fil-educavox-color1

Dans les locaux de Cap Digital, le 6 février était lancé officiellement le Safer Internet Day 2018 : le « Jour de l’Internet Sans Crainte » avec Tralalère, Spicee, e-Enfance, la CNIL, l’Agence du Numérique, le Ministère de l’Education nationale…

Le Safer Internet Day se déroule le 6 février 2018 et se poursuit tout au long du mois.

Cette année, le SID (#SID2018) organise ses actions sur le phénomène des fausses informations ou « Fake news » (Fausses nouvelles).

Autour de Deborah Elalouf-Lewiner (Présidente de Tralalère) divers témoignages et débats ont émaillé la soirée en plusieurs tables-rondes où voisinaient porteurs de projets, journalistes et institutions sur le thème de « l’Internet sans crainte. »

Justine Atlan, pour l’association E-enfance présente la ligne d’écoute et d’accompagnement des enfants sur le Web et notamment sur le cyber harcèlement.  https://www.netecoute.fr/

Thomas Huchon de Spicee (média vidéo en ligne de reportages), évoque la réalisation d’ateliers Info Hunter dont Spicee est partenaire. Il rappelle aussi que deux événements majeurs vont transformer la question des « Fake news » : la future loi « sur la confiance dans l'information » portée par le Ministère de la culture qui apportera des réponses judiciaires à la divulgation de fausses nouvelles, tout comme la prochaine réforme de l'audiovisuel public qui devrait intégrer l’éducation aux médias.

Pour Thomas Huchon, l’Internet doit être régulé. Il faut notamment supprimer les sites mensongers qui ne respectent pas la loi. La frontière entre croyance et savoir a tendance à disparaître sur Internet. Le problème est qu’autrefois il y avait des humains à la source de l’information : aujourd'hui ce sont des machines que l’on a de la difficulté à gérer, voire à contacter pour un dialogue.

Géraldine Woessner, journaliste d’Europe1 rappelle qu’il ne faut pas confondre « Fake news » et mensonges. En effet, la première est une information présentée de façon délibérément faussée et orientée. La vigilance s’apprend, car les médias ne sont pas une source de savoir, mais seulement d'information. Les « Fake news » ont toujours existé : ce qui a changé c’est la rapidité et la massification de l’information. Il est absolument indispensable de donner aux élèves et aux adultes les outils pour découvrir la structuration des informations, leur apprendre à retrouver la source d'une information, à étudier sa vraisemblance. On recense malheureusement trop peu de sites de « fact checking » en France. « On entre dans une nouvelle ère où chacun devient acteur de son information » annonce-t-elle.

DVBtym5WkAAtCF5Info Hunter est un ensemble de ressources proposées par Spicee et Tralalere avec l’Association e-Enfance : il s’agit d’un nouveau parcours pédagogique pour décrypter l’information et aider les jeunes et les adultes dans la traque et le décodage des « Fake news ».
Une centaine d’ateliers sont prévus par e-Enfance avec pour mission de protéger les enfants sur Internet.
Le but est de fournir un élément déclencheur  de la prise de conscience : cette approche aura pour effet premier de suspendre son  jugement en cas de doute.

Info hunter a été récemment primé par le Ministère de l’Education dans le cadre de la « Commission ÉDU-UP », une annonce faite par Alain Thillay de  la Direction du Numérique pour l’Éducation.

 qwantjunior logo

Jean-Baptiste Piacentino présentait Qwant, moteur de recherche européen qui a été conçu pour éviter que les contenus de nos recherches ne soient filtrés selon notre profil, comme c’est actuellement le cas par Google (qui détient 94% parts de marché).

Qwant Junior permet aux enfants d’apprendre à choisir. En effet, Qwant a été choisi par le ministère de l’Education nationale pour développer un moteur de recherche pour enfants, sécurisé et adapté au système scolaire. Il ne comporte pas de publicité ni d’ accès aux sites pour adultes ou de e-commerce. 

 

La Ligue de l'enseignement propose des ateliers pour l’éducation du citoyen. Il est aussi prévu de former un groupe d'ambassadeurs « Internet sans crainte ». Un atelier dans un collège a récemment réuni 7 classes et 150 élèves.

Rose-Marie Farinella. Professeure des écoles en Haute-Savoie a créé le site : « Info ou intox : apprendre aux élèves à distinguer le vrai du faux», pour faire la différence dès l’école primaire, ne pas sa faire manipuler et devenir cyber-citoyens. Il est à noter que les élèves s’engagent en prêtant serment sur la tête de la souris de leur ordinateur ! Et qu’est-ce, d'abord, qu’une vraie info? Pour le savoir, il faut apprendre à remonter à la source, croiser l’info, la contextualiser, et apprendre aussi à concilier cyber citoyenneté et liberté d’expression. Rose-Marie Farinella a été récompensée par plusieurs prix et elle est référencée sur de nombreux sites académiques ou dans la presse pour l’ensemble de son œuvre. Un exemple à suivre.

photo remise des diplc3b4mes dapprenti hoax buster

Crédit photo : Rose Farinella[1].

L’UNAF (union nationale des associations familiales) a créé « Mon enfant et les écrans », une page Facebook qui aide à trouver un équilibre autour de l'usage des écrans.

Carina Chatain, présentait les actions de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) qui privilégient les démarches pédagogiques vers les jeunes. Le Groupe Educnum, initié par la CNIL (l’An@é en est membre) réunit près de 70 acteurs du monde de l’éducation, des associations de parents d’élèves, des fondations d’entreprises. Son site www.educnum.fr propose de nombreuses ressources pédagogiques et promeut les actions en faveur  d’une éducation citoyenne au numérique, notamment grâce à une vidéo réalisée avec un Youtuber très populaire « Le Rire Jaune » pour inciter les jeunes à protéger leur vie privée.

Est également signalé le premier référentiel international de formation des élèves à la protection des données, adopté à l’initiative de la CNIL, par l’ensemble des autorités de protection des données : il est en cours de déclinaison nationale dans les programmes scolaires, avec une implémentation de ressources pédagogiques destinées à aider les enseignants.

http://www.internetsanscrainte.fr/le-projet/safer-internet-day-2018 


[1] http://www.ac-grenoble.fr/ien.cluses/spip.php?article583

https://rosefarinella.files.wordpress.com/2015/06/photo-remise-des-diplc3b4mes-dapprenti-hoax-buster.jpg

 

Dernière modification le dimanche, 29 juillet 2018
Pérez Michel

Président national de l'An@é. Inspecteur général honoraire de l’éducation nationale (spécialiste en langues vivantes). Ancien conseiller Tice du recteur de Bordeaux, auteur de nombreux articles et rapports sur les usages pédagogiques du numérique et sur la place des outils numériques dans la politique éducative.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.