fil-educavox-color1

MTLConnect en était à sa quatrième édition en cette semaine du 15 au 23 octobre. Cet événement à portée internationale vise à aborder le champ numérique de façon transversale, à travers ses impacts économiques, sociaux, culturels et environnementaux dans divers secteurs d’activités.

1 Capture décran 2022 10 24 182502

Les membres du comité de programmation ont pignon sur rue un peu partout au monde :

Christl Baur – [Linz, Autriche] - Présidente – Ars Electronica Linz
Pascal Keiser – [Avignon, France] - Président – La Manufacture
Karim Aktouf – [Montréal, QC] - Collaborateur au contenu, coach facilitateur – Factry
Christopher Córdova – [Ville de Mexico, Mexique] - Cofondateur et CEO – Victoria Artificial Intelligence
Rijul Gupta – [États-Unis] - CEO – DeepMedia
Sébastien Paquet – [Montréal, QC] - Responsable des affaires scientifiques – ServiceNow (anciennement Element AI)
Pascal Leblanc – [Montréal, QC] - Président et fondateur – Mantle Technologie
Amir Belkhelladi – [Montréal, QC] - Leader national, Services de cybersécurité – Deloitte
Theodora Lau – [É-U] - Fondatrice, Unconventional Ventures; Influenceuse Fintech.
Vaclav Vincalek – [Canada] - Fondateur – 555vCTO
Iliya Rybchin – [États-Unis] - Partenaire – Elixirr
Craig Zelizer – [Colombie] - Fondateur et CEO – PCDN.Global
Hanae Bezad – [Maroc] - Fondatrice – Douar Tech
Jean-François Bertholet – [Montréal, QC] - Enseignant universitaire – HEC Montréal ; Chercheur et auteur
Dr. Julia Stamm – [Allemagne] - Fondatrice et directrice, The Future Projects
Walter Bouvais – [France] - Cofondateur – Open Lande

Cette année célèbre le 60ème anniversaire de collaboration sénégalo-canadienne et le Sénégal était à l’honneur. Le Sénégal se positionne avec dynamisme sur le continent africain en manière d’innovation.

D’autres délégations locales et internationales prennent part à l’évènement, soit en présentiel, soit en ligne, au moment des rencontres «focus territoire» :

  • Brésil en collaboration avec la Ville de Sao Paulo ;
  • Burkina Faso en collaboration avec L’École des Entrepreneurs d’Afrique ;
  • Chili en collaboration avec Prochile – la Direction générale de promotion des exportations
  • du ministère des affaires étrangères du Chili ;
  • Madagascar ;
  • Martinique en partenariat avec Martinique Tech et la Dom Can Bridge Consulting ;
  • Nantes (France) en partenariat avec avec la Nantes Digital Week, Nantes Métropole,
  • Nantes St-Nazaire Développement ;
  • Porto Novo (Bénin) en collaboration avec la Ville de Porto Novo et la Ville de Montréal ;
  • Rennes Métropole ;
  • Togo, en collaboration avec Les entreprises Big Success Fortune Inc. ;
  • Tunisie en partenariat avec le RTCA (Réseau Tuniso Canadien des Affaires) ;
  • Wallonie (Belgique) en partenariat avec l’Awex (L’Agence wallonne à l’Exportation et aux investissements étrangers) | Digital Wallonia.

Au niveau local elles proviennent de :

  • La grande région de Montréal ;
  • Laval en collaboration avec Laval Innov ;
  • Montérégie en partenariat avec Montérégie Économique ;
  • de différentes communautés francophones et acadiennes des 4 provinces de l’Atlantique
  • (Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador, Nouvelle-Écosse Île-du-Prince-Édouard)
  • en partenariat avec le RDÉE Canada.

Eco (Systèmes) D’espoir, une semaine de réflexion commune 

Éco(systèmes) d’espoir est le thème de cette année. On cherche ensemble une réponse aux bouleversements occasionnés par la pandémie. Tentons d’imaginer des solutions, une transition vers un avenir prospère.

  • Comment guider les développements en matière d’intelligence artificielle afin que cette technologie améliore vraiment les capacités humaines sans accroître les iniquités sociales.
  • Comment les entreprises culturelles peuvent-elles se réincarner suite à la dématérialisation de leur offre par leur diffusion sur les plates-formes numériques.
  • Les risques et les menaces à la sécurité sapent la confiance de la population qui s’inquiète de la biométrie, la reconnaissance faciale et l’authentification multifactorielle. Peut-on protéger notre actif numérique ?
  • Les innovations disruptives demandent d’accepter les changements en rupture avec les marchés actuels. La transition numérique peut-elle cohabiter avec l’essentielle transition écologique ?
  • Quelles technologies doit-on privilégier pour concevoir de meilleures politiques qui favoriseront la transition écologique et énergétique au sein de nos villes et territoires ?
  • La pandémie a transformé la façon d’enseigner et le rapport au travail. Pouvons-nous éviter que les innovations technologiques accentuent les iniquités sociales ?

Dix mille participants, 200 conférenciers venus de 80 pays, se sont penché pendant 9 jours sur ces questions. Ils n’ont peut-être pas changé le monde de manière immédiatement apparente … mais de retour chacun chez-soi, l’un ou l’autre continuera sa réflexion, en discutera avec quelques parents ou collègues et ainsi graduellement, bien lentement le monde évoluera … pour le mieux peut-être! Philippe Longchamps, originaire de Sherbrooke et qui enseigne depuis plusieurs années en Suède, change le monde de ses élèves.

Il a été nommé Enseignant de l’année en Suède en 2020, sans doute pour son art d’inculquer la pensée critique à ses élèves et son enseignement holistique. Cet article d’Anne-Marie Provost du Devoir le présente : https://www.ledevoir.com/societe/education/766467/l-art-d-inculquer-lapensee-critique-a-ses-eleves?

Que pensent les enseignants.es de sciences et technologies du Québec de l’Intelligence artificielle pourtant souvent discutée dans plusieurs conférences et ateliers offerts lors du Congrès ?

Je n’en sais rien. Mon compte-rendu de l’évènement est très personnel.

cnil20221024 5

Réfléchir sur l’avenir de la profession face à la présence de plus en plus envahissante des technologies importe, bien sûr …par contre, quand on est au quotidien les pieds dans des salles de classe, entourés d’élèves, nos préoccupations sont souvent beaucoup plus terre à terre.

Ce que je retiens de ma courte présence à cette rencontre d’éducateurs, c’est combien ces échanges entre collègues de régions éloignées les unes des autres sont importants. Se retrouver entre nous, avec du temps, sans rappel qu’une classe nous attend. Prendre le temps de partager nos bons coups, nos heureuses réussites, ré-apprendre la pédagogie à partir des expériences des autres, retrouver le plaisir, la joie d’être enseignant.e.

 

À écouter les conversations, j’ai observé que ce n’est pas principalement une discipline scientifique qui est enseigné, mais le programme du ministère de l’Éducation. Malgré que pour plusieurs leur tâche change d’une année à l’autre, certains apprécient même d’être ainsi balloté d’un niveau et d’une matière à un autre … ça permet de savoir ce qui importe d’enseigner aux élèves pour les préparer à l’année suivante et d’orienter nos leçons dans ce sens, m’a-t-on dit.

 

Tous ont semblé bien satisfaits, même fort enthousiastes des ateliers auxquels ils ont assisté, programmation, jeux d’évasion, ou autre...

1 ivado cnil20221024 6

Ces rencontres loin de chez-soi me semblent être une excellente thérapie. Elle ne favorisent pas uniquement le développement professionnel mais semblent aussi mener vers un certain bonheur.

Le vendredi 21 octobre, au magnifique Campus MIL de l’Université de Montréal s’est tenu, en présentiel pour la première fois, le grand rendez-vous de la recherche étudiante en intelligence artificielle.

Cette journée a été conçue par les étudiants, pour les étudiants. Près d’une cinquantaine d’entre eux, venus de centres d’études différents, Universités, École polytechnique ou des HEC présentent leurs recherches. Quelle diversité d’orientations :  sciences biologiques, pharmacie, informatique et recherche opérationnelle, génie électrique, philosophie, psychologie, technologie éducative, génie mécanique, génie physique, médecine, physique, linguistique et traduction, psychoéducation, épidémiologie et biostatistique, bioinformatique, génie énergétique, médecine vétérinaire, génie civil, neurosciences, économie, science de la décision, génie informatique, sociologie, mathématiques et statistiques. Une telle disparité de discipline illustre l’omniprésence de l’IA en 2022.

Voici des exemples des travaux de quelques uns des étudiants qui illustrent cette diversité :

  • Camille Rondeau Saint-Jean - Étudiante à la maîtrise, Sciences biologiques (Université de Montréal), sous la direction de Timothée Poisot.

Titre de la présentation : Un réseau neuronal profond pour la reconnaissance individuelle d’oiseaux d’après leurs chants

  • Tian Yue Ding - Étudiant au 1er cycle, Médecine (Université de Montréal), sous la supervision de Elie Bou Assi.

Titre de la présentation : Prédiction des jours de crises d'épilepsie à partir du sommeil mesuré par un chandail connecté.

  • Jérôme St-Jean - Étudiant à la maîtrise, Neurosciences (Université de Montréal), sous la supervision de Elie Bou Assi.

Titre de la présentation : Vêtements connectés et méthodes d'intelligence artificielle pour la détection de crises épileptiques L'épilepsie est une condition neurologique caractérisée par des crises spontanées récidivantes.

Malgré les nombreux médicaments antiépileptiques disponibles, plus du tiers des patients continue à présenter des crises invalidantes, souvent accompagnées de blessures et parfois même de mort subite par arrêt cardio-respiratoire. Notre groupe développe un système de détection de crises basé sur des méthodes d'intelligence artificielle (IA) à partir de signaux électrophysiologiques (signaux respiratoires, cardiaques et accélération) non invasifs captés par le chandail Hexoskin. L'objectif principal de ce projet est de développer des méthodes de détection de crises d'épilepsie basées sur des signaux multimodaux enregistrés à l'unité de monitoring d'épilepsie.

Ou encore …

  • Patricia Gautrin - Étudiante au doctorat, Philosophie (Université de Montréal), sous la supervision de Marc-Antoine Dilhac.

Titre de la présentation : Les drones militaires peuvent-ils être vertueux?

 J’ai été intéressée pas la présentation de cette étudiante de philosophie qui utilise l’intelligence artificielle pour apprendre aux drones militaires à distinguer les rassemblement de civils avec ceux de militaires, les édifices tels les garderies ou les hôpitaux des casernes, etc.

Des ateliers préparatoires avaient été offerts aux étudiants.es pour leur apprendre à communiquer efficacement, structurer et scénariser une présentation orale, astuces pour une présentation par affiche dynamique, etc. La recherche, il faut savoir la communiquer, surtout quand on ne dispose que de trois minutes.

 

Ivado a pour mission d’Accélérer la transformation numérique du Québec en catalysant les progrès en recherche autour de l’exploitation des données massives.

  • Multiplier les talents scientifiques et industriels en intelligence artificielle.
  • Développer des connaissances et des technologies de classe mondiale.
  • Accélérer l’adoption de l’intelligence artificielle.

Plus de 130 organisations sont membres d’IVADO et 200 chercheurs et chercheuses de 19 universités canadiennes s’impliquent dans 540 projets de recherche collaborative entrepris depuis 2017.
Ivado, cet institut de recherche et transfert en intelligence artificielle, veille au bien-être des étudiants et à assurer la relève.

Dernière modification le lundi, 07 novembre 2022
Ninon Louise LePage

Sortie d'une retraite hâtive poussée par mon intérêt pour les défis posés par l'adaptation de l'école aux nouvelles réalités sociales imposées par la présence accrue du numérique. Correspondante locale d'Educavox pour le Canada francophone.