fil-educavox-color1

Puyou Jacques

Puyou Jacques

Professeur agrégé de mathématiques - Secrétaire national de l’An@é

Le grand débat…et maintenant ?

Le grand débat qui s’est déroulé dans tout le pays entre le 15 janvier et le 15 mars  restera comme une première dans nos démocraties.  En chiffres ce sont 1,5 millions de contributions, 10 000 réunions locales, 16 000 cahiers de doléance, 10 000 courriers autour de quatre grands thèmes. Si ce ne sont pas les chiffres qui font la démocratie, ils attestent tout de même que cette initiative a eu un réel écho chez nos concitoyens malgré des biais incontestables : la sous représentation par exemple des jeunes et des français issus de l’immigration ; l’absence de certains sujets dans les thèmes imposés, l’éducation notamment.

En savoir plus...

Evaluer les compétences numériques

Cela se fait déjà dans l’éducation nationale B2I, C2I mais ces procédures vont bientôt être remplacées par la plate forme PIX actuellement en cours d’expérimentation pour une généralisation en 2019-2020. Dans le cadre du " printemps du numérique " organisé ce mercredi  27 mars 2019 à l’atelier CANOPE de Lot et Garonne, Madame Stéphanie Vieira Do Vale anime un atelier sur ce thème avec présentation et utilisation de PIX.

En savoir plus...

NAIA : Forum Néo-Aquitain de l’Intelligence Artificielle

La première édition du Forum Naia s’est tenue au Hangar 14 de Bordeaux mardi 19 mars sur la thématique de l’intelligence artificielle. Le quotidien régional Sud-ouest et le groupe Suez sont à l’origine de cet événement soutenu entre autres par la région Nouvelle Aquitaine, la métropole de Bordeaux avec les contributions des  laboratoires de l'université de Bordeaux et l'INRIA.

En savoir plus...

Intelligence artificielle : le biais sexiste

L’intelligence artificielle envahit notre vie de tous les jours : robots, assistants vocaux, outils connectés divers et variés… elle vient bousculer nos habitudes de vie avant nos façons de penser …on parle de révolution, une de plus direz vous. Mais ce domaine, plus que d’autres, est masculin.

En savoir plus...

Protection des données : jusqu’où ne pas aller trop loin ?

Lorsque mon téléphone portable me demande si j’accepte d’être géo localisé, j’ai d’ordinaire tendance à répondre que non : je n’ai aucune envie que tout le monde puisse savoir que je passe plus de temps le long des gaves à truites qu’au bureau à écrire des articles pour Educavox…sauf si j’imagine que les endroits où je pêche sont potentiellement dangereux et qu’un accident est vite arrivé. Il serait peut-être bon que je sois localisable.

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.