fil-educavox-color1

Depuis quelques semaines (quelques mois ?), l’utilisation des notes est remise en cause, car elles seraient destructrices pour nos élèves. En effet, combien d’élèves ne voyons nous pas désarçonnés lorsqu’ils reçoivent les résultats de leurs efforts ?

Je me suis alors posé la question suivante :

Comment font-elles pour détruire nos élèves ? On sait aujourd'hui que les élèves perçoivent la note différemment selon leur propre estime personnelle. De fait, celle-ci aura un impact différent sur eux. Malgré tout, je ne comprends pas en quoi une note peut bouleverser un élève.

On sait aujourd'hui que les élèves perçoivent la note différemment selon leur propre estime personnelle. De fait, celle-ci aura un impact différent sur eux. Malgré tout, je ne comprends pas en quoi une note peut bouleverser un élève.
  
Après tout ; ce ne sont que des chiffres posés sur une feuille, en rapport à un travail donné ? Est-ce que les remplacer par des couleurs changerait la douleur ressentie par nos élèves ? C’est un peu comme remplacer un outil par un autre outil. Le clou aurait-il moins mal s’il était enfoncé par autre chose qu’un marteau. Et plus encore,serait-ce aussi efficace pour l’enfoncer? Car une question importante se cache derrière la problématique de la note, c’est l’efficacité lié à l’apprentissage. Une autre méthode serait-elle aussi voire plus efficace pour aider nos élèves à se situer dans leurs apprentissages ?
 
La note, qu’elle soit sous forme chiffrée ou colorée, n’est qu’un outil. Et en tant que telle, ce n’est pas l’outil qui est problématique. Les voitures sont à la base de beaucoup de mort, mais tout le monde sait que ce n'est pas la voiture qu'il faut blâmer, mais bien les conducteurs qui les utilisent. N’importe quel outil peut devenir une arme néfaste si l’on ne s’en sert pas correctement, si l’on ne prend pas conscience de toutes les conséquences liées à son usage. Ainsi, c’est bien le professeur et les parents qui vont avoir la responsabilité de se servir de cet outil.
 
Un 5/20 ou un 15/20 représente une indication pour aider l’élève à se situer dans l’acquisition d’un savoir et c’est bien souvent le professeur ou les parents qui vont émettre un « jugement » par rapport à cette note. C’est donc sur ce jugement que l’on devrait travailler davantage et pas sur la note. Rappelons que toute prestation d’élève a lieu à un moment, sur un sujet et dans un contexte donné, et que la notation peut donc varier grandement selon les conditions. Je pense qu’il est important de le souligner pour que tous les acteurs de l'éducation comprennent que cette note ne reflètent ni l'identité ni les capacités de nos élèves. Elle est simplement le reflet d’un travail selon un certains nombres de critères.
 
On pourrait la comparer à une performance sportive, et en tant que telle, sensible à plusieurs éléments, et propre à chaque individu. Combien de fois n’avons-nous pas été au meilleur de notre performance ?
 
Je pense que tout individu, avec toute sa sincérité, reconnaîtra que l’on ne peut pas être au top à chaque instant, et que nous ne choisissons pas toujours le niveau de notre performance. Alors pourquoi être aussi exigeant avec des enfants ? Pourquoi vouloir considérer les notes comme le reflet d'une ultime performance ? Le but n’est-il pas de leur permettre d’être de futurs citoyens pleinement autonomes ?
 
Ainsi, je pense que nous devrions repenser la note dans sa fonction plutôt que dans sa forme ? Comment la rendre utile à la fois pour nos élèves et pour les professeurs qui les suivent ?
 
Il pourrait être intéressant de considérer tout le positif de la notation et des informations qu’elles dévoilent. On pourrait ainsi mesurer les efforts déjà faits par nos élèves et le chemin qu’ils leurs restent à parcourir. On pourrait également mesurer le niveau de désir que l’enseignant a réussi à déclencher dans les différents apprentissages envisagés ?
 
En conséquence, un 12/20 serait un double indicateur :
 
Pour l’élève, cela indiquerait qu'il lui reste 8 points à gagner pour la maîtrise totale de la notion.
 
Pour le professeur, cela indiquerait qu'il lui reste 8 points à faire gagner à son élève par une communication pédagogique encore plus adaptée.
 
Au final, l’école serait le lieu d’un partenariat, d’une coopération entre les élèves et leurs professeurs, avec pour objectif ultime de les rentre heureux et autonomes dans l’acquisition de leurs savoirs. Et la note prendrait toute sa place comme indicateur dans le niveau de coopération entre eux.
 
Petite citation du jour
La seule voie qui offre quelque espoir d'un avenir meilleur pour toute l'humanité est celle de la coopération et du partenariat.
Kofi Annan
 
Dernière modification le mardi, 16 décembre 2014
Confidences de Profs

Enseignant, coach et praticien en hypnose, je m’intéresse aux relations inter-individuelles et plus particulièrement aux relations élèves-professeurs et parents-professeurs et leurs influences sur l’acquisition des savoirs. Je partage, au travers de mon blog, différents outils et différentes réflexions que m’ont apporté le coaching et l’hypnose dans ma pratique du métier d’enseignant.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.