fil-educavox-color1

Dans le langage courant, on a tendance à considérer sanction et punition comme synonymes. Il s’agit de faire respecter le pouvoir des adultes sur les enfants en ayant recours à des moyens disciplinaires pour supprimer les comportements non acceptables.
les-punition955c-e636b1-30dc8-1bbce
Or il existe une différence entre punition et sanction car on peut envisager la discipline sous deux angles radicalement différents :
  • la dimension répressive qui concrétise le pouvoir du fort (l’adulte) sur le faible (l’enfant) : on est alors dans le registre de la punition,
  • la dimension réparatrice qui est justifiée par des règles connues par tous (adultes et enfants) et acceptées par avance : on est alors dans le registre de la sanction.
Qu’est-ce qu’une punition ?
La punition est l’expression d’un rapport de force dans lequel le dominant (l’adulte) exerce son pouvoir sur le dominé (l’enfant). La punition s’exerce dans le cadre d’un pouvoir personnel et peut paraître arbitraire car elle dépend du bon vouloir de l’individu en position de supériorité (de son niveau d’agacement ou de fatigue, de sa préférence pour tel enfant avec lequel il sera plus souple, de son rejet de tel autre enfant qui sera systématiquement et sévèrement puni…).
Les punitions sont souvent vécues comme injustes par les punis car :
  • elles ne prennent pas appui sur des règles claires et partagées
  • elles ne s’appliquent pas de la même manière à chacun,
  • elle peuvent être disproportionnées avec la faute.
nul-lenfant-1042-d6abe2-0f879-ff53a
Par ailleurs, elles sont souvent inefficaces car elles ont tendance à être vécues non seulement comme injustifiées mais aussi comme évitables sur le principe du « pas vu, pas pris ». Les enfants essaient donc de développer des stratégies pour échapper aux punitions.
Qu’est-ce qu’une sanction ?
Par opposition à la punition, la sanction peut être définie comme « la conséquence prévue à l’avance d’une infraction ou d’un non respect d’une règle ou d’une loi explicitement formulée et reconnue » (Jean-Pierre Carrier – Docteur en Sciences de l’Education).

Les comportements non acceptés considérés comme des infractions ainsi que les sanctions correspondantes sont donc définies au préalable.
Les réparations (symboliques – comme une lettre d’excuse ou matérielle – comme la réparation d’un objet cassé ou le nettoyage d’une bêtise) sont connues et adaptées au type et à la gravité de l’infraction.
La sanction ne peut pas être vécue comme injuste car elle est accessible à tous et s’applique de la même manière à chacun. C’est là que réside la différence entre punition et sanction.
 
Jambon Caroline

Diplômée d’une école de commerce,
maman d’une petite fille précoce née en 2009,
reconvertie en professeur des écoles,
enseignante en moyenne section, grande section et CE2,
auteur d’albums jeunesse (retrouvez-moi sur Kindle),
je traite des questions d’éducation, de pédagogie et d’enseignement.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.