fil-educavox-color1

Par Robert Sauvaget, Inspecteur de l'éducation nationale de Bordeaux Centre : " Dans le cadre de la volonté nationale de faire de l’éducation dans les quartiers de la Politique de la ville une priorité, une nouvelle étape est déterminée pour rassembler, à partir du collège et des écoles, tous les acteurs partageant les valeurs républicaines et contribuer ensemble à l’éducation des jeunes, en lien avec leurs familles. C’est l’ambition des Cités éducatives…"

Mobiliser les énergies en faveur de la jeunesse des quartiers prioritaires

« Dans ces quartiers, l’école est un levier essentiel de mobilisation afin de mettre en synergie la responsabilité des familles, l’engagement des collectivités locales, la richesse du tissu associatif, le dynamisme de sa jeunesse et l’investissement des professionnels qui y travaillent. » (Vade-mecum « Les Cités éducatives » - Avril 2019).

Malgré le dynamisme et l’implication forte de l’Etat et des partenaires de la Politique de la ville, les écarts de réussite entre les enfants des quartiers et établissements prioritaires et ceux du reste du territoire demeurent importants.

Au-delà des dispositifs et moyens mis en œuvre (contrats de  ville et leur volet éducatif avec les projets locaux de réussite éducative – PRE, les Réseaux d’éducation prioritaire de l’Education Nationale et de la Jeunesse…), un engagement continu ainsi qu’une coordination étroite entre les acteurs éducatifs et associatifs peuvent contrer cette logique actuelle qui engendre exclusion et décrochage dans ces quartiers.

Les Cités éducatives consistent en un programme national d’appui aux dynamiques locales de coopération éducative dans les quartiers à faible mixité sociale :

  • Elaborer et déployer une stratégie éducative ambitieuse afin de réduire significativement les écarts de réussite
  • Bâtir un écosystème de coopération des acteurs éducatifs autour de l’Ecole ; cette alliance éducative permettra l’accompagnement personnalisé des jeunes vers la réussite, en impliquant les parents dès la petite enfance.

Cette dynamique viendra en appui des différents professionnels et acteurs dans le cadre d’une Communauté éducative partageant des valeurs communes, des pratiques coordonnées et des objectifs précis.

Concrètement les Cités éducatives visent à intensifier les prises en charge éducatives des jeunes à partir de 3 ans jusqu’à 25 ans, avant, pendant, autour et après le cadre scolaire.

Le label « Cités éducatives » et les moyens supplémentaires affectés par l’Etat ne seront accordés qu’aux territoires éligibles où les acteurs proposeront une stratégie ambitieuse et partagée avec une collectivité, cheffe de file.

1 lagrandeallianceeducative pdf

L’ambition n’est pas de mettre en place un dispositif de plus mais de mieux coordonner et renforcer les dispositifs existants.

Une candidature portée collectivement avec des moyens mobilisés par l’Etat et ses partenaires

La démarche adoptée consiste à proposer aux communes concernées par un quartier Politique de la ville, d’être « cheffe de file » pour porter le dossier de candidature, en lien étroit avec les préfectures et les rectorats, avec les caractéristiques suivantes :

  • Un diagnostic partagé des enjeux éducatifs du quartier
  • L’élaboration d’une stratégie éducative ambitieuse et innovante visant à conforter le rôle de l’école, promouvoir la continuité éducative et ouvrir le champ des possibles
  • Les conditions nécessaires à la réussite de cette démarche (engagement des acteurs, mobilisation des dispositifs existants, demande de moyens complémentaires).

La gouvernance locale envisagée devra être précisée avec des représentants de l’Etat, du Rectorat, de la collectivité et de la CAF.

La sélection des territoires labellisés repose donc sur un référentiel qui met l’accent sur la qualité du diagnostic initial, la force du pilotage proposé et la précision des indicateurs de suivi et de résultat.

Les premières Cités éducatives ont été labellisées en 2019 pour une contractualisation de trois ans, associant donc le principe d’un cofinancement et d’engagements de l’Etat et du Territoire concerné (80 territoires en 2019 puis extension du programme à 40 autres quartiers).

Un pilotage de proximité et un suivi opérationnel

L’organisation de la Cité éducative permettra de conforter le collège comme pivot des politiques éducatives sur le territoire.

Un pilotage sera mis en place avec un Chef de projet opérationnel représentant l’Education Nationale et éventuellement son binôme représentant la collectivité concernée.

Le but est de veiller à ne pas créer un échelon supplémentaire mais de contribuer à mieux articuler et de manière complémentaire sur le territoire, les interventions des différents partenaires déjà mobilisés  autour de l’école et agissant dans un cadre concerté.

La labellisation en Cité éducative permettra la signature de conventions de moyens d’une durée de 3 ans qui seront annexées aux Contrats de ville.

L’ambition est que la Cité éducative devienne le projet de toute la société du territoire et pas seulement celui des professionnels de l’éducation.

L’implication des parents et des jeunes est indispensable pour créer une dynamique positive locale, véritable enjeu démocratique collectif.

Les grands objectifs

Les Cités éducatives consistent en une meilleure coordination des dispositifs afin de parvenir à la notion de « Territoire à haute qualité éducative ».

Trois grands objectifs structurent la stratégie globale :

  • Conforter le rôle de l’école par la recherche d’une meilleure mixité sociale et scolaire, l’amélioration du bien-être de tous, le renforcement du suivi personnalisé des élèves sur la durée, l’encouragement de l’ambition scolaire, la coopération avec les parents et le renforcement des alliances éducatives
  • Promouvoir la continuité  éducative, afin de construire un lien continu avec les parents et autres adultes pouvant contribuer à la réussite des jeunes : favoriser la socialisation précoce des enfants, faciliter l’implication des parents, développer la prévention dans le domaine de la santé, favoriser la persévérance scolaire et la lutte contre le décrochage, promouvoir l’éducation artistique et culturelle, développer la pratique sportive, mieux diffuser la culture scientifique et technique, cordées de la réussite, parcours d’excellence, promouvoir les valeurs collectives et la prévention des risques…
  • Ouvrir le champ des possibles, en aidant les jeunes à trouver dans leur environnement les clés de l’émancipation : faire découvrir les filières de formation et du monde du travail, favoriser la maîtrise de la langue et lutter contre l’illettrisme, aider à l’insertion professionnelle, promouvoir l’ouverture culturelle et citoyenne, participer à la société numérique de demain…

Une illustration : La Cité éducative Bordeaux Nord

Le projet 

Inscrit dans l’extension du programme (40 nouveaux territoires) le projet de Cité éducative a démarré par le dossier de candidature porté par la ville de Bordeaux en février 2021 et concernant le quartier Bordeaux Nord. Un plan d’actions et de financement est prévu pour fin mai 2021 pour un début de mise en œuvre à la rentrée de septembre 2021.

Le quartier Bordeaux Nord est constitué de quatre territoires : Aubiers-Lac (5 écoles primaires), Bacalan (4 écoles primaires et le collège Blanqui/REP), Chartrons Nord (4 écoles primaires, le collège Edouard Vaillant/REP, les lycées St Louis et Beau de Rochas), Grand Parc (5 écoles primaires, le collège Grand Parc /REP, le lycée Condorcet).

Le collège « Tête de réseau » retenu est le collège du Grand Parc en REP.

Les grands axes stratégiques du projet s’articulent autour de trois enjeux :

Des quartiers décloisonnés et pacifiés : favoriser la mixité sociale, développer des actions d’accès à la citoyenneté et prévenir toute forme de violence

La réussite éducative pour tous : soutenir les parcours scolaires, les accès à la formation et l’emploi, travailler avec les familles et faire du lien pour plus de croisements

La santé et le bien-être : améliorer les accès aux droits, à la prévention et aux soins, renforcer les actions d’éducation pour la santé, travailler sur les comportements et habitudes de vie et réduire les risques liés aux environnements physiques.

Le comité de pilotage intègre des représentants de la Préfecture, de la ville de Bordeaux, de la Direction académique et de la CAF avec un chef de projet opérationnel Education Nationale qui travaillera en binôme avec son homologue de la collectivité.

Afin de déterminer un programme d’actions prévisionnel, l’ensemble des acteurs locaux est engagé actuellement dans un état des lieux des actions entreprises et des besoins afin de proposer et de valoriser certaines d’entre elles (conforter ce qui existe et fonctionne de manière satisfaisante) mais aussi d’en proposer de nouvelles (développer une dynamique inter-secteurs…).

1 robert sauvaget rencontreC’est une forme de mobilisation générale qui commence, à travers un protocole d’information de tous les acteurs locaux, aspect essentiel pour comprendre les enjeux de ce programme et la démarche participative engagée. Cette dimension de communication est directement liée à l’implication active des acteurs éducatifs, en particulier autour de l’état des lieux des actions et des besoins.

C’est une belle entreprise collective qui commence, dressant de nouvelles perspectives pour un renouveau éducatif et social dans ces quartiers prioritaires.

Robert Sauvaget

Inspecteur de l'éducation nationale de Bordeaux Centre

Références :

-        Vade-mecum « Les Cités éducatives / Avril 2019 »

-        Dossier de presse « Les Cités éducatives / Mai 2019 »

-        Cité éducative Bordeaux Nord / Mai 2021

Dernière modification le mardi, 25 mai 2021
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.