fil-educavox-color1

Didier LECLERC, Chef de Travaux du lycée Aimé CESAIRE de CLISSON : " notre objectif c'est d'échanger"

Dans son discours prononcé à l'Ecole de Chimie de Paris le 7 mai dernier, annonçant le contenu du plan de 1milliard d'euros dédié sur 3 ans à l'école numérique, François HOLLANDE a rappelé une des conclusions essentielles de la concertation sur le numérique à l'école menée par le ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche : « les professeurs veulent avoir un accès simplifié à une offre complète de contenus numériques ». Ils veulent pouvoir accéder à tout ce qui existe « pour utiliser les ressources au mieux » avec « davantage de liberté pour assurer davantage d'égalité entre les élèves ».
Le Président de la République le reconnait, « il y a beaucoup d'enseignants qui inventent, qui innovent, qui créent des ressources nouvelles ».

Il annonce la création d'une « grande plateforme qui assurera la diffusion et le partage de toutes les ressources entre tous les enseignants et tous les élèves, qui contiendra tous les contenus produits par les éditeurs scolaires, les entreprises innovantes et les enseignants eux-mêmes ».
Le numérique est en effet un formidable outil de partage et de mutualisation de ressources que nombre d'enseignants utilisent créant ainsi une véritable intelligence collective au service d'une pédagogie renouvelée, vivante.

Le lycée Aimé Césaire de Clisson en Loire Atlantique dont le proviseur nous a donné les grandes lignes de la dimension numérique du projet d'établissement, est un exemple de lycée où des enseignants innovent.

Ils ont décidé de mutualiser les ressources pédagogiques produites par les enseignants de sciences de l'ingénieur de l'académie en les partageant sur une plateforme de ressources qu'ils ont créée . Ouverte aux 110 professeurs de cette discipline dans l'académie de Nantes, cette plateforme permet à chacun d'eux, lorsqu'il fabrique une ressource « dans son coin » de la partager avec ses collègues leur évitant ainsi de la recréer. Mais c'est avant tout, nous précise Didier LECLERC, le chef de Travaux de l'établissement initiateur du projet, l'opportunité de discussions sur la ressource, et bien sûr la pédagogie.


Bournigal.org, c'est également une plateforme pédagogique de e-learning pour les élèves et les étudiants de BTS qui trouvent là (grâce à un code d'accès) des ressources spécifiques permettant un véritable travail autonome avec le LMS Moodle.

Les professeurs Jean Martial HAEFFELIN, Christophe MONTASTIER et Antoine ROIG constituent avec Didier LECLERC la cheville ouvrière de cette remarquable initiative qui profite à tous.

Il faut noter que cette plateforme an accès libre – pour l'instant – est un outil accessible à tous les professeurs de sciences de l'ingénieurs de l'Education Nationale de métropole, des DOM TOM et de l'étranger , mais également de tous les pays francophones dont le Président de la République précisait, le 7 mai dernier qu'ils seront 800 millions d'ici 2050, certainement intéressés par les productions du numérique pédagogique en France. Le partage devient facilement mondial grâce à l'internet.

Notre pays, annonçait le Président de la République, « veut être leader en e-éducation ».
Dans un monde où pas moins de 5.5% du budget global de l'Education est dépensé en nouvelles technologies, les analystes prévoient une croissance de plus de 20% d'ici 2017 de l'e-éducation qui pèse déjà quelques 80 milliards de dollars. Si l'Amérique du Nord représente 60% du revenu total de l'éducation digitale, on estime que les pays émergents, et en particulier l'Afrique vont voir ce secteur croitre plus rapidement encore, en particulier avec le développement de la m-éducation.

L'expertise pédagogique des enseignants français constitue un vrai potentiel de développement économique et culturel.
Claude TRAN

Dernière modification le vendredi, 11 septembre 2015
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'An@é et de l'association Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.