fil-educavox-color1

La Mélée Numérique, un festival qui se tient à Toulouse depuis 18 ans. Avec une semaine de rencontres, de tables rondes, de conférences et d’ateliers, le festival cible « tout ce qui bouge » dans la sphère numérique des « startups », des services et de la prospective. Le festival c’est celui de l’Homo Numericus, et il invite à la fois les professionnels, les institutionnels et le grand public.

La Mélée Numérique c’est d’abord une association, créée en 2000 avec l’ambition de « faire connaitre et démocratiser le numérique ». Elle anime une action tout au long de l’année : une quinzaine de commissions (Art et culture, emploi et formation, international, sécurité, e-tourisme, …), deux espaces de coworking (La cantine), lieux de partage et de convivialité, et divers événements connectés au développement régional.

La Mélée se présente comme le Hub de l’Economie Numérique en Occitanie (www.lamelle.com).

conf2Cette année la semaine de la Mélée Numérique s’est tenue du 24 au 28 septembre 2018 dans le nouveau pôle de la culture scientifique à Toulouse : le Quai des savoirs

Avec plus de 400 conférenciers, 150 startups  et plus d’une centaine de tables rondes ou d’ateliers, l’évènement témoigne d’une créativité foisonnante et présente une diversité d’initiatives qui touchent tous les aspects du quotidien, de l’emploi au loisir.

Faire un compte rendu exhaustif de l’événement est ici impossible, mais de façon très subjective on retiendra quelques éléments.

Une application a retenu notre attention dans le cadre de la journée « Patrimoine 3.0 ».

Destinée « aux amoureux du patrimoine afin de partager leurs coups de cœur », « Sites et Cités remarquables » est « une application géolocalisée, participative et collaborative ». Elle permet tout simplement aux utilisateurs de prolonger l’expérience d’une visite, d’un musée, d’un lieu, d’un jardin, en favorisant l’échange et le partage.

On y trouve des propositions originales

Elles n’auront peut-être pas d’avenir commercial, comme ce « Totem solaire » qui permet de recharger smarthones et autres tablettes, loin de points d’alimentation électrique; borne autonome, utile pour accompagner des événements, à la fois support promotionnel pour une entreprise ou un événement, l’objet retient l’attention, mais trouvera t-il un marché porteur ? (solar-com.fr).

Une attention particulière à l’atelier « mémoire et numérique » du vendredi 28 septembre.

L’atelier présente le travail et la réflexion d’une des commissions de la Mélée numérique.

L’idée est la suivante : « Tout le monde, qu’il soit, riche ou pauvre, puissant ou faible, détient un fragment de l’histoire de l’humanité. Quand nous disparaissons, une partie de cette mémoire s’éteint ». Le projet est de créer un service pour chaque citoyen, qui permettrait de laisser volontairement des traces numériques individuelles, avec un droit à l’oubli ; un projet éthique, citoyen et non marchand, une nouvelle manière de partager ses mémoires, un nouveau droit universel.

 image mem

Ce projet s’appuie sur la réflexion de Dominique PON et Serge MAITREJEAN qui ont créé ETERNESIA, élaboré une charte des droits à la mémoire et à la postérité, et rédigé un livre blanc : “ETERNESIA traces d’éternité”.

Une annonce est faite et discutée : la préparation pour 2019 d’un  hackathon « HACKMNESIA » « Pour construire brique par brique et collaborativement de ce service universel de mémoire. Créer un prototype, qui servira pour enclencher une logique itérative de développement ».

Ecouter l'interview de Edouard Forzy

 

 

Dernière modification le mardi, 30 octobre 2018
Ardourel Yves

D'abord enseignant de mathématiques en collège et lycée, puis maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'IUFM Midi-Pyrénées (médiatisation des connaissances et l'intégration des TIC dans les dispositifs de formation). Retraité depuis octobre 2014, président de l'association FReDD* (Film, Recherche et Développement Durable). Administrateur de l'An@é.

FReDD* coordonne un festival audiovisuel annuel sur la diffusion de la culture scientifique et la promotion de films dans l'univers numérique, associées aux problématiques d'un développement durable.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.