fil-educavox-color1

Depuis le 30 mars,les infirmiers libéraux deviennent supports des services de santé hospitaliers dans la lutte contre la propagation du Coronavirus : c’est en train de se mettre en place avec le soutien de la CPAM de Dordogne à Saint Astier, autour de la solution Smart Medicase, développée par l’urgentiste périgourdin Vincent Lacoste et Alrena Technologies…

Le pays compte 130 000 infirmiers libéraux en mesure de soutenir les services de soins en cas de propagation de l’épidémie.

Leur rôle : constater les signes d’infection, poursuivre les traitements de leur patientèle confinée, ou encore surveiller les cas d’infection à domicile, dans des hôpitaux de campagne, des établissements d’accueil spécialisés, ou pour personnes âgées.“L​​es gens ayant peur du Coronavirus, ce dernier a finalement permis de désengorger les urgences hospitalières, mais pour combien de temps ?​”​ a déclaré Richard Kletzkine, PDG d’ALRENA TECHNOLOGIES.

C​e que nous proposons, c’est de fournir aux infirmiers une solution technologique leur permettant, sous le contrôle d’un médecin situé à distance, de s’occuper de tous les citoyens infectés et/ou mis en quarantaine à travers le pays, en zone urbaine comme dans les zones rurales les plus isolées. Nous proposons également, la continuité des consultations spécialisées déprogrammées au travers de téléconsultations assistées par un infirmier libéral ​.” 

ALRENA TECHNOLOGIES développe des solutions mobiles (SmartMedicase ou SmartMedibag) capable de recréer automatiquement un réseau Wifi où qu’elles se trouvent.

 Objectif : permettre une mise en relation audio et vidéo, en temps réel, entre un intervenant médical sur le terrain (infirmier, ambulancier, pompier…) et un médecin urgentiste, généraliste ou spécialiste situé à distance.Ces solutions, qui prennent la forme d’une valise ou d’un sac à dos connecté, sont accompagnées de périphériques médicaux portatifs et interconnectés développés par plusieurs grandes marques, (dont ABBOTT et PHILIPS) parmi lesquels un ECG, un échographe, un stéthoscope connecté et un laboratoire de biologie délocalisé.

Ainsi, les résultats des examens paracliniques réalisés sur le terrain, sous la vigilance d’un médecin distant, sont réceptionnés, en temps réel, sur le PC de ce dernier qui voit tout, entend tout et ordonne ses prescriptions immédiatement. Un seul médecin peut diagnostiquer/surveiller plusieurs patients à la fois, à distance, de manière transparente et en toute sécurité, grâce aux infirmiers présents sur site.Une alternative qui a immédiatement séduit la CPAM de Dordogne qui s’est mise à la disposition des infirmiers libéraux (de Saint-Astier qui en seront les 1ers utilisateurs) comme des médecins volontaires de son département, afin de mettre en place le système au plus vite. Elisabeth Marty, maire de Saint-Astier, se réjouit de cette initiative portée par les professionnels de santé, bienvenue dans cette période difficile.

https://ruralitic-forum.fr/smartmedicase-lassistance-medicale-a-domicile/

 

An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.