fil-educavox-color1

Concevons des scénarios pédagogiques... et vite ! - La première fois que j’ai entendu parler de nomadisme en éducation, le terme était associé au podcast, à tous ces fichiers éducatifs que l’on pouvait télécharger du Web et installer sur un lecteur MP3 avec ou non capacités vidéo. L’accès à de nombreuses applications web, des sites d’information et des médias sociaux, notamment, rendait le concept encore plus intéressant.

Ainsi nous est-il possible d’exercer nos habiletés de base : lire, écrire, écouter et visionner des informations à la fine pointe des univers de savoirs actuels de n’importe où que l’on soit. Des données de l’UNESCO nous informait que 90% de la population mondiale pouvait disposer de technologie mobile, ce qui représente entre autres d’importantes ressources au service de l’éducation dans des régions reculées du monde et en alphabétisation.

Mais le concept de nomadisme pédagogique évolue au fil de progrès technologiques, souvent encore mal maîtrisé en milieu scolaire ; d’où l’urgence de multiplier les expériences et de créer une banque de scénarios d’apprentissage riche et stimulante.

1- Un micromonde éducatif datant de la Nuit des Temps 

Une brève recherche sur le nomadisme pédagogique me permet de comprendre qu’il s’agit, à la base, d’une formule éducative datant de la Nuit des Temps, bien avant l’existence des institutions scolaires, au service d’une pédagogie ouverte de longue date. Certains dispositifs sont même associés à l’idée de l’apprentissage à domicile, en voyages, et même ceux pris en charge par les communautés. L’accent y était mis par la transmission des savoirs et des valeurs de la société, qui assurerait la pérennité de la collectivité. De nos jours, y est intégrée également l’acquisition des notions des programmes scolaires officiels.

D’une manière ou d’une autre, nous sentons l’importance d’un contexte scolaire informel qui met l’accent sur le développement personnel et l’acquisition de stratégies d’apprentissage autonomes. Pensons aux pauses-voyages dans un cheminement scolaire, aux navires-écoles ou encore au respect de communautés éloignées, etc. Pensons aussi à une redéfinition de l’école dans laquelle les professeurs et les élèves partagent les tâches de conciergerie, de cuisine, en plus des cours. En ville, les musées, l’art de la rue (les murales, l’architecture, etc.), les expériences de compagnonnage en milieu de travail deviennent d’importantes sources d’informations.

Dans l’ensemble de ces systèmes, les élèves apprennent à faire face aux aléas de leur environnement, l’art de la débrouillardise, des compétences de nature professionnelle, etc. bien en lien avec le monde réel. Bref, le nomadisme nous rappelle qu’il est possible d’apprendre de tout et partout.

2 - L’impact des technologies et le besoin d’adaptation

De prime abord, les technologies portables facilitent le rapprochement des frontières. Jamais dans l’histoire de l’humanité, le savoir officiel n’a été aussi disponible à l’ensemble des habitants de la Terre. Chacun des micromondes éducatifs mentionnés précédemment peut y avoir accès par le biais d’un lecteur MP3, d’un ipod, d’un téléphone mobile, d’une console de jeu vidéo, d’un GPS même, d’une tablette numérique ou d’un ordinateur portable, etc. Par conséquent, l’expression e-éducation nomade, ou d’éducation nomade en ligne serait-elle peut-être plus juste pour distinguer le nomadisme de l’ère des technologies modernes à celles des technologies plus anciennes.

Si ce e-nomadisme s’inscrit en continuité au nomadisme pédagogique et à la formation de micromondes éducatifs, comment justifier que de nombreuses écoles secondaires procèdent à la confiscation des téléphones mobiles de leurs élèves, démontrant ainsi leur incapacité à tirer profit des avantages offerts par ces outils en éducation ? De nombreux éducateurs et parents dénoncent à tort ou à raison le temps consacré par leurs enfants avec une manette de jeu vidéo, au détriment d’activités sportives, de scocialisation, d’études ou de leçons.

Conclusion

Le nomadisme scolaire constitue vraisemblablement la formule éducative la plus employée par l’être humain au cours de son évolution, une vision que l’expansion des technologies portables tend à renforcer, obligeant l’école à se redéfinir. Dans ce contexte, il me semble important que les éducateurs intéressés puissent définir des scénarios d’apprentissage en conséquence, qu’ils puissent rendre accessibles à l’ensemble de la communauté des acteurs de l’éducation. Un certain sentiment d’urgence provient du rythme phénoménal des développements technologiques en cours, chaque jour rempli de promesses d’avenir tant en matière de lutte au décrochage, qu’à la valorisation de l’apprentissage informel qu’en matière de rapprochements Nord-Sud.

Luc Renaud, M.A. Sciences de l’éducation

Références

Nomade, vous avez dit nomade ?

 Radio, podcasts en milieu scolaire

Renaud Luc

Luc Renaud est spécialisé en technologie éducationnelle et enseigne le français langue seconde depuis plusieurs années auprès d’une clientèle adulte immigrante. Détenteur d’une maitrise en éducation, il a aussi été chargé de cours à l’Université de Montréal dans le domaine de l’intégration pédagogique des TIC, et a participé à des projets de recherche portant sur la formule hybride et le socioconstructivisme. Il possède également une solide expertise en développement et expérimentation de formations en ligne et s’intéresse vivement à la collaboration internationale. 
Mal à l’aise dans le milieu scolaire, il croit à une remise en question continuelle de l’école ; il tient d’ailleurs un blogue, L’éduc-acteur, le Blogue de Luc Renaud, sur des thèmes variés, qui mettent de l’avant l’importance de l’autoformation.
Il est aussi entrepreneur, ayant démarré récemment une entreprise de consultant en technologie éducationnelle, La boîte à idées E.T.L.R. Ideas Boxdans la région de Montréal.


Montréal, Québec (Canada)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.