fil-educavox-color1

Dans le cadre des politiques éducatives et un contexte en tension sont interrogés les choix politiques, les dispositifs avec le rôle de l’Etat et des collectivités, les initiatives locales favorisant l’individualisation ou l’aide à des populations ciblées.

Nous avions posé l’an passé cette question : Comment donner de la cohérence aux temps éducatifs à l'ère du numérique ? (1). Quels sont aujourd’hui les besoins des familles (temps social- parentalité numérique…place des devoirs et accompagnements culturels) des enfants (pratiques sportives, créatives, citoyennes…), des équipes éducatives ? Quelles peuvent être les relations au sein de l'école avec les associations, avec les lieux de médiation...

Nous sommes tous à la recherche d’une efficience et d’une complémentarité entre tous les dispositifs, tous les outils, tous ces réseaux disparates issues de la sphère publique et de la sphère privée avec pour objectif majeur la formation des jeunes.

Cités éducatives, Territoires Numériques éducatifs, plateformes dédiées, matériels, outils, applications, ressources pédagogiques adaptatives… : Comment, où, et à quelles conditions ces dispositifs participent-ils à une école plus inclusive, en phase avec les enjeux et avec son temps ?

1 Capture décran 2023 01 15 115456

Ce sont les questions que nous avons posées à nos ntervenant.e.s : Hélène Azevedo, Co-fondatrice de ModCo, Nathalie Couegnas, Adjointe à la directrice mission TNE, Virginie Merle, Adjointe au Délégué Régional Académique au Numérique Éducatif, Bordeaux, Emmanuel Page, Directeur de projet Territoires Numériques Éducatifs chez Réseau Canopé lors du salon Educ@tech de décembre dernier.

Quelle est l’ambition des Cités Educatives ?

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) a été mandaté par l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT) pour piloter l’évaluation nationale des cités éducatives.

1 cités educART id graphique

Mises en place depuis 2019 dans certains quartiers prioritaires de la politique de la ville, celles-ci reposent sur le renforcement d’une communauté éducative comprenant les professionnels de l’éducation, les parents, les services de l’État, les collectivités et les associations. Au début de l’année 2022, on dénombrait 200 cités éducatives.

https://www.educavox.fr/accueil/breves/l-ambition-des-cites-educatives

Le programme des cités éducatives s’inscrit au croisement de la politique de la ville et des politiques éducatives, des questions scolaires et territoriales. Il vise à renforcer la prise en considération de problématiques bien connues de ces politiques : stigmatisation et absence de mixité sociale des quartiers et des établissements scolaires, frontière importante entre éducation nationale et politiques éducatives locales et difficulté à mobiliser les parents.

Le programme vise ainsi à réduire l’inégalité des chances devant l’école et à renforcer le potentiel de réussite des jeunes et des enfants des quartiers prioritaires de la ville (QPV), en coordonnant les acteurs et espaces éducatifs et en mobilisant l’ensemble des « forces » du territoire, institutionnelles, politiques, civiles et économiques.

1 lagrandeallianceeducative pdf

Une évaluation nationale

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) a été mandaté par l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT) pour piloter une évaluation nationale des cités éducatives, complémentaire à celle menée par l’université de Bordeaux sur leur gouvernance.

Cette évaluation s’étend de juillet 2021 à juin 2023 et s’articule autour de trois thématiques centrales du programme :
– la mise en œuvre et les effets de la continuité éducative sur le parcours des enfants et des jeunes (confiée au cabinet Jeunesse, développement, intelligences [JEUDEVI]) ;
– les parcours d’orientation, d’insertion et de formation au-delà et en parallèle du champ scolaire pour les 11-25 ans (traités par le cabinet Pluricité) ;
– les effets de la cité sur la place des familles dans les coopérations éducatives (étudiés par l’Agence Phare).

Une philosophie du programme qui rencontre des obstacles aux niveaux institutionnel et opérationnel

Que ce soit en matière d’orientation-insertion ou de place des familles, la tendance est pour l’instant davantage au renforcement de partenariats qui préexistaient plutôt qu’à l’émergence de nouveaux acteurs.

Par ailleurs, l’analyse des acteurs impliqués dans les actions souligne qu’un certain nombre d’entre eux sont encore peu présents ou moins représentés.

Une pluralité d’acteurs s’accorde sur l’intérêt d’une plus grande collaboration avec l’éducation nationale, et, de ce point de vue, le rapprochement entre le secteur associatif et l’éducation nationale est souvent perçu comme l’un des apports réels (mais à renforcer) des cités éducatives.

On repère aussi des innovations lorsque de nouveaux champs sont investis, notamment celui du numérique.

Accès à la fiche synthèse de l’évaluation : https://injep.fr/wp-content/uploads/2022/05/rapport-2022-10-Cites-educatives-Synthese.pdf

Le numérique est-il un vecteur pour favoriser plus de réussite avec des outils appropriés : réseaux, espaces, matériel... ?

Comment travailler en sécurité avec des équipements individuels ? La question du smartphone peut légitimement se poser.

Une initiative à noter : Modco

Créée en 2022, la EdTech ModCo s'est donnée pour mission de responsabiliser les élèves à un usage pédagogique de leur smartphone.

La loi préconise l’interdiction d’utiliser les téléphones personnels en classe, à l’exception des usages pédagogiques.

Cependant, une grande majorité de collégiens possède un smartphone, qui parfois, est même utilisé en cachette pendant les cours. La principale volonté de ModCo à travers sa solution est de responsabiliser les élèves dans l’utilisation de leur smartphone à bon escient pendant les cours, et ainsi faire évoluer les pratiques pédagogiques

Nous avons invité Hélène AZEVEDO, la cofondatrice de cette EdTech bretonne qui sécurise l’usage pédagogique des téléphones personnels en classe : 

"ModCo représente dans cette table ronde, le secteur privé des EdTech, les start-ups qui déploient des solutions technologiques pour l’éducation. Ce qu’il est important de noter, c’est la criticité pour des acteurs comme nous de travailler en collaboration étroite avec nos usagers, qui ne sont personne d’autres que les professeurs, les chefs d’établissement, les élèves. Pour tout simplement s’assurer que ce que nous proposons répond à un vrai besoin et qu’il est adapté au terrain.

Notre phase d’expérimentation l’année dernière nous a donc permis de rapidement nous concentrer sur des fonctionnalités clés pour les professeurs. L’autonomie totale des professeurs dans la gestion de sa classe, la création de contenus, etc. Et de mettre de côté des fonctionnalités moins pertinentes car disponibles sur d’autres systèmes. C’est aussi au travers de ces partenariats qu’on a identifié l’importance de travailler et d’inclure dans le processus les parents. Oui, le téléphone est un outil personnel qui reste de la responsabilité des familles.

Et puis, il est aussi important de noter les dispositifs mis en place dont l’Appel à Manifestation d’Intérêt qui nous a permis de monter un consortium pour monter des solutions de sensibilisation et de réponse aux dangers du numérique, tels que le cyberharcèlement, le développement des fake news, ou bien les problèmes liés à la cyber-sexualité. Donc, le consortium inclut des acteurs du secteur privé, comme ModCo, des associations de sensibilisation telles que Génération Numérique, des associations de prise en charge telles que les Centres Relier, et puis les académies, les conseils départementaux et leur Politique de Ville. Sur de nombreux sujets tels que celui que j’ai exposé, il est illusoire de penser qu’un acteur seul aura la réponse.

Pour une EdTech comme nous, approcher le secteur de l’éducation en France est complexe. Le tryptique usager-payeur-décideur complexifie notre démarche. Notre force de frappe est limitée et bien loin de la situation des EdTech à l’étranger. Nous devons en parallèle communiquer auprès des académies qui donne les directives, des collectivités territoriales qui paient, et des professeurs et établissements qui sont nos usagers. Alors nos EdTech, par nos organisations beaucoup plus souples, peuvent favoriser la communication et le lien entre ces différents acteurs."

 1 modco Capture décran 2023 01 15 120217

 MODCO.pdf

Déploiement d’un dispositif TNE « territoires numériques éducatifs »

L’action des Territoires Numériques Educatifs, pilotée par le SGPI et opérée par la Banque des Territoires, interroge et invente une nouvelle manière de travailler ensemble (le Ministère, les académies, Réseau Canopé, la Trousse à Projets, les collectivités territoriales, la recherche…) pour concevoir des formations au plus près des besoins des enseignants.

Virginie MERLE, Adjointe au Délégué Régional Académique au Numérique Éducatif, Bordeaux, aujourd’hui directrice de cabinet au Rectorat de Bordeaux, Emmanuel PAGE, Directeur de projet Territoires numériques éducatifs (TNE), Direction générale Réseau Canopé et Nathalie COUÉGNAS, cheffe de projet du volet parentalité de la mission Territoires Numériques Educatifs pour le Groupement d’Intérêt Public Trousse à projets décrivent comment leurs actions conjointes visent à fédérer les différents acteurs.

1 1 TNE Capture décran 2023 01 15 104657

Le groupement d’intérêt public Trousse à projets a été désigné pilote national du volet Parentalité de l’action Territoires Numériques Éducatifs par l’Etat. 

Ce volet Parentalité de l’action Territoires Numériques Éducatifs vise à expérimenter sur trois ans dans 12 départements les actions permettant d’acculturer toutes les familles au numérique éducatif quel que soit leur capital culturel et matériel initial.

Si les chemins seront divers, l’objectif visé dans chaque Territoire Numérique Educatif sera le même :

Fédérer une coalition d’acteurs (État, collectivités territoriales, associations, entreprises de l’économie sociale et solidaire, EdTech) et de communautés (enseignants, parents, médiateurs) pour faire émerger, vivre et partager une culture commune de la parentalité et de l’inclusion numérique.

https://eduscol.education.fr/2177/faciliter-les-retours-d-experiences-du-terrain-territoires-numeriques-educatifs-et-incubateurs-academiques

Le dispositif conjugue 8 mesures clés :

  • Former tous les professeurs à l’hybridation de l’enseignement et des apprentissages ;
  • Former les parents volontaires aux enjeux du numérique éducatif ;
  •  Mettre à disposition des professeurs un bouquet de services et de ressources en ligne via une plateforme ;
  •  Assurer un socle minimal d’équipement numérique pour les écoles élémentaires (2 700 classes) ;
  •  Équiper chaque classe (premier et second degrés) d’un kit d’enseignement hybride (15 000 classes) ;
  • Permettre l’équipement des élèves des classes élémentaires en état de fracture numérique sous forme de prêt (15 000 élèves) ;
  •  Équiper les nouveaux professeurs du premier et du second degré (1 000 nouveaux professeurs) ;
  •  Évaluer le dispositif, en en mesurant la pertinence et l’efficience.

Le dispositif doit engager une dynamique avec tous les acteurs engagés au service d’une continuité et d’une transformation pédagogique : les élèves dans leurs apprentissages, les parents dans l’accompagnement de la scolarité de leurs enfants, les enseignants dans leurs pratiques professionnelles, les cadres et les décideurs dans la conduite des politiques publiques du numérique éducatif.

Il doit permettre d’identifier l’ensemble des leviers et des difficultés pour imaginer un déploiement sur d’autres territoires en cas de nouvelles crises, de développer un scénario de réplicabilité, mais aussi et surtout de générer des pratiques numériques régulières pour faciliter l’hybridation des pratiques pédagogiques et accompagner la transformation numérique du développement professionnel des enseignants.

1 TNE Capture décran 2023 01 15 104606

Le site TNE vous propose des modules de formation, des solutions numériques éducatives et des ressources conçus par des experts pédagogiques en lien avec les académies et les départements concernés par le dispositif : https://tne.reseau-canope.fr/

TNE.pdf

Les laboratoires de recherche sont appelés à proposer des indicateurs et des observables pour étudier :

Les dynamiques engagées dans les pratiques pédagogiques des enseignants et de leurs élèves, dans les pratiques coopératives / collaboratives au sein de l’école ou entre les réseaux de professeurs,

La formation et son réinvestissement dans les mises en action individuelles et collectives (néo-titulaires, projets d’école en particulier),

Les relations avec les parents, le travail avec les familles pour les associer à la transformation numérique.

Jean-François CERISIER, Directeur du laboratoire Techné : Techné coordonne le projet dans le cadre de l’un des #GTNum mis en place et soutenus par la direction du numérique pour l’éducation du MENJ. Il s’agit du projet REVE qui explore les réalités et les promesses des écosystèmes d’innovation territoriaux sur le numérique pour l’éducation.

« Dans ce projet REVE, il ne s’agit pas de démontrer l’utilité du numérique dans l’éducation ni l’utilité des partenariats qui n’est plus à démontrer ; notre intention est de contribuer, par la recherche, à la dynamique de ces écosystèmes d’innovation ».

Le projet n’est pas encore achevé mais les premiers résultats soulignent l’importance de la collaboration entre tous les acteurs de l’éducation et l’impérieuse nécessité de prendre le temps de réfléchit ensemble aux finalités du numérique à l’École.

Lors d’un Webinaire TECHNE, « Développer les usages des techniques numériques pour l'éducation, nécessité d'une approche partenariale », Jean-François CERISIER présente le projet REVE, projet de recherche action dont l’objet est le numérique et l’éducation, l’approche partenariale et les dynamiques territoriales.

Il s’agit de « contribuer par la recherche à la dynamique des écosystèmes territoriaux d’innovation relatifs aux usages des techniques numériques en éducation et pour l’éducation ».

Webinaire TECHNE :  https://www.educavox.fr/accueil/breves/webinaire-techne-developper-les-usages-des-techniques-numeriques-pour-l-education-necessite-d-une-approche-partenariale

Ces dispositifs participent-ils à une école plus inclusive, en phase avec les enjeux et avec son temps ?

Les partenariats, la coéducation, la collaboration sont certainement des outils au service du pilotage pédagogique du numérique éducatif.

Bien sûr, nous faisons le constat d’accumulation de financeurs/décideurs, de dispositifs et d’acteurs. Les partenariats, la fédération des acteurs en sont une clé, il s’agit bien d’inventer une nouvelle manière de travailler ensemble.

Les outils numériques, plateformes, modules de formations devraient faciliter les échanges à tous les niveaux. Aujourd’hui le déploiement de suivis personnalisés des élèves avec l’utilisation de l’intelligence Artificielle peut contribuer à des remédiations avant le décrochage scolaire.

Cependant, une interrogation demeure sur le modèle « école » : ne se heurte-t-il pas à une société où le numérique à transformé toutes les approches ?

Comment faire en sorte que des projets s'installent dans tous les territoires ?

Comment les projets, les équipements et les moyens humains notamment peuvent-ils être déployés partout ?

Comment assurer les formations nécessaires à tous les niveaux ?

Restent posées les questions des temps de l’école, des articulations avec le tissu associatif et culturel car de facto la culture n’est pas accessible à tous...Une refonte globale des temps éducatifs l’inclusion effective des élèves et des parents passe certainement par une autre organisation de l'école.

Dernière modification le dimanche, 15 janvier 2023
Laurissergues Michelle

Présidente et fondatrice de l’An@é, co-fondatrice d'Educavox et responsable éditoriale.