fil-educavox-color1

Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et Fleur PELLERIN, ministre de la Culture et de la Communication, ont présenté les axes principaux de leur politique conjointe en faveur de l'éducation artistique et culturelle, et de l'éducation aux médias et à l'information lors d'un déplacement conjoint au collège Paul BERT de Malakoff.

Cet Etablissement de la proche banlieue de Paris accueille accueille 600 élèves de la 6ème à la 3ème dans 21 classes mais également une ULIS (Unité localisée pour l'inclusion scolaire) d'une dizaine d'élèves présentant des troubles spécifiques du langage .

Il propose en outre à la quinzaine d'enfants nouvellement arrivés, dont la langue maternelle n'est pas la langue française, un accueil et une prise en charge spécifiques avec l'UP2A ( Unité Pédagogique Pour élèves Allophones Arrivants ).
Ainsi Ricardo 12 ans venant du Brésil , intégré dans une classe de 5e a pu ainsi dès son arrivée assister aux cours d'EPS, Musique, Arts plastiques et sciences mais a rejoint pendant 6 mois d'autre élèves dans la même situation pour apprendre avec un enseignant spécialisé à maitriser le Français, langue seconde pour lui.
Les élèves de ce collège sont on le voit , issus de milieux très différents, et d'une grande diversité culturelle ce qui pour Nadine DUBOIS, la Principale, « constitue une richesse pour l'établissement. »
Cette richesse se retrouve dans de nombreux projets, qui « mettent en valeur les compétences de chacun et permettent des progrès scolaires dans une réelle ambiance de travail et de respect des uns envers les autres. »
La réalisation de toutes ces initiatives, précise le chef d'établissement, est rendue possible grâce à une équipe pédagogique et éducative très investie dans la réussite de « Tous » et animée d'un grand dynamisme.
La très grande variété des ateliers que l'établissement propose aux élèves est à cet égard exemplaire et confirme l'engagement des personnels dans le projet d'établissement.

Le site de l'établissement nous renseigne :
Web radio avec le professeur de musique ; atelier du journal PB Actu, avec le professeur de SVT et documentaliste qui anime aussi l'atelier Manga ; atelier Photo avec un professeur d'EPS ; atelier Net+Ultra de culture numérique par le professeur de technologie ; atelier pratique martiale avec le professeur de latin ; atelier théâtre avec un professeur de lettres, mais aussi atelier architecture où un groupe de 12 élèves de 4eme a décidé de créer une maquette numérique 3D du collège la plus réaliste possible, atelier salsa, percussion et danse africaine, mosaïque...

Les ministres ne pouvaient trouver exemple plus réussi d'une démarche globale, intégrée qui permet la réussite du plus grand nombre ( 80% des élèves de troisième obtiennent le brevet)  et ouvre chacun à la culture, aux arts , aux médias, à la communication..
Elles ont pu découvrir les jeunes de l'atelier théâtre du collège, espace de découverte et de formation, lieu de pratique et d'échanges entre élèves, enseignant et artiste intervenant, que pilote Evelyne METAY professeur de lettres avec le concours de la comédienne Sandy BRIZARD du Théatre 71, partenaire du Collège.
Ces ateliers sont financés par la Direction Régionale des Affaires Culturelles Île-de-France et la Délégation à l'Action culturelle de l'Académie de Versailles.


Puis les deux ministres, casque sur la tête, ont participé à l'émission enregistrée par les élèves de la Web radio du collège, journalistes en herbe, qu'encadre Nicolas VIEL, professeur de Musique, et se sont prêtées à une interview improvisée.
Enfin Nadine DUBOIS a conduit Najat VALLAUD BERKACEM et Fleur PELLERIN vers la salle polyvalente où PLANTU, le dessinateur bien connu du journal le Monde, expliquait la nature de son métier de journaliste et de dessinateur de presse : " Les dessins de presse nous font rire. Sans eux, nos vies seraient bien tristes. Mais c'est aussi une chose sérieuse : ils ont le pouvoir d'informer mais aussi d'offenser ".


Le public, constitué des élèves de 4°F de Karin LEVITRE, professeur de Lettres ,qui développe un projet artistique sur l'écriture, mais également de tous les élèves participant à des ateliers du collège et leurs professeurs, a pu apprécier le talent de dessinateur et de communiquant du journaliste.
L'exposition itinérante Cartoon For Peace réalisée par l'association Cartooning For Peace, que PLANTU a conçue était en bonne place et a permis au dessinateur de dire combien le dessin de presse "permet de s'amuser, mais aussi de rassembler les gens."


L'association Cartooning for Peace ,est née le 16 octobre 2006 au siège de l'ONU à New York à la suite d'une conférence de deux jours organisée par Kofi Annan, alors Secrétaire général de l'ONU, réunissant 12 des dessinateurs de presse les plus renommés au monde pour "désapprendre l'intolérance »

 

Ces trois moments de vrai plaisir partagé avec les élèves ont permis aux deux ministres d'apporter des précisions sur la feuille de route élaborée conjointement et validée en conseil des ministres " permettant à la logique partenariale d'être étendue à tous les échelons des deux ministères. " Les Recteurs et les Directeurs Régionaux des Affaires Culturelles devront ainsi " préciser les modalités de travail, d'évaluation et les objectifs communs ".


Fleur PELLERIN apporte une précision : "ce qu'il y a de radicalement nouveau dans la façon dont nous souhaitons aborder cette question, c'est que nos ministères ont eu historiquement beaucoup de difficultés à travailler ensemble...nous avons souhaité donner un contenu à cette question de l'éducation artistique et culturelle " .


Quels objectifs pour une éducation artistique et culturelle ? Quels enseignants ? Quels moyens ?
Najat VALLAUD BELKACEM rappelle que la loi d'orientation donne à l'Ecole la mission de permettre pour chaque élève le développement d'une culture personnelle, la pratique artistique et la rencontre directe avec les artistes et les œuvres. La mise en place du parcours d'éducation artistique et culturelle, que définit une circulaire de 2013, a pour ambition de viser un égal accès de tous les jeunes à l'art et à la culture.
Tout au long de sa scolarité à l'école, au collège et au lycée, mais également dans chacun des autres temps de la vie des enfants et des jeunes, en particulier le périscolaire, l'élève doit pouvoir explorer les grands domaines des arts et de la culture dans leurs manifestations patrimoniales et contemporaines, populaires et savantes, nationales et internationales. Le référentiel de ce parcours sera adopté dans les prochaines semaines sur la base des propositions du Conseil supérieur des programmes.


Pour ce qui concerne l'Education aux médias inscrite dans la loi, la ministre annonce par ailleurs sa volonté de voir se créer, si ce n'est déjà fait, dans chaque collège et chaque lycée un média (journal, radio, plateforme collaborative).
La question des moyens est celle que les acteurs de terrain ne manqueront pas de soulever.
Le MENESR précise que " les crédits consacrés à l'éducation artistique et culturelle- soit près de 2 Md € - seront préservés, et, sur trois ans, 8 millions supplémentaires seront alloués aux établissements, permettant notamment le développement de projets collectifs par les élèves (projets artistiques ou création de médias). "
Le ministère de la Culture s'est quant à lui "engagé à consacrer au moins 30% des crédits dédiés au projet national pour l'éducation artistique et culturelle aux actions développées dans les quartiers de la politique de la ville. "
Sera-ce à la mesure des ambitions ?

Claude TRAN

Dernière modification le dimanche, 15 mars 2015
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc, chef d’établissement en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis administrateurà l'An@é, actuellement administrateur Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.