fil-educavox-color1

Bernard BENHAMOU Délégué aux Usages de l’Internet au ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur est un expert de l’Internet, spécialiste de la société de l’information.
Il intervient aux assises du Numérique à l’Université de Paris-Dauphine sur le thème des nouveaux enjeux des objets connectés, dans le champ médical et de la santé.
Mais ne nous y trompons pas, les champs de l’Energie, de l’Environnement et bien sûr celui de l’Education seront, tout comme celui de la Santé, rapidement impactés par le Numérique et par un environnement technologique qui va modifier profondément les repères d’espace et de temps tout en posant de sérieuses questions philosophiques et bien sûr éthiques.

Le constat est tout d’abord édifiant : l’Europe a échoué à créer une économie des services sur Internet ; l ’essentiel des grands services de l’Internet ont été créés en dehors de l’Europe et principalement en Californie.

La montée en puissance des terminaux mobiles dont la perspective d’équipement va rapidement être supérieure à la perspective d’équipements fixes peut changer la donne et constitue un relais possible de croissance pour la France comme pour l’Europe.

Les mobiles ont créé une grammaire gestuelle qui est largement distribuée ; on peut donc s’appuyer sur les mobiles pour créer des solutions avec d’autres objets connectés susceptibles d’accompagner chaque individu dans la vie de tous les jours.

De nouvelles société se créent, avec pour objectif de créer ces nouveaux capteurs connectés aux terminaux mobiles des usagers : tablettes, smartphones etc ..
La France est très bien placée sur ce créneau du fait de l’existence de très bons ingénieurs et designers et de la moindre importance du seuil nécessaire à la création de ces objets technologiques.

Par ailleurs la multiplication d’appareils susceptibles de recueillir un ensemble de paramètres de santé personnels et d’en évaluer l’évolution constitue une vraie révolution dans les pratiques et s’explique par la baisse de leur coût.

Mais se posent bien évidemment de sérieuses questions relatives à la protection de la vie privée des utilisateurs ; les pratiques intrusives qui apparaissent aux Etats-Unis constituent un vrai cauchemar pour nombre de responsables européens déjà heurtés par la publication sociales de données personnelles.
La maîtrise des données de santé, la maîtrise des données personnelles des usagers peut elle devenir un facteur de qualité et de compétitivité pour les objets et services connectés dans ces domaines ?

Comment mettre en œuvre une logique industrielle où ces objets , ces services pourraient se développer en accord avec les principes et les valeurs des citoyens ?
Il s’agira de veiller au respect du principe du droit au silence des puces, c’est à dire au droit pour le citoyen à être certain que les objets connectés présents dans son environnement ne parleront pas de lui sans son consentement.

Claude TRAN

Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc, chef d’établissement en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis administrateurà l'An@é, actuellement administrateur Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.