fil-educavox-color1

Cette année, dans le contexte exceptionnel lié au COVID-19 et pour garantir la continuité pédagogique, la Semaine de la presse et des médias dans l'École® s'adapte à la situation sanitaire et devient la Semaine de la Presse et des Médias à la Maison #SPMM2020. 

La Semaine de la presse et des médias à la Maison permet de proposer des ressources originales, produites par le CLEMI et ses partenaires pour accompagner à la fois les enseignants dans leur mission de continuité pédagogique, et les familles dans leur responsabilité éducative auprès des enfants. Nous avons posé trois questions à Fabien PONT, médiateur au journal Sud-Ouest.

Educavox : En quoi cette période modifie- t- elle nos relations aux médias?

Fabien PONT :  Face à cette catastrophe sanitaire qu’aucun d’entre nous, quel que soit son âge, n’a connu et qui nous concerne tous, le besoin de s’informer est essentiel. S’informer oui mais comment ? A la différence des crises les plus récentes ayant traversé le pays (gilets jaunes, grève pour protester contre la réforme des retraites), des études récentes  semblent montrer une tendance  des gens à rechercher les informations  concernant l’épidémie et ses conséquences auprès des médias traditionnels et reconnus comme tels plutôt qu’auprès des réseaux sociaux. Ainsi, 32% des citoyens du G7 se tournent vers les journaux télévisés, jugeant que c’est là qu’ils trouveront l’information la plus crédible, contre 5%  qui  font confiance aux réseaux sociaux (étude du cabinet Kantar du 19 au 21 mars).

Cela signifie t-il pour autant  que les gens font plus confiance aux médias qu’auparavant ? Difficile d’y répondre mais cette appétence pour les « nouvelles » démontre l’utilité voire, comme l’a souligné récemment Patrick Eveno, historien des médias et Président de l’observatoire de la Déontologie de l’Information, le rôle indispensable de la presse mais dans le cadre d’une information responsable.

Indispensable car, et on le constate à l’échelle d’un grand quotidien régional, un média, mais sans doute encore plus lorsqu’il s’agit d’un journal régional  et local, la diffusion d’information est un continuum du lien social. Il informe  mais aussi il renseigne, met en contact les gens  (donateurs, associations) entre eux, donne  des indications pratiques, relaie les conseils,  et ainsi facilite le quotidien des  lecteurs.

Cependant, ce doit être une information responsable. Cela signifie que chaque article doit être vérifié, sans doute encore plus qu’avant,  que le média ne doit pas verser dans le catastrophisme ni donner de faux espoirs, dénoncer les fausses informations et les arnaques. Mais contrairement à d’autres périodes de grande crise –on pense aux guerres- la presse n’est pas soumise à la censure. Elle reste libre de choisir ses sujets, ses interlocuteurs, bref l’ensemble de sa politique éditoriale.

Pour cela, cette période est sans aucun doute très importante pour les médias dont  on sait qu’elle souffre d’une érosion continue de la confiance qu’elle inspire au public mais également de ses ventes. C’est en quelque sorte un rendez-vous à ne pas manquer avec les citoyens. Ces derniers peuvent se rendre compte de la place essentielle qu’occupent les médias dans un régime démocratique. Et pour la presse de montrer que le journalisme, c'est-à-dire la publication d’informations à destination du plus grand nombre, respecte des règles déontologiques et éthiques constituant une barrière protégeant des rumeurs et de toutes les propagandes.

Educavox : Vous vous investissez habituellement dans la Semaine des Médias à l’école. Pensez-vous que, au regard de l’information actuelle, certains points doivent être priorisés ?

Fabien PONT : Bien évidemment. Je pense que dans les prochaines rencontres  avec les élèves, il faudra prendre appui sur cette période pour mettre en avant combien l’information peut être une « matière sensible et dangereuse ». Mais aussi combien elle peut être utile. Il faudra insister, peut être encore plus qu’avant, pour dire : « Où je dois aller pour m’informer et pour être sur que c’est vrai ? »

Il faudra sans doute mettre l’accent sur le rôle social et utilitaire des médias. Expliquer, ce qui pourrait sembler contradictoire,  comment une presse peut demeurer libre et indépendante tout en relayant des messages officiels émanant de tel ou tel ministère. Montrer aussi  que le journalisme, et la situation le prouve, est aussi un métier qui doit être en première ligne, quels que soient les moments.

Educavox : Une semaine des Médias, cela ne vous semble-t-il pas dérisoire au regard des enjeux ?

Fabien PONT :

L’information mais surtout la prise d’information est  un geste que chacun de nous fait plusieurs fois par jour. Alors autant bien le faire  et donner des clés  aux jeunes élèves car, on le sait, les conséquences d’une désinformation ou d’une prise d’information partielle ou encore d’une information manipulée, orientée, peuvent être désastreuses pour la société de demain.

Donc, à mon avis, il faudrait même faire plus. La doubler c’est sans doute difficile mais tout faire pour développer des rencontres entre professionnels des médias, élèves et professeurs,  voire professionnels des médias et professeurs.  A Sud Ouest, par exemple, nous accueillons  ou nous rendons visite à une soixantaine de classes par an... C’est beaucoup et peu à la fois. On pourrait en recevoir un peu plus mais on s’aperçoit que les demandes de la part des établissements  se concentrent principalement sur le  deuxième trimestre. Pourquoi ne pas  instaurer cette démarche dès le début de la rentrée scolaire ?

En tout cas, cette passerelle entre l’univers scolaire et celui des médias est à mes yeux très importante. Ce doit être un moment de grande transparence pour la presse, sans sujet tabou, dans lequel le ou les intervenants, à côté des professeurs,  doivent puiser dans leur expérience, s’appuyant sur des exemples concrets, pour montrer la nécessité d’être bien informé mais aussi les ravages que peut engendrer une mauvaise information.

https://www.clemi.fr/fr/semaine-presse-medias/offres-numeriques-2020-des-partenaires-de-la-spme.html

Sud Ouest offre un accès à l'ensemble de ses contenus, depuis le site sudouest.fr et l'application (500 abonnements enseignants offerts).

Bénéficiez pendant 30 jours:

  • dès 5h : le journal numérique (1 édition par jour)
  • en continu: l'intégralité des articles, dossiers, longs formats et archives
  • dès 19h: L'Édition du Soir dès 19h (du lundi au vendredi)

Lien : https://www.sudouest.fr/

Dernière modification le lundi, 27 avril 2020
Desvergne Marcel

Citoyen numérique mobile, vice-président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique. Directeur du CREPAC d'Aquitaine,  Délégué général du Réseau international des universités d'été de la communication de 1980 à 2004, Délégué général du CI’NUM -Entretiens des civilisations numériques de 2005 à 2007, Président d’Aquitaine Europe Communication jusqu’en 2012. Président ALIMSO jusqu’en 2017, Secrétaire général de l’Institut du Goût de la Nouvelle-Aquitaine.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.