fil-educavox-color1

Je suis enseignante en maternelle (niveau PS/GS) et je peux déjà faire un constat plus que rassurant au terme d’une dizaine de jours de confinement.  La communication avec les familles s’opère grâce aux outils et supports numériques (messagerie, ENT, padlet, classe virtuelle) et la communication n’a jamais été aussi bonne et productive qu’en ces temps difficiles.

Un mal pour un bien ? on peut se poser la question. Les familles se rendent compte et sont reconnaissants du travail effectué par les enseignants à distance y compris dès la maternelle. Ils font de leur mieux (suivant leur équipement) pour nous transmettre tous les jours (voire plusieurs fois par jour) les travaux divers des enfants.

Le rythme d’échanges est soutenu mais efficace et c’est à ce prix-là que cette continuité éducative changera certainement les relations entre l’école et les familles.

Un exemple de padlet

Plus de confiance, plus de transparence…..

Les enseignants ont besoin des parents pour relayer le travail auprès des enfants et les accompagner au mieux ; les parents ont à leur tour besoin des enseignants au quotidien pour les guider dans leur nouveau rôle « d’enseignant accompagnateur ». Un sacré challenge que chacun relève de son mieux dans un respect mutuel. Cela renforce ainsi les relations entre l’enseignant et les parents et nous en avions tous besoin. La mise en place du plan vigipirate dans les écoles maternelles ne permet plus aux parents de rencontrer régulièrement les enseignants et de communiquer aisément.

Ainsi, à distance, la communication est la même pour tous et à nous de trouver les bons outils, le bon dosage dans la diffusion du travail (ni trop peu, ni trop). Tenons compte des obligations de chacun et accompagnons chaque famille dans cette période difficile.

Prenons soin de nos élèves mais ne nous oublions pas….

Notre conscience professionnelle peut parfois nous rendre excessif ; apprenons à décrocher de notre écran et de notre messagerie. 

J’envisage au terme de cette période de mettre en valeur tous ces échanges avec les familles ; tous ces témoignages de remerciements font du bien et donnent une dimension nouvelle à notre fonction.

Cette période nous aura au moins appris cela ; nous pouvons faire beaucoup mieux en terme de communication avec les familles et tout le monde en ressortira plus fort.

J’ai créé notamment un padlet «échanges avec les parents » où les parents peuvent déposer des dessins ou des messages ; certains enfants y glissent également des petits mots à destination de leurs copains avec lesquels ils ne peuvent plus jouer. Ils demandent également des nouvelles du personnel de l’école. 

Je ne sais pas encore sous quelle forme je compilerai tous ces témoignages lorsque nous sortirons de cette crise sanitaire mais l’idée va germer par respect pour toutes ces familles qui nous accompagnent tous les jours.

Bravo à tous !

Sylvie Storti

Dernière modification le lundi, 27 avril 2020
Storti Sylvie

PEMF, Enseignant Référent aux Usages du Numérique (ERUN) en Lot-et-Garonne, Sylvie Storti est également membre du Conseil d’Administration de l’An@é.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.