fil-educavox-color1

Communiqué : Les Rencontres de l’ORME 2016, évènement clé du numérique éducatif qui s’est tenu à Marseille du 8 au 9 juin, ont été l’occasion de faire un point sur le développement de Viaéduc, le réseau professionnel des enseignants, un an après son lancement.

1/ Viaéduc, au cœur de l’écosystème du numérique éducatif

Viaéduc s’affirme comme le service de socialisation pour les professionnels de l’Education nationale. L’écosystème du numérique éducatif s’enrichit très prochainement de deux nouveaux dispositifs : Myriaé (portail de recherche et de présentation de ressources numériques pour l’école) et Canoprof (service de conception, publication et partage de séquences et séances pédagogiques, porté par Réseau Canopé), lancés pour la prochaine rentrée scolaire. Viaéduc offrira à court terme un lien transversal et horizontal entre ces services, de même que pour ceux déjà existant (M@gistère, Eduthèque, FUN, Onisep Folios…) en permettant aux professionnels d’échanger, de commenter, de partager, de se regrouper et de travailler de manière collaborative, à partir de ces ressources et services.

Par exemple, en s’interconnectant avec M@gistère, et dans le cadre des partenariats établis avec l’ESENESR et avec FUN, Viaéduc permettra à ses utilisateurs de préparer, accompagner et surtout prolonger les dispositifs de formation dont ils bénéficient aujourd’hui, afin de se constituer, pour ceux qui le souhaitent, en véritables communautés apprenantes, pérennes dans le temps.

De même, la relation Viaéduc  - Myriaé permettra aux professionnels de l’Education nationale d’une part de partager, commenter et recommander sur Viaéduc les ressources référencées sur Myriaé, mais aussi d’autre part de publier grâce à Viaéduc les ressources qu’ils ont produit et qu’ils souhaitent voir apparaître sur Myriaé.

Dans la même ligne, l’interconnexion avec Canoprof permettra de publier et enrichir sur Viaéduc des séquences pédagogiques produites, seul ou à plusieurs, grâce à Canoprof.

2/ Point sur les usages et chiffres clés

Ce premier anniversaire a également été l’occasion de faire un point sur les usages observés sur Viaéduc, dont les chiffres clés sont détaillés en annexe.

Le profil type de l’utilisateur se dessine ainsi : une femme, âgée entre 42 et 46 ans, qui se prénomme Isabelle, Nathalie ou Catherine, enseignante en mathématiques, Histoire-Géographie, documentation ou Lettres, qui travaille dans les académies de Versailles, Créteil ou Besançon, qui a comme centre d'intérêt le numérique, l'innovation pédagogique, l'éducation aux médias, la culture scientifique et technique.

Elle a en moyenne 6 relations dans son réseau, appartient à 3 ou 4 groupes, a posté 10 publications (commentaires, billets, ressources).

3/ L’avenir de Viaéduc

Les objectifs pour Viaéduc dans l’année à venir sont pluriels. Qualitativement, il s’agira de confirmer ce rôle de service de socialisation et partage, au service des autres plateformes du numérique éducatif, mais également d’élargir et dépasser le cercle des professionnels « intéressés » par le numérique, notamment en pénétrant davantage les Espé (auprès des stagiaires comme des enseignants en Espé), en permettant aux enseignants dans les établissements français à l’étranger ainsi qu’aux enseignants agricoles de rejoindre le réseau (échanges en cours avec les tutelles respectives de ces communautés enseignantes). L’objectif est également d’améliorer techniquement l’expérience des utilisateurs, la facilité d’édition et publication de contenus, ainsi que les usages en mobilité.

Ces axes doivent permettre d’atteindre des objectifs quantitatifs : 65 000 utilisateurs en fin d’année civile, et 100 000 pour le 2ème anniversaire de Viaéduc.

 

Annexe

La plateforme est fréquentée par environ un millier d’utilisateurs actifs par jour, qui ouvrent près de 1200 sessions, d’une durée de 7 minutes en moyenne.

Le rythme actuel est de 2000 inscriptions par mois, avec une forte saisonnalité (baisse durant les congés) et des périodes de pic liées notamment à l’activité de Mooc prolongés sur Viaéduc (sur la classe inversée, l’histoire géographie, les mathématiques).

En termes d’origine géographique, les académies de Versailles et de Créteil, de même que Lyon, sont quantitativement les plus représentées parmi les inscrits sur Viaéduc, à l’image de leur poids démographique dans la population enseignante. Néanmoins les taux de pénétration les plus élevés parmi la population enseignante (entre 5% et au-delà de 10%) sont enregistrés dans les académies de Limoges, Besançon, Guadeloupe, Poitiers, Reims, Martinique, ce qui démontre que le réseau social joue, sur les territoires à faible densité, un rôle important contre le cloisonnement et l’isolement géographique.

En termes de métier, les trois-quarts des inscrits sur Viaéduc sont enseignants. La moitié dans le second degré, un quart dans le premier degré.

Parmi les centres d’intérêt déclarés, l’appétence pour le numérique (usages, pratiques, ressources) reste le facteur fédérateur, nettement devant l’innovation pédagogique, l’éducation aux médias, la culture technique et scientifique et la formation continue.

En termes de communautés, on recense sur Viaéduc plus de 3300 groupes actifs, comptant en moyenne 9 membres et près de 5 ressources publiées. On observe néanmoins une certaine concentration de l’activité autour de communautés très dynamiques. Le top 30 des groupes les plus actifs produit un tiers des ressources (5000) et réunit un quart des inscrits (8300), même si les groupes les plus nombreux ne sont pas forcément les plus « productifs ». Parmi le top 30 des groupes les plus productifs, on retrouve d’abord des communautés construites autour de projets pédagogiques (50%), puis des communautés de pratiques réunissant des professionnels ayant le même métier (35%), et enfin des communautés d’intérêt (15%), moins nombreuses, mais qui réunissent le plus d’utilisateurs, avec les profils les plus diversifiés.

      @Viaeduc

http://www.viaeduc.fr/login

François CATALA

Directeur général du GIP Réseau Professionnel des Enseignants (viéaduc)

Dernière modification le jeudi, 16 juin 2016
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.