Accueil du site > INNOVATION > Pédagogie > Usages pédagogiques de la tablette
par dixdoncdocs (son site) jeudi 11 avril 2013 -

Usages pédagogiques de la tablette


Comme nous l’avions vu dans un précédent article, les nouvelles technologies investissent massivement les salles de classes. En effet, de plus en plus d’établissements scolaires sont désormais équipés de tableaux numériques interactifs, d’ordinateurs portables, de tablettes numériques… Cette utilisation du numérique pour éduquer pose de multiples questions que ce soit pour les enseignants mais aussi pour les parents souvent perplexes quant à l’utilité de ces nouvelles méthodes.

L’année dernière, la médiathèque du Bois Fleuri (Lormont, 33) a tenté l’expérience avec le collège Montaigne afin de créer un lien entre nouvelles technologies et éducation dans le cadre du réseau ECLAIR.

 

Fabrice Casareggio (responsable multimédia), deux professeurs des écoles et un professeur de français ont donc travaillé dans un but commun : remédier aux difficultés de lecture rencontrées chez les jeunes. Cette expérience innovante montre l’importance des collaborations, encore trop peu existantes, entre des structures culturelles telles que les bibliothèques de lectures publiques et les établissements scolaires du second degré. Pour cela, une dizaine d’élèves de 6ème ont passé une semaine au sein de la médiathèque. Ils ont ainsi pu découvrir la lecture à travers divers ateliers animés principalement autour de la tablette numérique. Les élèves se sont par exemple intéressés à la presse numérique via l’utilisation de l’Ipad alors qu’ils n’avaient pas l’habitude de lire la presse et n’en connaissaient donc pas les codes.

 

L’utilisation de certaines applications a permis aux élèves de (re)découvrir le plaisir de lire. Les applications utilisées pour cette expérience ont mise en avant des axes pédagogiques importants et variés : compréhension de lecture, lecture orale, prise de parole… Par exemple, les applications Kerity la maison des contes ou Frog and ox permettent aux élèves de découvrir la lecture de façon ludique. Ils peuvent ainsi naviguer a leur rythme dans l’histoire, demander une aide a la lecture, s’amuser avec les décors et les personnages qui s’animent au fil des pages. Les élèves ont aussi beaucoup apprécier une application de chasse au trésor où la lecture et la compréhension du texte leurs permettaient d’aller plus loin dans l’histoire pour au final trouver ce fameux trésor.

 

L’utilisation de la tablette semblent donc être un outils intéressant sur plusieurs aspects :

-Aspect tactile : Les écrans attirent les enfants. « Tombés dedans quand ils étaient petits », ils n’ont pas cette appréhension que peuvent avoir les adultes. Ils sont curieux de découvrir ces nouveaux outils. Grâce a la tablette, l’enfant a une prise totale sur l’écran et donc sur l’activité qu’il est en train de mener. De plus, la tablette travaille aussi la motricité fine.

- Aspect cognitif : les couleurs, les sons, les mouvements mettent tous les sens en éveil et créent une surprise permanente chez les plus jeunes comme chez les plus âgés.

- Aspect interactif : l’enfant est maître de l’outil, c’est lui qui va chercher l’information, les connaissances nécessaires à son éveil.

- Aspect éducatif : l’enfant apprend de façon ludique. La tablette permet de découvrir et de travailler dans de nombreuses disciplines (Français, Maths, Arts plastiques…) en variant les apprentissages grâce a de multiples modes d’entrée : éveil, lecture, jeux, dessins, quizz…

- Aspect ludique : La tablette reste un support permettant à l’enfant d’apprendre en jouant. Une méthode prônée par de nombreux pédagogues (Maria Montessori) mais aussi parfois décriée (Celestin Freinet.)

 

 

Bien sûr de nombreux arguments négatifs remettent en question l’usage pédagogique de la tablette : le renforcement de « l’effet zapping », le danger du wifi, le rejet des apprentissages traditionnels pourtant fondamentaux, l’appauvrissement de la mémoire ou encore la diminution des capacités de synthèse personnelle. Toutefois, la tablette semble être un support innovant plus qu’ intéressant que les enseignants doivent envisager. Nous devons avoir une position modérée sur l’utilisation de la tablette : ne pas la diaboliser ou penser qu’elle est la solution à tous les problèmes éducatifs de notre société.

 

Fabrice Cassaregio nous a conseillé différentes ressources web traitant de la lecture numérique et de l’usage des tablettes en général. En voici quelques exemples :

 

  • http://www.vousnousils.fr/ : carrefour d’information et de communication au service de la communauté éducative, de la recherche et de la culture.
  • Lerapport en ligne de l’académie des sciences sur l’enfant et les écrans.
  • Les écrans, le cerveau et… l’enfant :  un projet thématique pour l’école primaire, permettant aux enseignants, enfants et parents d’explorer les raisons pour lesquelles les jeux vidéo, Internet et autres « écrans » sont si fascinants et captivants, tout en posant un regard scientifique élémentaire sur un « continent » généralement méconnu : le cerveau.
  • Le site internet de la BNF dédié aux enfants avec une mise à disposition de livres numérisés.
  • Unscoop-itdédié à l’usage pédagogique des tablettes.
  • Le site www.declickids.fr qui propose une sélection pertinente et des commentaires sur des applications gratuites ou a moindre coût pour les enfants.

 

Un changement de comportement a été rapidement repéré chez les élèves ayant participé à l’expérience. En effet, ils sont repartis avec une meilleure confiance en soi et une expression orale plus assumée. Les élèves reviennent même régulièrement à la médiathèque, ils ont aussi créé un comité de lecture au sein de leur collège.

@jbourguet

Crédit photo : projet TEN


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)
  • [Se connecter]

Charte éditoriale   Foire aux Questions   Qui sommes-nous ?   Nous contacter


Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, le présent site a fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le n° 1561042 v0.