fil-educavox-color1

La tenue d’un blogue revêt des significations variées aux yeux du public. Pourtant, la vraie source de motivation de nombreux blogueurs, à ma connaissance, découle du besoin de construire une communauté de penseurs sur divers enjeux humains à l’aide des outils de communication du monde moderne, au service de la liberté d’expression, de la démocratisation des savoirs et de l’apprentissage expérientiel.
Une façon chaude de communiquer et d’apprendre
 
La rédaction d’articles constitue paradoxalement un exercice de lecture active. De simple spectateur à des événements, le blogueur se transforme en acteur, constamment à l’affût d’informations. Internet deviendrait alors un média chaud puisqu’il incite à la participation.Au lieu de regarder passivement le bulletin de nouvelles à la télé, le rédacteur se pose un ensemble de questions auxquelles il tente de répondre à partir d’une grande variété de moyens d’informations : la presse écrite et télévisuelle, mais aussi des récits de vie ou de pratique, des rencontres avec des experts et la consultation du Web etc.
 
Le blogue de Luc R, par exemple, est une manière de faire le point sur mes propres apprentissages dans un ensemble hétéroclite de domaines : art, culture, éducation, média, jeunes, etc., et de partager ceux-ci à une audience, respectant en ce sens l’un des pôles de la coconstruction des savoirs telle que préconisée par le socioconstructivisme.
 
Une forme de revalorisation de l’écrit
 
Personnellement, je me réjouis de la revalorisation de l’écrit que permet le C (Communication) des Technologies de l’information et de la communication (TIC). Il semble bien que le multimédia et, plus particulièrement le Web, aient historiquement reconstruit l’équilibre entre la communication orale et la communication écrite, dans une perspective de rapprochement planétaire.
  • Prédominance de l’écrit : les hiéroglyphes égyptiens, nés il y a 6 000 ans, constitueraient les premières formes d’écriture dans l’histoire de l’humanité. Ceux-ci reflètent un besoin de communication déjà pressenti près de 40 000 ans auparavant, alors que nos ancêtres dessinaient leurs histoires de vie au fond des cavernes ;
  • Cohabitation de l’écrit et de l’oral : Guglielmo Marconi invente la radio en septembre 1895, ce qui dote l’humanité d’imposants prolongements de la tradition orale, cohabitant avec la démocratisation de la lecture depuis l’imprimerie de Gutenberg en 1480 ;
  • Prédominance de l’oral et de l’image : L’invention de la télévision au début du XXe siècle aurait causé, aux yeux de plusieurs, une perte d’intérêt envers la communication écrite ;
  • Multimédia, à prédominance de l’écrit : les informations d’Internet et des outils de communication comme le clavardage, le forum et le blogue. Dans le cadre de la pédagogie par projets, de nombreux scénarios pédagogiques mettent l’accent sur la recherche d’informations textuelles dans le Web en vue d’alimenter des échanges de correspondance scolaire dans un forum, dans un blogue, dans un site Web ou dans Facebook.
Conclusion
 
De manière générale, le blogue est un beau moyen d’expression et de communication au sein de communautés variées et, j’ose l’espérer, des sources d’influence à la prise de décisions orientées dans le sens de l’épanouissement humain et la justice sociale. Sur le plan éducatif, il s’agit d’un outil à exploiter dans le cadre de scénarios pédagogiques dans une perspective socioconstructiviste. Qu’il prenne la forme de courts billets ou d’articles étoffés, il facilite l’ancrage des connaissances acquises à la suite de recherches d’informations sur un thème donné et les échanges entre blogueurs au sein de la blogosphère de la communauté internationale.
 
Texte : Luc Renaud M.A. Sciences de l’éducation
 
Références
Renaud Luc

Luc Renaud est spécialisé en technologie éducationnelle et enseigne le français langue seconde depuis plusieurs années auprès d’une clientèle adulte immigrante. Détenteur d’une maitrise en éducation, il a aussi été chargé de cours à l’Université de Montréal dans le domaine de l’intégration pédagogique des TIC, et a participé à des projets de recherche portant sur la formule hybride et le socioconstructivisme. Il possède également une solide expertise en développement et expérimentation de formations en ligne et s’intéresse vivement à la collaboration internationale. 
Mal à l’aise dans le milieu scolaire, il croit à une remise en question continuelle de l’école ; il tient d’ailleurs un blogue, L’éduc-acteur, le Blogue de Luc Renaud, sur des thèmes variés, qui mettent de l’avant l’importance de l’autoformation.
Il est aussi entrepreneur, ayant démarré récemment une entreprise de consultant en technologie éducationnelle, La boîte à idées E.T.L.R. Ideas Boxdans la région de Montréal.


Montréal, Québec (Canada)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.