fil-educavox-color1

Cet atelier du Digital Society Forum (#DSFeduc) s’est déroulé à Toulon (Maison du Numérique et de l’innovation) le 21 février 2018 avec la participation de Michel Pérez, président de l’An@é, venu témoigner des nouvelles modalités d’enseignement et d’apprentissage avec le numérique.

De nombreux participants étaient venus en débattre le 21 février 2018 à l'atelier organisé à Toulon en partenariat avec TVT Innovation et la French Tech Toulon.

Différentes thématiques étaient soumises à la réflexion: transformation du rapport au savoir, modification de la place de l'apprenant, augmentation des sources de connaissance, multiplication des opportunités de partager des expertises. Nombreuses sont les pratiques dans lesquelles le numérique a bouleversé nos modes d'apprentissage.

Après une introduction de Laurent Londeix, Directeur Régional Orange Provence Côte d'Azur pour présenter l'atelier, Benoît Pelletier co-président de la French Tech Toulon a souligné le dynamisme de la ville en matière d'innovations numériques.

L’objectif étant d’échanger en petits groupes pour apporter un regard sur les avancées majeures du phénomène, ce temps de mise en commun était précédé par une présentation de Michel Pérez, Président de l’An@é (Educavox) qui proposait un état des lieux de la transformation numérique appliquée à l'enseignement.

photo MP DSF Toulon

 

Un keynote de quelques diapos (intitulé « Préparer les élèves aujourd’hui à leur avenir, pas à notre passé ») mettait l’accent sur les éléments fondamentaux de la transformation numérique dans l’éducation.

Convoquant Nicolas Colin et Milad Doueihi, Michel Pérez insistait sur un point majeur : « Le numérique, ce n’est pas la technologie, c’est un phénomène culturel et social, car il résulte des usages culturels et sociaux de l’informatique ». S’appuyant sur les pratiques de la jeunesse il montrait l’urgence pour l’école à se mettre en adéquation avec les nouvelles modalités d’accès à l’information, d’acquisition de connaissances et de construction du savoir qui sont possibles via le numérique. Et ce d’autant plus que de nouvelles techniques et pratiques pédagogiques sont disponibles, voire même recommandées, quoique trop souvent ignorées : la classe inversée, l’usage des outils personnels (BYOD), la twictée, l’éducation aux médias et à l’information (EMI), la programmation de robots, la ludification des apprentissages…

L’enjeu est de taille, puisqu’il s’agit de permettre l’accès de la jeunesse aux compétences clés du 21ème siècle définies par l’OCDE : compétences cognitives, compétences littéraires (literacy) et compétences liées au quotidien.

Enfin, s’appuyant sur les propos de Serge Tisseron, il rappelait que « L’introduction des technologies numériques à l’école, ce n’est pas seulement faire les mêmes choses autrement, c’est une manière de repenser tout l’enseignement », ce qui entraîne l’adoption de nouveaux rôles et d’un nouveau statut pour les enseignants qui deviennent des « passeurs de savoir » : animation, aide à l’accès aux ressources, évaluation par compétences, accompagnement personnalisé etc.

Melissa Dir, Coordinatrice pédagogique et chargée de recherche & développement chez Icademie et François Lacroux, Vice-Président de l’Université de Toulon, étaient les grands témoins de cet atelier : ils sont donc passés de table en table pour identifier les points marquants dans chaque groupe et nous livreront leur rapport d'étonnement.

Deux temps de réflexion se sont déroulés selon les orientations délivrées par Christophe Guion : une phase d'identification des changements, puis celle de la formulation de propositions pour tirer le meilleur parti de ces changements.

Rapport tonnement Melissa Dir

Après avoir écouté le retour des deux grands témoins, ce sont des propositions que les participants formulent ensemble pour mieux tirer partie des changements dans nos modes d'apprentissage.

 

En quoi le numrique DSF Toulon

Sommes-nous de plus en plus seuls sur le chemin de la connaissance alors que le numérique permet intrinsèquement davantage de collaboration entre les individus ? Avons-nous des solutions pour garantir une légitimité de la connaissance sur Internet ?

L’acquis majeur de ce travail de réflexion en commun est la prise de conscience de l’extraordinaire pouvoir d’intelligence collective que permet le numérique par le partage, par la possibilité d’apprendre ensemble et d’être soi-même en même temps un explorateur et un passeur de savoir pour les autres.

La présentation de Michel Perez en PDF

DSF_atelier_ecole_numerique_Toulon_PEREZ_21022018_Def.pptx.pdf

Pour en savoir plus sur l’atelier Digital Society Forum de Toulon

https://digital-society-forum.orange.com/fr/les-actus/1063-en-quoi-le-numerique-transforme-notre-maniere-d39apprendre-retour-sur-l39atelier-de-toulon-dsfeduc

 

Dernière modification le jeudi, 14 juin 2018
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.