fil-educavox-color1

Thierry Maugenest est écrivain : romancier essayiste, traducteur. Il intervient en milieu scolaire et universitaire. Antoine Houlou-Garcia enseigne la théorie politique à l’université de Trente et l’histoire des idées politiques à l’Institut du management public et politique de Paris. Ils avaient déjà commis chez l’éditeur Albin Michel « le théorème d’Hypocrate, histoire de la manipulation des chiffres » et ils viennent de récidiver avec « 21 énigmes pour comprendre (enfin !) les maths ».

L’ouvrage est préfacé par Stella Barruck, chercheuse en pédagogie des mathématiques et auteure d’ouvrages consacrés à celle-ci dont « Echec et maths » et « l’âge du capitaine » sont les plus connus.

Ces trois-là ont en commun le crédo que les maths sont partout et que pareils à Monsieur Jourdain et sa prose, nous en faisons sans le savoir. Et, puisque l’on parle de prose, c’est bien avec des mots qu’ils ont choisi de nous faire comprendre comment les mathématiques peuvent intervenir avec pertinence dans toutes sortes de situations.

Vous ne trouverez, dans cet ouvrage, ni équations, ni figures compliquées mais des raisonnements, de la logique, de la déduction et plus encore, des références nombreuses à l’histoire des mathématiques, à l’histoire tout court, à la littérature, à la philosophie…

Un exemple : suite à la 19ème énigme dans laquelle il est  fortement question de se méfier des apparences Michel de Montaigne est convoqué pour étayer le propos puis quelque peu contredit :

« par des allers-retours permanents entre la théorie et les apparences, il est possible d’avancer par petites touches, non pas forcément vers une vérité absolue, mais, du moins, vers une théorie un peu moins fausse que la précédente. En cela, les apparences doivent nous guider, non pas en les considérant comme des vérités à entériner, mais comme le lieu de notre questionnement ».

Ces deux auteurs, « les mathématiques ils les veulent en toutes lettres » et pas de celles x, y, z ou t qui masqueraient des éléments génériques ou des inconnues.

Le livre commence par une bonne nouvelle :

 « il est tout à fait possible d’appréhender la complexité mathématique avec des mots de tous les jours »…Il est si facile de se laisser berner par les mots de tous les jours, les images de tous les jours parce que Rouge comporte une lettre de plus que Noir (énigme 3), parce qu’un trait d’un dessin est trop épais pour coller à la réalité ( énigme 20)… et s’il fallait une ultime pirouette, deux phrases encadrées pour une énigme insoluble…(mais attention en mathématiques une question est sans solution lorsque l’on a prouvé qu’elle n’a pas de solution).

Mais alors ce sont bien les mots de tous les jours qui permettent, d’abord d’éviter les chausse-trappes pour ensuite élargir le propos.

Le livre raconte vingt et une histoires pour vingt et une énigmes en vingt et un chapitres tous conçus de la même façon : énoncé de l’énigme au recto, solution au verso et ensuite « Derrière le miroir ». Les énoncés sont clairs et aisés à appréhender, les solutions le sont tout autant et  «  Derrière le miroir » il y a de tout et chacun peut y puiser a satiété références et réflexions, humour et surprise, culture et divertissement…

Alors pourquoi 21 plutôt que 20 ? A mon avis c’est une histoire de lapins et Fibonacci n’y est sans doute pas pour rien (énigme 20) …

Si après la lecture de ces 21 énigmes, après avoir dépassé leur apparente simplicité et pris du vrai plaisir, vous n’avez pas l’impression d’avoir totalement compris les maths, du moins aurez vous quelques éléments pour répondre à la question mainte fois posée dans les dîners en ville: « à quoi cela sert les maths ? »... et ce pourrait bien être  « Parce que les mathématiques ont la faculté de rendre les choses plus complexes, elles nous permettent d’aller au-delà des évidences ».

https://www.librairielesquare.com/livre/9782226469632-21-enigmes-pour-comprendre-enfin-les-maths-thierry-maugenest-antoine-houlou-garcia/

Puyou Jacques

Professeur agrégé de mathématiques - Secrétaire national de l’An@é