fil-educavox-color1

En 2003, a été créée la 1er session de l’ " Université d’été de la communication pour le développement durable " à Buoux dans le Lubéron. En 2012, la manifestation s’installe à Bordeaux.

En ce début décembre 2017, Gilles Berhault, délégué général de la Fondation ACIDD a invité anciens intervenants et acteurs du développement durable pour fêter les 15 ans de ce rassemblement annuel.

Pour en suivre l’évolution rien ne vaut de prendre en compte sa progression: ICI

-          2003 : Renouveler l’acte de communiquer.

-          2004 : Oser les changements.

-          2005 : Quelle perception par les jeunes du développement durable ?

-          2006 : Un manifeste pour une communication plus responsable.

-          2007 : Quelle contribution de la communication au Grenelle Environnement ?

-          2008 : Métiers de la communication et développement durable : la prise de conscience.

-          2009 : Faire ensemble.

-          2010 : Le temps...

-          2011 : Consommer ? Posséder ? Prospérer ?

-          2012 : Développement durable : de la communication à la coproduction.

-          2013 : Développement durable et efficacité collective.

-          2014 : Nouveaux mythes, nouveaux imaginaires.

-          2015 : Cap sur la COP 21.

-          2016 : Nouveaux mythes, nouveaux imaginaires. Sommes-nous perdus dans cette convergence des transitions énergétiques, écologiques, numériques?...Devons nous tout revoir : de nos modes de vie, en passant par la gouvernance même de nos territoires et de l’économie, jusqu’à la recherche d’innovation technique et sociale ?

-          2017 : Renforcer les capacités : Lost in transition ?  "Ainsi, chacun, citoyen, mais aussi enfant ou jeune adulte, devrait et pourrait devenir cet entrepreneur des transitions, ce transitionneur actif..." Professeur Richard Collin, ACIDD et Next Modernity

Au-delà du moment d’émotion qu’au moins 150 personnes ont vécu le 4 décembre, il est intéressant, au fil des 15 manifestations et des conférences tenues d’intégrer les valeurs et principes qui ont permis les réussites des responsables.

Les mots employés sont révélateurs :

Transversalité du monde – Suivre l’évolution du monde – Le futur est déjà là – Creuser et mettre en avant les « signaux faibles » de notre société – Intégration de la sobriété et de la simplicité – Nécessité de se représenter, sans faille, l’avenir – Faire de la prospective c’est faire acte de résistance – Relever dans les médias les mots les plus pertinents du développement durable : l’environnement, le social et la sociétal – Intégrer la transition solidaire – Les citoyens sont les entrepreneurs des transitions du monde et ainsi les ambassadeurs pédagogue de demain – Rester maitre de la transition écologique c’est travailler d’une façon « horizontale » en articulant le travail de chacun et non en jouant les verticalité que nous connaissons.

C’est ainsi, avec une stratégie de partages, d’explicitation compète des forces en place et une approche impérative du futur qu’ont pu se développer ces temps de rencontres en fin de vacances.

Et c’est ainsi que la Fondation des transitions c’est créée :

" Nous sommes tous acteurs : être citoyen, ce n’est pas vivre en société, c’est la changer ". (Augustin Boal). Des journées d’ateliers de son Lab’, des conférences, des matinales et l’Université d’été sont au service de l’émergence sociétale.

Le Lab’ rassemble tout au long de l’année des experts dans un objectif de favoriser la réflexion et trouver des solutions innovantes aux enjeux globaux.

Un Cluster des transitions va permettre, pour faire des grandes transitions un avantage, un accélérateur d’innovation et de répondre à quelques questions contemporaines :

-          Mobilités et non mobilités ?

-          Génération gamer et vision synthétique ?

-          Vers une société du care ?

-          Qualité de vie ?

-          Design territorial et transitions (bâtir) ?

-          Cultiver et nourrir,

-          Blockchain ?

Il sera intéressant de voir dans 15 ans !

Dernière modification le mercredi, 31 janvier 2018
Desvergne Marcel

Citoyen numérique mobile, vice- président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique. Directeur du CREPAC d'Aquitaine,  Délégué général du Réseau international des universités d'été de la communication de 1980 à 2004, Président d'Aquitaine Europe Communication, délégué général du CI’NUM -Entretiens des civilisations numériques de 2005 à 2007-

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.