fil-educavox-color1

Anaïs THEVIOT enseignante à Sciences Po Bordeaux et chercheuse au Centre Emile Durkheim, participait à la table ronde "l'Education au cœur de l'écosystème mondial" lors des Boussoles du Numérique, les ports à Cenon. Dans son intervention elle apporte son témoignage d'enseignante du supérieur sur les possibilités qu'offre le numérique à diversifier les temps d'intervention auprès des étudiants.

C'est sur le temps hors classe que les apprenants peuvent, grâce à des plateformes accéder à des documents et interagir avec l'enseignant ; mais c'est surtout l'interactivité entre pairs qui rend l'étudiant acteur de son apprentissage dans une démarche de co-construction de son savoir.

L'étudiant n'est plus passif. Le hors classe permet à chacun d'adapter le temps d'apprendre à son propre rythme. Anaïs THEVIOT propose par ailleurs à ses étudiants des supports en ligne pour celles et ceux qui « veulent aller plus loin »

Mais en rendant l'étudiant acteur de son apprentissage et en s'investissant dans le hors-classe, l'enseignant ne participe-t-il pas à une forme de désacralisation de sa profession?

Au contraire, affirme Anaïs THEVIOT, « le numérique c'est un fourre-tout ». Et le rôle de l'enseignant est majeur pour guider l'apprenant et lui permettre de devenir autonome." Le contact humain, le décryptage, la déconstruction , c'est fait par l'enseignant et cela n'amoindrit pas sa fonction."

La chercheuse attire enfin notre attention sur le fait que les inégalités « hors ligne » se reproduisent également « en ligne » .

Comment l'école peut-elle réduire ces inégalités ? Quelle culture numérique pour tous les jeunes ?
L'enseignante apporte des réponses à ces questions essentielles sur la mission de l'Ecole

Claude TRAN

Dernière modification le mercredi, 18 novembre 2015
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'An@é et de l'association Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.