fil-educavox-color1

Image du domaine public, via pixabay.com, sous licence CChttp://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/deed.fr
Initialement publié sur l’espace à Zecool
Parler d’environnement numérique d’apprentissage, c’est d’abord parler d’apprentissage ! Congruent aux résultats d’apprentissage actualisés (compétences durables, créativité, etc.), l’activité pédagogique proposée saura engager l’apprenant, par sa pertinence, ainsi que par une utilisation judicieuse des espaces et des outils numériques à la disposition de l’apprenant et de l’enseignant.
Le défi pour celui-ci/celle-ci : donner toute la place à sa créativité pédagogique en élaborant des scénarios d’apprentissage auparavant inconcevables avant l’apport des outils et des espaces numériques. C’est la transformation de la pédagogie dont il est question et non une réplication directe de celle-ci, sans regard critique, souvent plus flamboyante et éphémère, mais peu durable chez l’apprenant. À cet égard, on verra davantage le jeune qui s’engage, qui communique, qui collabore, qui crée, qui connecte, qui critique… bref, qui apprend.

Évidemment, l’appropriation de ce potentiel implique du courage : le courage d’essayer de nouveaux outils, de sortir des sentiers battus ou en déblayer de nouveaux, de faire autrement, d’entrer en relation professionnelle avec d’autres enseignants de son école ou de l’autre côté de la planète. Cette prise en charge professionnelle est grandement appuyée par les réseaux sociaux à la portée de l’éducateur.

Quant aux ressources pédagogiques numériques, plus accessibles que jamais, celles-ci sauront trouver une place judicieuse dans l’activité d’apprentissage, ou encore – et c’est fort heureux – celles-ci seront créées et partagées par l’apprenant, qu’il soit élève ou enseignant. Un bien commun au profit de sa communauté, locale, provinciale, nationale ou internationale. L’environnement numérique accessible, performant et sécuritaire saura bien mener cette fin, grâce à une appropriation judicieuse de tout son potentiel par ses utilisateurs.
Dernière modification le mercredi, 19 novembre 2014
Cool Jacques

Je suis natif du Nouveau-Brunswick et j’ai travaillé dans le système d’éducation publique du N.-B. pendant 25 ans, d’abord comme enseignant en sciences et ensuite comme conseiller en évaluation, concepteur de programmes d’études et directeur adjoint. De 2001 à 2009, j’ai coordonné le développement et la livraison des cours en ligne pour les écoles secondaires francophones. De 2009 à mars 2011, j’ai travaillé à la Direction de la mesure et de l’évaluation au projet d’un nouveau système d’information des élèves ainsi que celui de l’évaluation en ligne des apprentissages des élèves. J’ai de plus coordonné le Colloque annuel de leadership des élèves du secondaire de 1998 à 2010. D’avril à novembre 2011, j’ai été gestionnaire du Groupe des technologies de l’apprentissage (GTA), relevant de la Direction générale des technologies de l’Université de Moncton. De décembre 2011 à mai 2012, c’est au Collège communautaire du N.-B. (CCNB) que j’ai travaillé à titre de technopédagogue, un domaine qui me passionne. De retour au système d’éducation publique m à 12, je veux maintenant travailler de près avec les écoles communautaires et ses partenaires afin de faire de l’école un lieu d’apprentissages durables en connexion avec son milieu et avec le reste de la planète. Je prône le travaille d’équipe et j’apprécie la richesse d’apprendre en réseau. Je blogue depuis 2004 au http://www.zecool.com, tout en restant en veille sur Twitter (@zecool). Acadien fier de l’être, je suis marié et fier papa de 3 enfants.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.