fil-educavox-color1

La France est en train de perdre une partie de sa jeunesse. Chaque année 150 000 jeunes " décrochent". Aujourd’hui deux millions de nos compatriotes âgés de 15 à 25 ans mettent leur avenir en péril. 50% de ces jeunes ne conservent pas leur emploi plus de 6 mois car il leur manque les codes de comportement en société et en entreprise.

Priver le pays d’une part de ses ressources vives est dangereux car c’est désespérer ces jeunes gens de toute perspective et les condamner à la marginalité, peut-être à la délinquance, à la révolte ou plus grave encore inciter certains d’entre eux à la radicalisation.

Les efforts pourtant importants du système politique et de l’administration de l’Etat pour traiter les causes sociales et éducatives de cette dérive ne suffisent pas à éviter le constat d’échec, ni le travail exemplaire que font des centaines d’associations.

CAP JEUNESSE est né de ces constats et a mis au point une stratégie qui repose sur deux axes : INTEGRER LES JEUNES DECROCHES DANS LA SOCIETE FRANÇAISE, en leur apportant une formation minimale de citoyens débouchant sur un emploi ou une formation professionnelle qualifiante, et en aidant les associations déjà existantes par une mutualisation de moyens ou par la duplication de modèles qui fonctionnent.

DECLENCHER UNE PRISE DE CONSCIENCE nationale et locale, de la gravité de ce problème, du danger qu’il représente et de l’urgence qu’il y a à le traiter.

INTEGRER LES JEUNES DECROCHES : PAR UNE FORMATION MINIMALE : LES PREREQUIS POUR L’EMPLOI

Ce stage de formation, d’une durée de 6 semaines, conçu et co-animé par les bénévoles de Cap Jeunesse et les entreprises partenaires est déployé dans toute la France.

Les jeunes sont recrutés par les mairies, les missions locales et les associations en partenariat avec des entreprises ou des organismes de formation diplômante qui s’engagent à les recruter à l’issue du stage validé par Cap Jeunesse.

Les Prérequis pour l’Emploi sont formalisés dans le Livret Jeune lorsqu’ils sont pleinement acquis : c’est le label CAP JEUNESSE. Notre engagement envers les employeurs partenaires est de ne présenter aucun jeune sans la garantie qu’il a acquis ces prérequis fondamentaux.

Dix thèmes ont été retenus, inégaux en importance, mais concourant tous à la « construction » de ces jeunes,

Huit sont obligatoires :

- Se connaître, s’estimer et s’impliquer
- Savoir-vivre dans la société française
- Civisme et institutions
- Connaissance de l’entreprise et comportement chez l’employeur au sein d’Entreprises, d’Administrations ou de Collectivités Publiques
- Expression écrite et orale
- Culture générale, histoire de France, géographie, les trois grandes religions.
- Secourisme
- Informatique Deux sont optionnels :
- Langues
- Permis de conduire

EN AIDANT LES ASSOCIATIONS :

Cap Jeunesse souhaite aider les associations qui existent localement à se faire connaitre, à trouver des moyens, des cadres et des emplois. Cap Jeunesse souhaite agir dans toutes les régions grâce à son réseau national d’associations et de partenaires (élus, entreprises, personnes physiques).

DECLENCHER UNE PRISE DE CONSCIENCE

Cap Jeunesse souhaite alerter les médias, le grand public et les politiques. Sans cette prise de conscience générale, les initiatives actuelles resteront locales et insuffisantes pour inverser la tendance de ce fléau.

Vous avez un rôle déterminant à jouer à nos côtés dans ce dispositif ! Depuis notre création en juin 2016, nous assurons :

- une présence régulière dans les medias et les réseaux sociaux pour faire connaître nos idées et modes d'action,

- l’organisation d'événements dans toute la France : conférences de presse, débats publics, rencontres avec des leaders d'opinion ou acteurs économiques. Le premier débat public a eu lieu le 4 mars dernier sur le thème : LE DECROCHAGE, UNE FATALITE ? Le prochain est prévu à l’automne sur le thème de LA VALEUR TRAVAIL.

- l’animation d’un site internet et d’un blog

Lien vers le document PDF

Dernière modification le lundi, 10 juillet 2017
An@é

L’association, à l’initiative de la création d’Educavox, en assure la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.