fil-educavox-color1

Les robots sont entrés en maternelle et ont trouvé toute leur place. Non, ce n’est pas une mode ni une nouvelle lubie pour introduire le numérique à l’école et cela dès le plus jeune âge.

Comment donner du sens aux activités de manipulation autour des robots ?

Quelles compétences développées au-delà de la prise en main d’un outil technologique ?

Il fallait construire un projet en lien avec les nouveaux programmes et notamment autour du développement des compétences langagières.

La littérature de jeunesse est une ressource inépuisable de contes avec des randonnées, avec un foisonnement de personnages et d’animaux qui se rencontrent. Aussi, prenons le pari de construire des modules d’apprentissage autour des rencontres de personnages à travers un album de littérature de jeunesse : qui rencontre qui ? où ? comment ? Quel chemin doit-il prendre pour aller à la rencontre d’un autre ? Que dit-il ? Que se disent-ils ?......

Choisissons le robot phare représentant le personnage principal de l’album sélectionné et à chaque séance, lançons-lui un défi.

Il doit rencontrer un ou des personnages différents et l’élève doit apprendre à   coder ou à décoder un déplacement. Au préalable, les élèves doivent s’exercer au codage en passant par des activités débranchées. La capacité d’abstraction à cet âge-là n’est pas une réelle difficulté car les élèves comprennent très vite le sens donné à cette tâche et développent rapidement des stratégies de tâtonnement leur permettant de réussir l’activité.

IMG 0252 1

Aller plus loin dans ce pari en y associant le développement de capacités langagières

Entendre et comprendre un récit ; le restituer avec ses mots tout en déplaçant le ou les robots.

Les élèves se prennent vite au jeu, racontent l’histoire en déplaçant le robot (une fois que la partie manipulation est bien acquise). Certains y mettent de l’intonation, de la créativité, de la spontanéité. Un élève dit au robot : Mais, avance, tu n’écoutes rien….. tu dois retrouver le renard… ».

Les élèves peuvent aller plus loin dans la créativité en déguisant leur robot, en fabriquant un tapis de sol en lien avec le décor de l’histoire, en lui construisant une maison dans la classe.

Les activités de codage chez les petits vont leur permettre très tôt de s’initier à la programmation, point fort des nouveaux programmes. Comme l’introduction des autres outils numériques, il faut laisser du temps aux enseignants pour se les approprier, en dégager toutes les potentialités pédagogiques, de construire et d’expérimenter des modules afin d’en percevoir toute la plus-value.

Quand les robots ne sont plus en classe qu’un seul objet de curiosité en arrivant le matin mais bien, un outil permettant la construction de savoirs, le pari est gagné !

 Sylvie storti, PEMF-ERUN 47

Dernière modification le vendredi, 15 décembre 2017
Storti Sylvie

PEMF, Enseignant Référent aux Usages du Numérique (ERUN)en Lot-et-Garonne, Sylvie Storti est également membre du conseil d’administration de l’An@é.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.