Accueil du site > ACTUALITE > Débats > Pourquoi le cMOOC est-il efficace et souvent inaccessible ?

Pourquoi le cMOOC est-il efficace et souvent inaccessible ?


Une carte réalisée par Brigitte Friang, Catherine Macquart-Martin et Jacques Dubois, participant au 1er MOOC francophone #ItyPA

Il suffit de regarder les multiples dimensions de travail qu’il implique (voir carte en lien).

La personne qui "accroche" sera l’acteur majeur de sa formation donc l’apprenant qui réussit. Sinon il fera partie des inscrits inactifs...

 

Un des enjeux des cMOOC sera de proposer un accompagnement au décrochage sur les faiblesses constatées (qui seront souvent hors champ disciplinaire).

Vu l’ampleur et la diversité des rubriques de la carte ci-contre, il faudra mettre en place un accompagnement transversal, psychologique, métacognitif...

 En fait l’enseignement 2.0 sera peut-être un Méta-enseignement ou "l’apprendre à apprendre" et "l’apprendre à se construire" seront au cœur de la formation et le "disciplinaire" de l’apprentissage en autonomie !

 

L’enseignement est mort, vive le M-Enseignement ? 

 

- Allez, viens dans ma méta-classroom ;-)

Réactions à la vidéo
  • par Vincent (xxx.xxx.xxx.46) 9 février 2013 20:40

    Une carte réalisée par Brigitte Friang, Catherine Macquart-Martin et jacques Dubois, participant au 1er MOOC francophone #ItyPA

  • par cvaufrey (xxx.xxx.xxx.117) 10 février 2013 14:25

    Dire que le cmooc est inaccessible et qu’il faut un accompagnement à tous les niveaux, c’est une fois de plus se positionner comme celui par lequel tout arrive -ou n’arrive pas. c’est ne pas faire grande confiance aux apprenants eux-mêmes, admettre comme une donnée de base qu’ils manquent de ci, de ça, et encore de ça. Et qu’on peut leur donner tout ça, en les "accompagnant".

    Heureusement, les choses ne se passent pas come ça. J’entends volontiers, chez certains, la demande d’un "accompagnement", qui est d’ailleurs plus une demande d’encadrement, mais la mission principale de cette démarche est de montrer à l’apprenant qu’il possède déjà la majeure partie des compétences requises, et qu’en les mettant en oeuvre il acquerra les autres. La compétence d’apprentissage en milieu ouvert se base fondamentalement sur la confiance en soi. 
    C. Vaufrey, co-créatrice et animatrice du Mooc ITyPA, très, très heureuse de voir cette carte des compétences reprise en de nombreux endroits, preuve que les participants à ITyPA produisent des ressources utiles à la communauté smiley
  • par jf ceci (xxx.xxx.xxx.254) 18 février 2013 11:05

    Bien entendu, nous sommes d’accord sur le fond.

    Pour la forme et notamment l’ouverture à tous de ce genre d’outils (massification), c’est moins évident.
    En effet, l’avantage de l’outil cMOOC est que la sélection se fait automatiquement (le plus souvent) autour de personnes qui ont le bon esprit et les bonnes compétences TIC.
    Qu’en est il des autres ? doit on les exclure ?
    Il me semble probable qu’une multi-modalité de formation sera la solution et que chaque apprenant fera son choix.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)
  • [Se connecter]

Charte éditoriale   Foire aux Questions   Qui sommes-nous ?   Nous contacter


Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, le présent site a fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le n° 1561042 v0.