fil-educavox-color1

Trois phénomènes ont fait entrer l'humanité dans un nouvel âge, il y a environ une douzaine d'années. Le premier Iphone qui ouvrait l'ère des smartphones, urbanisation de la majorité de la population planétaire et l'émergence de ce qu'on a appelé la nouvelle intelligence artificielle. Leur simultanéité et leur convergence ont contribué à l'essor du numérique et provoqué de nouvelles fractures sociales.

En effet, le développement rapide de la micro-informatique et du web, puis des objets connectés à l'échelle mondiale ont conduit au découplage entre productivité, informatisation et automatisation des métiers et tâches les plus techniques et des revenus.

Conséquence: stagnation des salaires depuis le début des années 2000 et augmentation de la productivité et du PIB. Ce bouleversement s'est traduit inéluctablement par une bipolarisation croissante entre catégories sociales les classes aisées qui en tire le meilleur profit et la paupérisation croissante des autres.

Nous voici dans un nouvel âge du capitalisme : le capitalisme des inégalités, plus toxique, plus violent.

Nous avons quitté la conception verticalisée de notre évolution et de notre histoire depuis l'invention des agricultures, des civilisations et des révolutions industrielles  pour rentrer dans la révolution numérique qui bouscule l'ancien ordre du monde, l'horizontalise dans un nouvel espace des possibles à l'échelle planétaire. Toutes les cultures y déploient une part de leur génie. La Chine est en passe de devenir la première puissance économique et numérique mondiale, l'Inde est la championne de l'innovation frugale des logiciels et du management, l'Afrique a développé de nouvelles banques et se précipite dans le e.commerce.

Toutes ces mutations ne sont ne sont pas sans danger.

En effet, la dématérialisation numérique menace aussi la planète. Un récent rapport publié en 2018 par un club de réflexion américain signalait que, "la transition numérique telle qu'elle est actuellement mise en oeuvre participe au dérèglement climatique plus qu'elle n'aide à le prévenir."

Mais il y a encore plus grave c'est la possibilité d'une domination généralisée par le truchement des GAFA (Google, Apple, Faceboock, Amazon). "Tant que les technologies pourront étouffer la liberté d'expression, entraver le compromis politique, accentuer la concentration des pouvoirs dans les mains de l'état ou du secteur privé, elles risqueront de contrecarrer le fonctionnement de la démocratie." Nous autres, consommateurs, travailleurs, citoyens devons prendre conscience de la menace, car nous sommes les seuls à pouvoir stopper.

Attention !!! Nous sommes dans l'ère de l'urbanisation et du numérique toujours plus connectés mais souvent, trop souvent déconnectés des réalités. La révolution numérique est avant tout anthropologique. Osons d'abord et avant tout penser par nous mêmes !!!

Dernière modification le dimanche, 27 octobre 2019
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.