fil-educavox-color1

Enseigner avec les jeux vidéo c’est bien, faire des projets pluridisciplinaires autour de l’objet vidéoludique c’est mieux. Voici donc une petite idée de projet à réaliser à partir du jeu L.A. Noire avec des élèves du second degré autour de matières littéraires, scientifiques et artistiques.
L.A. Noire ? C’est quoi ?
 
L.A. Noire, édité par Rockstar Games et développé par la Team Bondi, est un jeu d’action basé sur le gameplay (tout ce qui compose les mécanismes de jeu et de jouabilité) de la saga GTA (Gran Thef Auto, édité par Rockstar Games). En cela, il peut être défini comme un GTA-like ou jeu à monde ouvert (open world). Le gameplay de ce genre de jeu offre au joueur une grande liberté de mouvements et d’interactions, notamment par le choix de l’ordre des missions à effectuer ainsi que l’ajout d’un grand nombre de quêtes annexes et subsidiaires[1]. Cependant, précisons qu’ici le script de L.A. Noire incite fortement le joueur à rester dans la trame narrative principale pour progresser dans l’histoire.
 
Le scénario du jeu, fortement inspiré par le roman Le Dalhia Noir de James Ellroy, est le suivant :
 
« A la fin des années 40, la guerre laisse un goût amer dans le monde entier et cela, même aux Etats-Unis, où pourtant, il ne reste aucune trace perceptible du conflit mondial. Afin d’oublier les massacres et leurs lots d’atrocités, la population, aidée par les progrès techniques et notamment l’automobile, s’éprend d’une envie de liberté … pas toujours bien acquise. C’est dans ce contexte que Cole Phelps, un héros de la guerre ayant démontré sa bravoure au Japon, évolue. Phelps, un gars ayant bon fond mais qui se montre parfois arriviste et psychorigide, aspire à connaître la gloire en servant son pays. Pour cela, il n’hésite pas à sortir des sentiers battus et prendre des initiatives. Seulement dans cet univers corrompu, l’ascension hiérarchique de ce jeune membre du LAPD va mettre en évidence la noirceur du monde dans lequel il vit.[2] »
 
Quelle exploitation pédagogique ?
 
Vous incarnez donc Cole Phelps et devez résoudre une série d’enquêtes qui, bien qu’elles apparaissent sans lien au départ, s’avèrent fortement corrélées entre elles. Deux éléments principaux sont à noter et seront les points d’ancrage du projet à réaliser. Premièrement, comme mentionné plus haut, le scénario du jeu s’appuie fortement sur un des polars majeurs de la littérature américaine : Le Dalhia Noir de James Ellroy. Secondement, le jeu est basé sur un ensemble d’enquêtes à mener. Ces dernières tentent d’être le plus réaliste possible tant par la procédure à suivre que par l’utilisation du Motion Scan, un principe de motion capture permettant d’avoir un rendu exceptionnel pour les expressions faciales des personnages (voir la vidéo ci-dessous).
 
 
L’objectif est donc ici d’introduire un jugement subjectif du joueur suivant la réaction du personnage interrogé (le croire ou pas) qui influencera la manière dont vous mènerez l’interrogatoire (musclée, en finesse, par la culpabilité, prêcher le faux pour savoir le vrai, etc …).
 
 
A partir de là, les pistes pédagogiques que l’on peut donc suivre autour de ce jeu sont multiples :
 
en sciences : enquêtes à la manière de la police scientifique. Vous pouvez trouver des idées en cliquant sur le lien suivant : http://www3.ac-nancy-metz.fr/pasi/spip.php?article564 ;
 
- en littérature : étudier (et développer un intérêt pour) des romans policiers ou plus largement de littérature contemporaine, et plus particulièrement des œuvres anglo-saxone (Voir ici : http://www.ac-grenoble.fr/champo/spip.php?article451) ;
- en théâtre : reproduire des interrogatoires, en inventer.
- en technologie : étude du jeu en termes commercial et technique/technologique ;
- en histoire : un travail peut être mené sur l’après-guerre, contexte dans lequel se déroule le scénario du jeu ;
- en musique : lors des phases d’examination d’une scène de crime, une musique jazz est jouée. La musique est plus forte lorsque l’on approche d’un indice et prend fin lorsque tous les indices ont été trouvés. Un travail peut donc être mené sur le jazz et la musique d’après-guerre, d’une part, et sur la modulation des sons, d’autre part ;
- etc.
 
On peut regrouper toutes ces pistes autour de la construction d’un projet pluridisciplinaire. Après présentation du jeu L.A. Noire (présentation + phase de jeu d’une durée d’une heure environ afin que l’élève ait pu comprendre le contexte et appréhender les mécanismes de jeu), il serait possible de faire construire aux élèves un scénario d’enquête, rédigé en cours de français et dont la plausibilité scientifique des faits serait analysée en classe de SVT et de Physique-Chimie. Le concours des enseignants de CDI et d’arts peut jouer un rôle important dans la mise en forme de ce projet, notamment pour sa mise sous forme de saynètes.
Tresse Julien

De formation neuroscientifique, je suis actuellement professeur des écoles sur Varsovie. 
Mes réflexions portent plus particulièrement sur :
- les usages pédagogiques du numérique ;
- la différenciation pédagogique ;
- les apports neuroscientifques à la pédagogique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.