagogiques opérés par les enseignants le permettent.


Dans une démarche d’intégration des élèves du Microlycée à ceux du macrolycée, des expérimentations sont par ailleurs menées.

Ce sont de nouvelles occasions de prise en compte de la diversité des publics et de réflexions sur les réponses pédagogiques et éducatives pour accompagner tous les élèves vers leur réussite.
En Lettres et Humanités, quelques élèves du Microlycée sont totalement immergés dans un groupe du macrolycée.

En spécialité de physique-chimie, une formule hybride est proposée cette année. L’enseignant du Microlycée et son collègue du lycée du Haut Val de Sèvres co-interviennent auprès d’un groupe hybride. Les élèves du Microlycée sont alors intégrés dans un groupe tout en bénéficiant d’un accompagnement particulier de la part de leur enseignant de référence.

Ces expérimentations particulières trouvent leur limite avec l’absentéisme des élèves. Moins important que dans la moyenne des autres Microlycées Français, notamment grâce à l’existence de l’internat associé, l’absentéisme des élèves est malgré tout très supérieur à celui enregistré dans le macrolycée.

Lors des enseignements menés avec les élèves des deux lycées, le décalage, existant souvent du fait d’un manque de certains savoirs de base, de confiance en soi, de décalage culturel... s’amplifie et rend de plus en plus difficile les intégrations. Un étayage particulier est donc assuré par les enseignants, toujours vigilants et à l’écoute des élèves. Là encore, une différenciation pédagogique très avancée se met en place grâce à une communication importante entre les membres de l’équipe et avec les élèves. Les enseignants préfèrent d’ailleurs travailler sur le “présentéisme” que sur l’absentéisme en profitant des temps de présence pour établir un dialogue avec les élèves et encourager la mise au travail et l’effort.

Une source d’inspiration pour la prise en compte de tous les élèves

Le Microlycée est un cadre innovant qui accueillent des jeunes adultes qui ont vécu une scolarité entrecoupée et à qui une équipe d’enseignants, appuyés par une communauté éducative structurée, accorde une chance supplémentaire de réussir à obtenir le baccalauréat.

L’écoute et la prise en compte individuelle des élèves et de leur parcours sont les fondations du fonctionnement et de la réussite de cette structure. Les modalités pédagogiques et d’accompagnement sont perpétuellement en questionnement et évoluent en permanence grâce à un travail d’équipe régulier et structuré autour des deux coordinateurs.

Le Microlycée de l’académie de Poitiers est un établissement dynamique dans lequel les choix de fonctionnement sont inspirants pour les établissements scolaires du territoire académique.

Dernière minute : le microlycée à l’heure de la continuité pédagogique.

Comme tous les établissements le microlycée est passé à l’enseignement à distance. Rester en contact avec les élèves livrés à eux mêmes est devenu plus difficile. Les fragilités face à l’école réapparaissent rapidement, et même si une salle commune virtuelle a été recréée elle ne peut pas avoir la même efficacité. A toute chose malheur est bon. Comme dans beaucoup d’établissements cette période a permis à l’équipe de se familiariser avec l’accompagnement à distance et les salles de classe virtuelles, autant d’outils qui peuvent jouer un rôle dans l’accompagnement de tous les "raccrocheurs scolaires"

Article publié sur le site Cardie de l'Académie de Poitiers

http://ww2.ac-poitiers.fr/cardie/spip.php?article481

Dernière modification le mercredi, 17 juin 2020
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.