fil-educavox-color1

A quoi peut bien servir une imprimante 3D sur un séjour de vacances ? Mathieu CHÂLES, co-responsable des séjours de conception et pilotage de drones pour l’ONG Objectif Sciences International explique l’intérêt de ce nouvel outil sur les séjours de vacances scientifiques.

" Ce qui est formidable, c’est la multitude de possibilités qui s’offrent à nous, que ce soit pour des séjours de vacances techniques tels que les drones mais également pour ceux plus axés Nature et étude de la biodiversité " nous confie Mathieu CHÂLES.

Quels sont les usages pédagogiques des imprimantes 3D sur vos séjours de sciences participatives ?

Sur nos séjours de sciences participatives Drone Connection, nous faisons de la conception, de la fabrication ainsi que du pilotage de drones en support aux autres programmes de recherche de l’ONG. Nous avons parfois besoin de pièces qui n’existent pas et que nous ne pouvons pas commander. En effet, il nous arrive de créer de toute pièce des machines qui sortent de l’imaginaire des participants.

Dans ce cas, soit nous pouvons fabriquer un engin à la main, si le matériel et les contraintes le permettent, soit l’imprimer en 3D, ce qui représente une excellente alternative, pour avoir un résultat rapide et fidèle à notre projet.

A titre d’exemple, nous avons créé à l’aide d’un logiciel de modélisation 3D une pièce pour adapter une loupe sur une caméra, et ensuite nous avons pu l’imprimer.  Nous avons également imprimé des dendromètres, outils qui permettent notamment de mesurer la taille d’un arbre. Dans ce contexte, l’imprimante nous a donc permis de répondre à un besoin spécifique pour un autre séjour plus axé sur la nature.

Quels sont vos équipements en imprimante 3D ? Pour quel budget ?

En plus des imprimantes dont nous avions fait l’acquisition d'une Imprimante 3D45 de la marque Dremel, d’une valeur de 1600€. Nous avons apprécié notamment sa facilité d’utilisation et le fait qu’elle soit livrée en une pièce et prête à être utilisée.

Notre volonté est de faire grandir notre parc d’imprimante au fil des années afin de pouvoir palier aux erreurs d’impression, aux longues durées de certaines impressions plus complexes, et en investissant petit à petit pour monter en compétence. L’introduction d’une nouvelle technologie implique forcément une adaptation de la part de nos équipes pédagogiques.

dremel1

Quel est l’intérêt de pouvoir obtenir un objet rapidement ?

Nos séjours ont une durée d’une à deux semaines, ce qui signifie des délais relativement courts lorsqu’on manque d’une pièce que l’on ne peut que commander sur internet et attendre patiemment la livraison. Dans certains cas, un projet entamé par nos participants pourrait s’en trouver paralysé, et sur des durées aussi courtes chaque jour compte. En effet, chaque semaine, le projet doit continuer à avancer régulièrement pour permettre son aboutissement à temps pour la fin du séjour.

Par conséquent, l’impression 3D permet de gagner beaucoup de temps lorsqu’un besoin de pièce spécifique survient de manière imprévisible.

Comment les participants à vos séjours ont-ils accès aux imprimantes ?

L’utilisation des imprimantes se fait en autonomie pour les élèves les plus expérimentés. Ils peuvent réaliser par eux-mêmes toutes les étapes de préparation et de lancement de l’impression, ainsi que de récupération de la pièce imprimée, et de nettoyage, le tout sous la supervision d’un professeur. Pour les plus débutants, l’équipe pédagogique est capable de guider le participant à travers l’ensemble du processus, en lui donnant des explications étape par étape.

Le gros avantage de la Dremel 3D45 est qu’elle est très intuitive et qu’elle permet donc une prise en main facile et rapide.

Où vous procurez-vous les modèles (fichiers) prêts à imprimer ?

En ligne ! Il existe plusieurs sites internet permettant de se procurer les modèles, de manière gratuite ou non en fonction du site. On est ainsi amené à découvrir des véritables banques de fichiers 3D. Ce qui permet souvent d’éviter d’avoir à modéliser soi-même les pièces ! Cela permet également de gagner du temps.

Est-ce possible de créer ses propres modèles ?

Evidemment, le principal intérêt de l’impression 3D est de répondre à un besoin précis, à savoir la modélisation d’une pièce ou d’un objet qui corresponde parfaitement à nos attentes. Pour cela, il existe de nombreux logiciels à utiliser. En fonction de la complexité et du type de pièce, on pourra se tourner vers des logiciels gratuits et simples d’utilisation, ou aller vers l’achat de licences pour des logiciels plus performants et surtout offrant plus de possibilités. Dans tous les cas, il faudra de bonnes bases, mêmes pour les logiciels les plus simples, en CAO (Conception Assistée par Ordinateur), voire besoin de se former spécifiquement à l’utilisation d’un logiciel complexe.

En fonction du besoin, plusieurs possibilités sont envisageables !

 dremel2

Conseilleriez-vous une imprimante 3D pour un usage en milieu éducatif/associatif ?

Absolument. Je pense que cette technologie, en plus d’être attrayante pour les jeunes générations de par son aspect high-tech, interactif, connecté, ludique, a un grand intérêt sur le plan pédagogique car elle apporte un nouveau degré de liberté dans la création, dans la visualisation et dans la compréhension de certaines choses. On peut envisager l’impression 3D pour des objets techniques comme nous le faisons, mais aussi pour apporter du concret dans la transmission du savoir, du palpable.

L’utilisation d’imprimante 3D est-elle spécifique à certaines disciplines ?

De prime abord, on aurait tendance à penser que l’impression 3D ne concerne que les disciplines techniques et scientifiques, et c’est sans doute là que l’on retrouve le plus de besoins de cette technologie. Mais en parcourant un peu les sites proposant des modèles à télécharger, on se rend vite compte que ce peut être utile dans une large variété de domaines, comme le bricolage, les besoins domestiques, ou même la décoration, l’art, etc.

http://www.vacances-scientifiques.com/

Dernière modification le lundi, 18 février 2019
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.