fil-educavox-color1

En février, Le Conseil national du numérique lance un appel au débat sur notre civilisation numérique à travers la publication d’un ouvrage "Civilisation numérique. Ouvrons le débat !"

La société de l’information a été conceptualisée il y a plus de trente ans. En trois décennies, se sont installés, sur tous les continents, des systèmes numériques complexes, efficaces, avec des disparités mais beaucoup de cohérence. Ce cybermonde a déjà bouleversé nos vies et n’en est pourtant qu’à son début.

Dès 2005, Aquitaine Europe Communication, association ancrée à Bordeaux, intervenant en territoire aquitain, a proposé à plusieurs partenaires et diverses personnalités de participer à un processus simple pour anticiper le monde de demain et d’en livrer, dès fin 2007, les premières clefs.

Ainsi sont nés les « Entretiens des Civilisations Numériques » le Ci'num.

Durant les 3 éditions des "Entretiens des Civilisations Numériques" qui se sont déroulées de 2005 à 2007 à Margaux, en Gironde, de nombreuses interrogations ont été analysées.

  • Comment renouveler les possibilités d'aider les décideurs politiques, industriels, économiques, associatifs, syndicaux des secteurs de l'éducation, de la santé, des médias à rester maîtres de notre futur ?
  • Comment pouvons-nous prendre en compte les lourds effets du développement mondial des réseaux électroniques, de l'économie, de la culturelle immatérielle, bref du numérique
  • Comment pouvons-nous prendre les bonnes décisions pour que notre société évolue avec intelligence, sans oublier de nombreux citoyens ?

En 2007, les votes d’une assemblée numérique, à partir de quatre scénarios intégrant des ressources énergétiques en baisse, un changement du climat, et les meilleures capacités d’actions collectives que nous confèrent le numérique, ont permis de présenter sept plans d’actions.

Les 7 défis et plans d'action :

1 - Education : élever visiblement le niveau global des connaissances en transformant radicalement la manière dont elles sont construites, transmises et évaluées.

2 - Environnement : faire de "l'empreinte écologique" une métrique du quotidien, pratique, utile, partagée et ludique.

3 : Innovation : réintroduire le corps et les sens dans l’interaction numérique.

4 : Sciences : définir une éthique de l'"augmentation humaine".

5 : Gouvernance : mailler institutions et réseaux dans la gouvernance d'un monde complexe.

6 : Démocratie : étendre l'espace des contre-pouvoirs numériques.

7 : Sécurité : construire un plan catastrophe mondial concerté impliquant États, ONG et citoyens.

Les 7 défis étaient bien identifiés. Nous savons cependant, aujourd’hui, 15 ans après que ces questions sont fondamentales mais aussi, largement plus complexes !

L'information et la désinformation, les réseaux sociaux, réalité virtuelle, robots et objets connectés, l'Intelligence artificielle avec la question des données, changent la donne aujourd'hui dans les 7 secteurs identifiés.

 

Nous savons qu’il est difficile d’anticiper au regard de l’évolution de l’ordre mondial, que la démocratie ne profite pas toujours des possibilités offertes par le numérique, que les technologies se sont accrues à un rythme rapide et ont dépassé l’imaginaire, que l’ordre marchand a profité du système bien plus que de raison, que les ruptures se sont accrues, que les réseaux sociaux ont bousculé les espoirs de partage et diversification des liens sociaux, que l’éducation a encore un long chemin à parcourir.

 

Mais devons-nous sombrer dans le catastrophisme ? Ecouter les sirènes du désordre et ne pas croire en nos capacités de « se réapproprier l’avenir » ?

Le numérique est entré dans nos vies personnelles et dans nos poches impactant tous les lieux de vie, modifiant nos relations aux informations et aux autres, permettant l’expression de chacun.

L'école est l'écho de la société où l'impact informationnel, les usages de réseaux sociaux résonnent, et où se redéfinit la citoyenneté dans l'écosystème numérique.

L’intelligence artificielle, qui pourrait être considérée comme une composante centrale du numérique, interroge plus particulièrement aujourd'hui le processus d'apprentissage et les relations pédagogiques. L’école a alors un rôle important à jouer dans l’appropriation des technologies utilisant l’intelligence artificielle auprès des élèves.      

 

Cependant, l’éducation ne peut être soumise aux procédures proposées par des produits technologiques.           

Il est essentiel d’envisager une approche éthique et vigilante concernant les usages du numérique à l'école, mesurant les avantages mais aussi les limites.

Une sélection d'articles, analyses et ressources

Voici quelques sélections agrégées sous forme de dossiers qui s’alimentent au fur et à mesure des contributions sur Educavox, la presse dans les médias, la citoyenneté dans un contexte numérique, les réseaux sociaux, l’intelligence Artificielle.

Ils alimentent notre esprit critique, nous permettent d’avancer dans nos recherches et réflexions, permettent de nous adapter, interrogent nos pratiques et nos relations, nous incitent à émettre des propositions et participent au débat sur notre « civilisation numérique ».

Les continuités éducatives naissent de tous ces constats, et une autre école est à concevoir… Le sens de tout acte éducatif ? :  Ne pas se laisser emporter par les flux conjoncturels qui prédominent.

 

 

Dernière modification le vendredi, 01 avril 2022
Laurissergues Michelle

Présidente et fondatrice de l’An@é, co-fondatrice d'Educavox et responsable éditoriale.