fil-educavox-color1

Les travaux présentés ici sont issus du cours de Culture numérique de l’Université de Caen, année 2013-2014. Il s’agit de notes de synthèses préparés par les étudiant(e)s sur des sujets liés à l’enseignement.
 
 
Cours de Culture numérique — 2013-2014 — Université de Caen - Enseignant : Hervé Le Crosnier - Licence Creative Commons CC-by-sa 
Les vidéos du cours de Culture numérique de 2012-2013 ont été filmés, montés et mis en ligne par le CEMU (Centre d’enseignement multimédia de l’Université de Caen). Ces documents sont sous licence ressources éducatives libres. Ré-utilisation, découpage d’extraits, enrichissement des diapositives sont les bienvenus.

La censure sur internet par Justine Monrocq, Simon Bertrand, Benjamin Nourdin, Kévin Artus

Licence : Domaine Public 

"Nous avons essayé de définir la censure en la traitant sous ces différents domaines d’applications : en premier lieu une définition littérale de la censure et de ses différents aspects. Pourquoi celle-ci est de plus en plus présente et les différents points de vue de ceux qu’elle concerne. Les différents contextes pour lesquels elle s’applique (militaires, politiques, religieux et commerciaux). Comment la censure s’applique à internet ? Les techniques utilisées et bien entendu les moyens mis en place pour lui résister. Nous citerons quelques faits marquants pour illustrer nos propos. Et finalement les conséquences possibles de la censure".
 

A / Les problématiques soulevées par la censure

Selon la définition du Larousse, la censure est le fait d’interdire tout ou partie d’une communication quelconque. Cependant, avec le temps, il est de plus en plus difficile de censurer des documents ou des informations sous peine de porter préjudice à la liberté d’expression. Ce phénomène est d’ailleurs amplifié avec le net et la mondialisation des informations.
 
De nos jours, il est facile de trouver des photos non retouchées des peoples, des vidéos choquantes, des publications d’internautes donnant leurs opinions dans le domaine politique ou religieux, des articles de presse dénonçant des actions publiques… Ce type d’informations n’est pas toujours bien perçu par l’ensemble des citoyens et de la communauté des internautes. De ce fait, des problématiques se révèlent sur la définition du terme de la censure mais également sur l’impact, de l’usage de celle-ci, sur le monde. 
 
Chaque pays pratique la censure de manière différente, cependant, tous mettent en avant leurs définitions de la liberté d’expression dans les textes de lois.
Par exemple, aux États-Unis, la liberté d’expression est un des droits les plus fondamentaux de la constitution puisqu’elle est citée dès le premier amendement publié le 15 Décembre 1791 :
Premier amendement : “Le Congrès ne fera aucune loi qui touche l’établissement ou interdise le libre exercice d’une religion, ni qui restreigne la liberté de la parole ou de la presse, ou le droit qu’a le peuple de s’assembler paisiblement et d’adresser des pétitions au gouvernement pour la réparation des torts dont il a à se plaindre.”
 
De même en France, la liberté d’expression est mentionnée comme « un des droits les plus précieux », dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789 :
 
Article 19 : “Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.”
Le 13 Juillet 1990, la loi Gayssot (Loi n° 90-615) a été mise en place. Elle tend à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe.
Article 1 : “Toute discrimination fondée sur l’appartenance ou la non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion est interdite. L’Etat assure le respect de ce principe dans le cadre des lois en vigueur.”
 

De cette manière, l’Etat Français, ne fait pas de censure mais elle empêche la publication de certaines opinions extrémistes.

 
La montée de l’utilisation d’internet de façon journalière a également intensifié la liberté d’expression et la publication d’opinions personnelles via le net. Parallèlement, la censure a été amplifiée selon les pays afin de protéger les moeurs.
De manière générale, les moeurs actuelles sont relativement souples. Malgré tout, il reste des irréductiblesc4i1uujiajs dont les pratiques sociales restent strictes. Ce sont ces citoyens inflexibles qui peuvent parfois créer des tensions puisqu’ils peuvent émettre des opinions psc4i1uujiajouvant heurter le plus grand nombre.
 
En France, la censure n’est pas forcément bien vécue par tous le monde. En effet, il y a d’une part les personnes les plus extrêmes, que cela soit dans le domaine religieux, politique, militaire ou commercial, mais également les personnes qui souhaiteraient que l’information fasse preuve de transparence, afin que cela ne porte pas atteinte à la liberté d’expression. 
 
La censure via internet soulève beaucoup de questions selon les points de vue des internautes mais aussi selon différents contextes. De Même il y a de plus en plus de techniques pour censurer et pour lutter contre la censure. Tout cela a bien sûr des conséquences...
 
NB/Cet article est attribué au dossier "le numérique et les valeurs de la République" car il apporte une contribution importante au thème : liberté
 
Licence : Creative commons - by
Dernière modification le vendredi, 08 mars 2019
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.