fil-educavox-color1

Créer un jeu vidéo en classe au collège et le présenter à un jury de professionnels avant de le diffuser, voilà, le projet dans lequel se sont lancés des élèves du collège Daniel Castaing au Mas d’Agenais ! Le projet est la déclinaison en Nouvelle Aquitaine d’une idée de l’association canadienne " Fusion Jeunesse " dont l’objectif est d’accrocher les élèves qui décrochent scolairement en créant un jeu vidéo, de l'idée à sa commercialisation.

Cette association n’est pas seule ici et le projet est le résultat d’un partenariat entre Fusion jeunesse, Ubisoft Bordeaux, la Région Nouvelle-Aquitaine, le département de Lot et Garonne et  l’Education Nationale. Pour en savoir plus : Fusion Jeunesse.

Au collège Daniel Castaing du Mas d’agenais le projet est porté par quatre enseignants :

 

Il s'agit d'un professeur de français, de deux professeurs de technologie, et d'un professeur de musique et il implique une classe de quatrième. Ce ne sont pas des élèves véritablement décrocheurs que les élèves de ce groupe, mais il est manifeste que leur motivation s’est accrue au fil du déroulement de l’activité et les séances du mardi après midi bénéficient d’un taux d’absentéisme quasi nul contrairement à ce qui peut être observé le reste de la semaine. Par ailleurs, les liens se sont resserrés entre élèves et enseignants : il est vrai que tout un chacun est un peu là en situation d’apprenant et cela crée de la cohésion.

Outre un plus en motivation, ce sont des compétences transversales du monde de demain ou déjà d’aujourd’hui qui sont ciblées : travail en équipe, expression orale, compétences numériques, codage informatique, inter action, prise de décision, autonomie…sur un support à la fois ludique et exigeant.

Pour aider et conseiller professeurs et élèves " Fusion Jeunesse ", projet venu du Québec a dépêché un de ses intervenants : Samuel Coalier

 

Il a plus qu’un rôle d’accompagnement. Il est facilitateur, il rassure, il est même qualifié de « mentor » par les participants.

Il n’est pas le seul intervenant extérieur à l’Education nationale à suivre les travaux des collégiens. La société Ubisoft est venue trois fois porter un regard de professionnel sur les réalisations des élèves et cela a un impact important : des apports techniques évidemment mais aussi et peut-être surtout une valorisation de leur travail et des encouragements de grande portée. C’est à dire de quoi gagner en confiance pour les adolescents. Un partenariat collège entreprise réussi?

Ce reportage arrive en fin d’année, les jeux sont faits au sens propre comme au figuré et les enseignants regrettent de ne pas pouvoir nous rendre témoins des belles séquences qu’ils viennent de vivre.

collcastaing2

Il reste deux séances avant la présentation des jeux à un jury de professionnels et celle que nous voyons est une préparation à la passation. Elle est menée conjointement par Samuel Coalier et les deux professeurs de technologie. Des jeux vidéos sont distribués aux élèves répartis en groupes. Chaque groupe doit tester un jeu  avec pour consigne de formuler cinq questions comme pourrait les poser un jury et de repérer deux points positifs et deux points négatifs…l’évaluation aussi cela s’apprend.

Il est d’ores et déjà acquis que le projet sera reconduit à la rentrée prochaine avec d’autres élèves…à suivre donc.

Dernière modification le vendredi, 28 juin 2019
Puyou Jacques

Professeur agrégé de mathématiques - Secrétaire national de l’An@é

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.